Nous sommes le 30 mai 1979, à l’Olympiastadion de Berlin. Au terme d’un match maitrisé, Nottingham Forest s’impose face aux suédois de Malmö pour remporter ce qui était à l’époque la Coupe d’Europe des clubs champions. Ce moment fut le début de l’âge d’or du club mené par un entraîneur de légende, Brian Clough.

Le football est cruel, et l’un des clubs à en avoir le plus souffert est sans aucun doute Nottingham Forest. Après avoir remporté deux fois d’affilée la coupe des clubs champions, Nottingham Forest devint le premier club possédant plus de coupe d’Europe que de championnat national. En 1997, le club fut réputé pour un autre record, toutefois moins glorieux. Il devint le premier club ayant remporté une coupe des clubs champions à être relégué en troisième division nationale.

Retour aux sources

Fondé en 1865, Nottingham Forest est l’un des plus vieux clubs du monde. En novembre de l’année 1864, une bande de quinze amis jouant au hockey discutent de l’idée de créer une section football à l’équipe de leur ville : Nottingham. La section est officiellement créée en janvier 1865, et le premier match officiel du club est disputée le 22 mars de la même année contre Notts County.

Le premier trophée de l’histoire du club, la Coupe Anglo – Écossaise ! (crédit photo : Nottingham Forest FC)

Alors que la Football League est fondée en 1888, l’appel de Nottingham Forest pour y prendre part est rejeté, alors même qu’il s’agit d’un des plus vieux clubs au monde. C’est donc dans la Football Alliance, un championnat fédéral, que Forest fait ses débuts. Quatre ans plus tard, les Reds remportent le championnat, ce qui leur permet enfin d’accéder à la Football League. Le club monte peu à peu en puissance et réalise notamment des parcours respectables en FA Cup. En 1898, après avoir échoué quatre fois en demi-finale, Nottingham Forest atteint la finale de la plus vieille coupe nationale de football. Face à Derby County, Arthur Capes, Charlie Richards et John McPherson permettent à Nottingham de l’emporter 3-1. Nottingham Forest est enfin né aux yeux de tout le Royaume-Uni. Il est désormais temps de se faire un nom pour de bon.

Toutefois, cette performance ne paraît être qu’un coup de chance. Le virage du vingtième siècle est très dur pour Nottingham Forest qui est sauvé du dépôt de bilan grâce aux dons de la communauté. Jusqu’à ce que la Première Guerre Mondiale éclate, les Tricky Trees alterne entre première et deuxième division. Seule rayon de soleil dans ces années de brume, le passage au club de Grenville Morris, meilleur buteur de l’histoire du club avec 213 réalisations entre 1901 et 1906.

La Football League réapparaît en 1919, après la fin de la Première Guerre Mondiale. Lors de cette saison, ils décident d’élargir la première division de vingt à vingt-deux clubs. Nottingham Forest, alors pensionnaire de deuxième division, ne reçoit que trois votes. Ainsi, Arsenal et Chelsea sont les deux équipes promues à cet effet. Les Reds remonteront durant deux saisons en 1922 avant de sombrer dans les profondeurs de l’antichambre de l’élite anglaise. Ils y restent de 1925 à 1949, année au cours de laquelle Nottingham Forest est relégué pour la première fois de son histoire en troisième division.

Brian Clough et Peter Taylor posant avec la Ligue des Champions remportée par Nottingham Forest (crédit photo : The Guardian)

Brian Clough et Peter Taylor, un duo magique pour un club mythique

Ce passage en troisième division ne dura toutefois que très peu de temps. Deux ans plus tard, Forest remporte les barrages et est promu en seconde division avant de faire son retour en première division en 1957, dix-huit ans après l’avoir quittée. Seulement un an après son retour de l’élite, les Reds remportent leur seconde FA Cup, contre Luton. De retour à leur meilleur niveau en première division, Nottingham Forest compte bien y rester. Si le club ne parvient dans un premier temps pas à remporter de trophée, les succès sont toujours présent. Lors de la saison 1966/1967, Forest perd le titre à la dernière journée et laisse Manchester United s’en emparer, preuve de leur potentiel.

En 1976, l’arrivée de deux hommes va venir révolutionner le petit club de Nottingham : Brian Clough et Peter Taylor. C’est une nouvelle ère qui commence au club, et les dirigeants sont loin de se douter comment deux hommes peuvent révolutionner une équipe.

Revivez la finale mythique entre Nottingham Forest et Malmö (crédit vidéo : youtube Football Classics)

Brian Clough n’existe pas sans Peter Taylor et Peter Taylor n’existe pas sans Brian Clough. Avant son arrivée à Nottingham, Clough était l’entraîneur de Leeds, club dans lequel Taylor avait refusé de l’accompagner. Résultat ? L’ancien coach de Derby County n’est resté que 44 jours. Ce duo fut donc reformé ici, à Nottingham, avec pour objectif de retrouver la gloire et les succès qu’ils avaient obtenus avec Derby et Hartlepool. Les deux coachs étaient totalement complémentaires. À eux deux, ils géraient à la perfection le quotidien d’un club. Taylor pour dénicher les joueurs, Clough pour s’occuper des contrats, entre autres.

Alors que Brian Clough est arrivé à Nottingham Forest en 1975, Taylor débarque un an plus tard. Le premier trophée de l’ère Clough/Taylor est remporté dès la première saison du duo réunie. Ce fut la Coupe Anglo-Écossaise en 1977. À la fin de cette même saison, les Tricky Trees sont promus en première division et font ainsi leur retour dans l’élite du football anglais. Le conte de fée peut alors commencer.

Dès leur retour en Premier League, Forest remporte le championnat après une saison presque parfaite. Seul quatre défaites viennent noircir le tableau des Reds. Liverpool finit dauphin à sept longueurs d’une équipe qui semblait alors inarrêtable. Conséquence de ce titre, la première qualification européenne des hommes du duo Clough/Taylor. Lors du premier tour, les Anglais affrontent…d’autres anglais ! En effet, à l’époque, deux clubs d’un même pays peuvent s’affronter dès le premier tour. C’est donc Liverpool qui fait face à Forest, les Reds… face aux Reds. Sans grande difficulté, Nottingham affiche sa supériorité tactique dès le match aller avec une victoire 2-0. Le match retour se conclut par un score nul et vierge. Forest file en huitième.

La tête de Trevor Francis qui permit au club anglais de remporter son premier titre continental (crédit photo : Nottingham Forest FC)

Liverpool se vengera toutefois quelques semaines plus tard. Le 9 décembre 1978, les Reds mettent fin à la série de quarante-deux matchs sans défaites de Nottingham Forest. Cette série aura tenu jusqu’à 2004 et la saison des invincibles Gunners. De retour en Europe en janvier 1979, Forest se balade contre ses rivaux européens. L’AEK Athènes (7-2), le Grasshopper Zurich (5-2) et Cologne (4-3) ne peuvent rien contre les Anglais. En finale, les Suédois de Malmo font face à Nottingham, prêt à tout pour réaliser le plus grand exploit de leur histoire. Grâce à un but de Trevor Francis, à l’époque recrue la plus chère de l’histoire du club (1 million de livre), Forest s’impose 1-0 et fait plonger la ville dans une joie jamais vue auparavant.

Deux ans après avoir été promus en Premier League, 114 ans après sa création, les Reds remportent la première coupe d’Europe de leur histoire. Lors de cette même saison, les hommes du duo Clough/Taylor remportent la Coupe de la Ligue et finissent dauphin de Liverpool. Aucun doute, le conte de fée est réel pour les Reds.

La saison suivante, Nottingham Forest remporte leur premier trophée contre le FC Barcelone en s’imposant lors de la Supercoupe d’Europe. La saison est une copie de la précédente pour Clough et Taylor. En Ligue des Champions, Nottingham domine le Dinamo Berlin puis le grand Ajax Amsterdam pour affronter une autre surprise en finale : Hambourg. Les Allemands passent à côté de leur match et Forest s’impose 1-0 au Stade Santiago Bernabeu. Le score ne reflète pas la physionomie de la rencontre, tant Forest a dominé les Hambourgeois.

Le foot business, où comment tuer un club de légende ?

Lors de la saison 1980, Nottingham Forest s’incline au premier tour de la Ligue des Champions face au CSKA Sofia. Les Reds ne remportent aucun trophée et réalisent une saison mitigée. À la fin de la saison, les meilleurs joueurs sont vendus par les dirigeants afin de faire toujours plus de plus-value. Un peu comme à Monaco aujourd’hui. Après cela, Peter Taylor décide de quitter le club, contrairement à Brian Clough, qui voit son salaire augmenter. C’est la fin d’une époque mythique pour les Tricky Trees, qui vont peu à peu revenir une équipe de seconde zone, remportant toutefois une coupe de la ligue en 1988.

La finale remportée face à Hambourg semble bien loin pour les Reds… (crédit photo : Nottingham Forest FC)

Cinq ans plus tard, la fin de l’ère Clough est chaotique. Les supporters vont jusqu’à l’accuser d’avoir ruiné le club et réclame toute la saison son licenciement. Le club refuse, mais l’ancien entraîneur de Derby démissionne le 26 avril.

Un mois plus tard, le club est relégué en seconde division. La suite est chaotique pour les Anglais. Remplacé par Franck Clark, Nottingham accuse plus de treize millions de livres de déficits trois ans plus tard. Remonté en Premier League un an après sa relégation, Nottingham est de nouveau relégué en 1997, après une saison à six victoires et… 13 buts marqués !

Depuis, le club végète en seconde division. Les supporters rêvent de voir quelqu’un redorer le blason de ce club si mythique, à l’image de ce que vivent les supporters de Leeds avec Marcelo Bielsa cette saison.