Nous continuons notre périple à travers l’Europe, à la recherche de ces clubs ayant derrière eux un passé prestigieux, mais qui n’ont plus commis de grands exploits depuis quelques temps. Périple qui continue toujours outre-Manche.

Pour ce quatrième épisode, nous quittons le Derbyshire pour partir vers le Nord-Est du pays. Plus précisément dans le comté de Tyne et Wear, dans la ville de Sunderland. Les plus perspicaces auront encore compris de quelle équipe nous parlons aujourd’hui : Sunderland AFC ! Coup de projecteur sur cette équipe, victime d’un violent déclin ces dernières années.

Premières années et premiers succès

Fondé en 1879 par un enseignant, le club adopte le statut professionnel 7 ans plus tard. Sunderland nouera très rapidement des liens avec le succès, remportant 3 titres de champion d’Angleterre (1892, 1893, 1895). William McGregor, fondateur de la Football League, ne manquera pas d’éloges, décrivant cette équipe comme la « Team of All Talents ».

Sunderland restera un pilier du football anglais à l’arrivée du XXème siècle, trustant les premières places du championnat à de nombreuses reprises. Trois titres de champion en 1902, 1913, et 1936, trois fois vice-champion en 1901, 1935 et 1936, décrochant aussi six fois la troisième place, les Black Cats vivent très clairement leurs meilleures années.

Sunderland – Aston Villa, l’un des plus anciens affrontements de l’histoire (Crédits : Thomas Hemy)

Troubles financiers et Finale de Cup 

La fin des années 1950 est marquée par un fort déclin de Sunderland. Le club fut impliqué dans un important scandale financier en 1957, reconnu coupable d’avoir versé aux joueurs un salaire supérieur au salaire maximum. Ils furent condamnés à une amende de 5 000 £  (125 000 euros aujourd’hui) et leur président ainsi que trois administrateurs ont été suspendus. Sunderland sera relégué l’année suivante, pour la première fois de leur histoire. Ils reviendront dans l’élite 6 ans plus tard, mais sans grand succès, puisqu’ils resteront dans le bas de tableau avant d’être à nouveau relégués en 1970.

Les Black Cats remporteront le dernier trophée majeur de leur histoire en 1973. Victoire 1 à 0 contre le Leeds United de Don Revie, en finale de FA Cup. Une performance exceptionnelle, d’autant qu’ils n’étaient qu’en deuxième division à cette époque-là. Un exploit dû en grande partie à leur gardien Jim Montgomery, sauvant la mise à de nombreuses fois consécutives.

Ce triomphe en FA Cup permettra à Sunderland de disputer la seule compétition européenne de leur histoire. Ce sera la Coupe des vainqueurs de coupe de l’UEFA, qui commencera aisément pour les Black Cats en battant les hongrois du Vasas SC. L’aventure sera pourtant de courte durée, étant éliminés par le Sporting Lisbonne au tour suivant (2-1, 0-2). Le début de l’anonymat.

Le triomphe de Sunderland (Crédits : Redaytogo)

Nouveau stade et yoyo

Le club passera les années 70, 80 et 90 à osciller entre l’élite et l’antichambre anglaise. Il connaîtra de mauvais jours en étant relégué en Third Division en 1987. Cependant, ils connaîtront aussi des jours meilleurs, retournant en finale de FA Cup en 1992 alors qu’ils étaient encore une fois en deuxième division ! L’exploit ne se répétera pas après une défaite 2-0 contre Liverpool.

En 1997, Sunderland quittera Roker Park, leur stade depuis 99 ans, pour s’installer au Stadium of Light, stade de 42 000 places qui sera élargi à 49 000 par la suite. Les Black Cats continueront toujours leurs montagnes russes au début des années 2000. Même si aidé par un Kevin Phillips qui deviendra Soulier d’or en 2000, il ne parviendra pas à les épargner d’une nouvelle relégation en 2003. Le club continuera ce manège en 2007 pour enfin se stabiliser dans l’élite anglaise. Sunderland mettra beaucoup de moyens pour ne pas recommencer dans leurs travers en signant notamment Craig Gordon, Darren Bent ou encore Asamoah Gyan. Malgré les nombreux changements d’entraîneurs, Sunderland restera dans l’élite, même s’ils ne dépasseront jamais la 10ème place.

Pourtant, une telle survie en Premier League ne peut pas durer éternellement. Au terme d’une saison 2016-2017 catastrophique, les Black Cats de David Moyes termineront lanternes rouges de Premier League. Cruel mais surtout logique.

Darren Bent, artisan des multiples maintiens de Sunderland (crédits : The Telegraph)

Aujourd’hui : une chute vertigineuse

Les choses n’iront pas en s’arrangeant. Les nombreux départs à cause de la relégation, le manque de moyens pour pouvoir les remplacer ainsi que la gestion désastreuse auront la peau du club. Sunderland finit une nouvelle fois lanterne rouge et termine en League One. Échelon qu’ils n’ont pas connu depuis trente ans. Malgré cette catastrophe, les prochains jours semblent sourire aux Black Cats. En effet, Ellis Short, président du club depuis 2006, quittera le navire, débarassant ainsi le club de ses dettes. Arrive Stewart Donald avec un objectif très clair : remonter en Championship pour s’y stabiliser. La Premier League sera pour plus tard.

Pour cela, de nombreuses choses vont changer dans la politique du club : exit les recrutements coûteux tels Didier Ndong et Papy Djilobodji, place à des transferts bien moins onéreux. Nous pouvons par exemple parler de Chris Maguire, ailier droit venant de Bury, en train de se faire une très grande place au sein de l’effectif. Le club compte aussi sur de nombreux cadres, tels que Lee Cattermole, présent depuis 2009, accompagnant le club dans sa descente aux enfers. Il peut compter aussi sur Aiden McGeady et Brian Oviedo qui font part de leur grande expérience.

Un autre élément de la nouvelle politique du club est de compter davantage sur le centre de formation. Politique qui leur aura donné plusieurs joueurs talentueux et aujourd’hui internationaux tels Jordan Pickford et Jordan Henderson. Le seul exemple actuel serait Lynden Gooch, indispensable à l’attaque des Black Cats. Jusque-là, le discours du propriétaire a totalement séduit les fans qui reviennent au stade avec une moyenne à domicile arrivant à 30 000 spectateurs/match. C’est aussi pour le moment un succès sportif, puisqu’ils pointent à la deuxième place du classement. Un chat retombe toujours sur ses pattes, selon le dicton.

Chris Maguire, porte-drapeau du renouveau des Black Cats ? (crédits : SAFC.com)

Le match référence

Cela parait plutôt évident, vu que les matchs des années 1890 à 1930 n’étaient pas diffusées à la télévision, que nous allons vous montrer la fameuse finale de FA Cup 1973, contre Leeds United. Appréciez le spectacle.

(crédits : Thomas Philpott )

 

[themoneytizer id= »18234-28″]