Chaque saison, le football espagnol nous propose un spectacle sans pareille en Europe. Entre les clásicos endiablées, les derby madrilènes irrespirables ou encore les derby acharnés de Séville… la Liga nous régale toute l’année avec des chocs au sommet. Mais cette fin de saison, ce n’est pas le haut du classement qui va être intéressant à suivre…

Trois points. Voilà ce qui sépare Levante, quatorzième, de la zone de relégation. Un écart très faible qui va rendre la fin du championnat particulièrement captivante. À quatre journées de la fin, sept équipes sont encore sous la menace de la relégation et promettent donc de nous offrir des dernières rencontres de folie. Un bas de classement qui s’annonce des plus mouvementées en Liga, sans oublier la bataille qui fait rage actuellement en Liga Adelante pour la montée dans l’élite…

En haut, peu de suspense

Il est rare que le haut du classement de Liga soit autant hétérogène. Il est vrai que cette fin de saison 2018/2019 s’annonce moins palpitante que celle de certaines éditions antérieures. En effet, la Liga nous avait habitué à bien plus de tension et d’excitation dans les dernières journées, comme lors des saisons 2014/2015, 2015/2016 ou encore 2016/2017, où le vainqueur l’emportait à seulement quelques petites longueurs de ses concurrents (respectivement deux, un et trois points d’avance pour le vainqueur sur son dauphin). 

Des fins de saisons épiques qui ont tenu en haleine l’Espagne et le monde entier, comme notamment le titre de l’édition 2013/2014, qui s’est joué lors de la dernière journée avec une confrontation mémorable entre le Barça et l’Atlético Madrid au Camp Nou. Les Catalans comptaient trois longueurs de retard sur les Colchoneros et avaient la possibilité d’être sacré champion dans leur antre, mais les hommes de Diego Simeone ont tenu bon (1-1) après avoir concédé l’ouverture du score d’un superbe but d’Alexis Sanchez, et ont remporté le titre ce soir-là. 

Le résumé du match fou qui offre le titre à l’atletico et qui restera à jamais dans la mémoire des colchoneros (crédit vidéo : Youtube LaLiga Santander)

Mais cette saison, ce n’est pas la même excitation qui nous attend. En effet, le FC Barcelone compte neuf points d’avance sur le deuxième, l’Atlético Madrid, et est sur le point, à quatre journées de la fin du championnat, de remporter le 26ème titre de champion d’Espagne de son histoire. Trois petits points en quatre journées suffiront aux Blaugranas pour être officiellement champion. De son côté, le Real Madrid paie sa saison en dents de scie et est en retard sur ses deux rivaux, avec sept points de moins que l’Atlético et seize de moins que le Barça. Néanmoins, les Merengues comptent un match de moins, qu’ils joueront ce soir (21h30) avec un déplacement périlleux sur la pelouse de Getafe, surprenant quatrième au classement. 

À quatre journées de la fin, le haut du classement est déjà quasiment scellé (crédit : l’équipe.fr)

La seule chose qui pourrait nous faire frémir en cette fin de saison dans la première partie du tableau est de savoir qui terminera à la seconde place entre les deux clubs de Madrid. Même si cela n’a, au final, pas grand intérêt pour les deux équipes car, en Espagne, le troisième est lui aussi directement qualifié pour la phase finale de Ligue des Champions la saison suivante. Contrairement à la France par exemple. 

Pour résumer, les cadors ne vont pas nous offrir des dernières journées de championnat palpitantes, mais le bas du classement s’annonce, quant à lui, bien plus excitant. 

En bas, tout reste à faire

Même si la fin du championnat approche à grands pas, bien malin est celui qui sera capable de deviner quelles seront les trois équipes reléguées en Liga Adelante (D2 espagnole). En effet, pas moins de sept clubs sont encore dans une position délicate et restent de sérieux prétendants à la descente en fin de saison. En dehors du Rayo Vallecano et de Huesca, très probablement relégués en fin de saison, on retrouve cinq équipes au coude-à-coude pour ne pas compléter le podium de la descente : Valladolid, le Celta Vigo, Gérone, Levante et Huesca. 

Le bas du classement est très ouvert et de nombreuses équipes restent vulnérables (crédit : lequipe.fr)

Même si Huesca et le Rayo Vallecano ont déjà un pied en deuxième division (respectivement à six et sept points du premier non-relégable), l’équipe qui occupera la dix-huitième position n’est pas encore déterminée. À l’heure actuelle, c’est Gérone qui est à cette place. Les Blanquivermells, alors dixième la saison dernière, avaient toutes les cartes en main pour continuer leur progression cette saison et, pourquoi pas, atteindre l’Europe. Mais la saison de la confirmation s’est transformé en la saison du cauchemar. Le club catalan reste sur six défaites consécutives, et représente de sérieux prétendant à une descente dans quelques semaines. 

Avec des rencontres cruciales

Les derniers matchs s’annoncent d’autant plus intéressants car nous aurons droit à des confrontations directes entre ces six équipes. Des confrontations bouillantes qui seront jouées à fond par chacune des formations, et qui nous promettent du spectacle. 

Cinq confrontations directes entre les équipes en danger auront lieu dans les prochaines semaines. Des rencontres qui s’annoncent engagées et passionnantes.

L’avis de la rédaction

Même si le Rayo Vallecano n’est pas encore mort (six points le séparent du premier non-relégable), il semble très peu probable de revoir les Franjirrojos en première division la saison prochaine. En effet, le calendrier du club madrilène pour les dernières rencontres est des plus complexes, avec notamment le déplacement sur la pelouse du FC Séville (ce soir à 19h30), la réception du Real Madrid de Zinedine Zidane, sans oublier la rencontre qui s’annonce périlleuse sur le terrain du Celta Vigo lors de la dernière journée. C’est pourquoi nous voyons mal le Rayo se maintenir. 

Un maintien qui semble impossible, au même titre que celui de Huesca qui, malgré sa victoire face à Eibar (2-0) lors de la précédente journée, est également probablement condamné par un calendrier des plus compliqués. En effet, les hommes de Francisco Rodríguez se déplaceront sur le terrain de Villarreal et du Betis, en plus de recevoir Valence et Leganés. Un maintien est donc peu probable.  

Il y a encore un mois, Gérone était encore douzième au classement. Aujourd’hui, le club lutte pour ne pas descendre. (crédit photo : besoccer.com)

Concernant le dernier relégable, Gérone semble être malheureusement le candidat le plus propice. En effet, il est fort possible qu’Eusebio Sacristan et ses hommes ne se relèvent pas de la terrible spirale négative dans laquelle ils sont plongés depuis six matchs. Il risque d’être difficile pour eux de sortir la tête de l’eau, surtout compte tenu des matchs qui les attend. En effet, il est prévu qu’ils reçoivent le sixième, le FC Séville, ainsi que Levante (quatorzième), et qu’ils se déplacent sur la pelouse de Getafe, au pied du podium. Fort malheureusement, Gérone est dans une position bien délicate et cela serait triste de les voir retrouver la seconde division, surtout après leurs belles performances réalisées la saison dernière, alors qu’ils disputaient seulement la première saison en première division de leur histoire. 

La course à la montée s’annonce aussi endiablée

Tout comme en Liga, la fin de saison de Liga Adelante risque d’être palpitante. En effet, plus de dix équipes prétendent à la montée cette saison ! Un chiffre impressionnant qui peut paraître invraisemblable, mais qui n’est pas si étonnant car le fonctionnement de la seconde division est assez original.

D’une part, ce n’est pas encore le sprint final en Liga Adelante, étant donné qu’il reste encore sept journées, contre seulement quatre en Liga. Ce n’est pas que la seconde division est en retard sur la première, mais simplement qu’elle comporte plus d’équipes (22, contre 20 en Liga), ce qui rajoute quatre journées. 

Mais la donnée qui rend l’issue de ce championnat totalement imprévisible est qu’il ne s’agit pas d’un système classique où les trois premiers sont directement promus en division supérieure. En effet, seuls les deux premiers sont promus d’office, tandis que le troisième, le quatrième, le cinquième et le sixième sont qualifiés pour des play-offs. La sixième place est donc également potentiellement synonyme de montée. 

Cela fait 26 ans que Cádiz n’a plus foulé les pelouses de l’élite du football espagnol… fera-t-il son grand retour la saison prochaine ? (crédit photo : football365.fr)

Un mécanisme qui rend donc l’issue du classement encore (très) difficilement prédictible à ce jour, et qui promet de régaler les suiveurs de la deuxième division jusqu’à la fin du championnat, mais également lors des play-offs !

Si Osasuna a déjà un pied en Liga, neuf autres équipes aussi aspirent à rejoindre l’élite ! (crédit : matchendirect.fr)

Et vous, qui voyez-vous en Liga la saison prochaine ?