Évoluant actuellement en deuxième division turque, Altinordu est une équipe basée à Izmir. Cependant, le club est dans l’obligation de continuer à former afin de réaliser l’ambition du président : d’accéder à l’élite la saison prochaine.

Altinordu n’est pas un top club aujourd’hui. Cependant, les meilleurs clubs de Turquie prennent exemple sur cette équipe pour la formation des jeunes. Actuellement septième de la division 2, elle adopte une approche complètement différente, qui pourrait transformer complètement le football turc. La preuve, les joueurs originaire du Bosphore, qui représentent la Turquie en Europe, sont issus du centre de formation de cette équipe originaire d’Izmir.

Une équipe créée la même année que la République

Altınordu a été fondée à Izmir le 26 décembre 1923 par 11 personnes, soit la même année que la République en Turquie. Cependant, nous retrouvons plusieurs clubs dans la ville qui se trouvent aujourd’hui dans des divisions professionnels comme Karsiyaka ou encore Goztepe. Lorsque tout le monde s’est mis d’accord sur l’idée de créer le club, le sujet a été transmis à Süleyman Ferit Bey. Ce dernier connaissait des habitants des districts de Tilkilik, Hatuniye, Namazgah et İkiçeşmelik, et faisait partie de ceux avec qui Kuva-yi Milliye travaillait. Après cela, il a commencé à travailler à la création du club en fournissant un exemple de réglementation communautaire tiré de la lettre de province. Kuva-yi Milliye fait référence aux milices irrégulières turques au début de la guerre d’indépendance turque. Ces forces irrégulières ont émergé après l’occupation des parties de la Turquie par les forces alliées conformément à l’armistice de Mudros.

Plus tard, des discussions ont eu lieu presque tous les jours pour déterminer le nom du club. De nouveaux noms ont été proposés à chaque réunion. Göktürk ont commencé à prendre du poids. Süleyman Ferit Bey, qui a dirigé la réunion, a proposé Altınordu, un empire turc, pour devenir le nom du club. Cette proposition a été acceptée par d’autres personnes et le nom de l’équipe a été validé. Süleyman Ferit Bey était le président fondateur d’Altınordu et de son père.

Résultat de recherche d'images pour "ALTINORDU"

Voici le blason d’Altinordu FK qui est issue de la couleur bleue, rouge et blanc. (crédit : Wikipedia)

Le club a connu deux périodes en première division. Tout d’abord, entre 1959 et 1965, et la deuxième période fut entre 1966 et 1970. Cependant, le club fête sa 5ème année consécutive en Division 2 et connaît un début de championnat moyen pour un club qui espère d’accéder à l’élite la saison prochaine car le meilleur centre de formation de Turquie est actuellement 7ème ! De plus, le club a perdu deux  jeunes très important cette année, Baris Alici et Berke Ozer qui ont tous les deux signé à Fenerbahce. Un coup dur mais c’était l’objectif d’envoyer ses jeunes a l’un des plus grand clubs de Turquie !

Baris Alici (à la gauche de la photo) et Berke Ozer (à la droite de la photo) avec le directeur sportif de Fenerbahçe Damien Comolli. (crédit : Twitter indomedioclub)

Un objectif unique

Seyit Mehmet Ozkan, président du club basé à Izmir, envisage de former une équipe composée uniquement de joueurs de niveau universitaire. Les déclarations du président démontrent son ambition : « Notre objectif est d’avoir une équipe entièrement locale en compétition dans la Süper Lig d’ici la saison 2019-20 », a-t-il déclaré au Guardian. « Nous visons à ce que les compétiteurs européens soient compétitifs d’ici 2023-24 et exportions nos joueurs à l’étranger et que notre équipe nationale profite de nos joueurs afin d’être performant ».
Ayant été dans la sphère internationale il y a seulement 25 ans, le football turc a parcouru un long chemin en peu de temps. Le sport progresse et se développe, mais, pour un pays de 80 millions d’habitants comptant la population la plus jeune d’Europe, la Turquie s’est battue pour développer ses propres stars locales. De plus, le club de seconde division donne beaucoup d’importance à l’éducation de ses jeunes. La devise du club est : « Une bonne personne, un bon citoyen et un bon footballeur. » En gros, oui vous avez bien compris, Altinordu est la deuxième maison de beaucoup de ses jeunes.
Résultat de recherche d'images pour "altinordu tarla da calisiyorlar"
Les jeunes du centre travaillent et vous pouvez voir qu’ils ont tous le sourire. Exceptionnel ! (crédit : Photo Skor)

Être la meilleure école de football en Turquie en exportant le maximum de joueur à l’étranger

Des joueurs comme Cengiz Ünder et Soyuncu qui ont pris la direction de l’Europe ne représentaient pas forcément une coïncidence. Altinordu ne se contente pas de faire ses preuves en Turquie, il veut présenter ses joueurs sur la scène mondiale. La mission du président du club est clair et précise : que les enfants du club atteignent le haut niveau et rejoignent les plus grands clubs du monde. Sans aucun doute, nous pouvons dire que la Turquie est un pays importateur dans le football mais l’objectif devrait être la même pour tous les clubs du pays : transformer le pays en exportateur de talents afin de changer la perception du football turc. Mais aussi pour que les équipes possèdent des joueurs du plus haut calibre.

Résultat de recherche d'images pour "çağlar söyüncü ve cengiz ünder"

Caglar Soyunce (à la gauche de la photo) et Cengiz Ünder (à la droite de la photo) sont à l’entrainement avec l’équipe nationale. (crédit : image GZT)

Après 2012, des investissements importants sont réalisés dans les infrastructures et les installations. Actuellement, Altınordu possède des installations dans quatre centres différents.

https://img-s2.onedio.com/id-596dec4663f41f021034927f/rev-0/w-635/listing/f-jpg-webp/s-e1ed13a246c3b2e52041c2b0d1aff2e0d8dea4de.jpg

Un complexe important et de haute volée (crédit : onedio.com)

Des dizaines de sites dans ces installations ont été installés avec des pelouses certifiées par la FIFA. En Turquie, beaucoup d’équipes ne possèdent pas la qualité de gazon d’Altinordu. 

https://img-s2.onedio.com/id-596e0be04edadfb90e7b191b/rev-0/w-635/listing/f-jpg-webp/s-413d7310cba9e72a5afede477a9be7c71910452d.jpg

Voici le projet du président pour le futur d’Altinordu (crédit : onedio.com)

Une approche et un système à l’espagnol envers ses jeunes !

Le club se sent obligé de développer les joueurs sur et en dehors du terrain. L’objectif est de créer une génération et les préparer pour le football moderne. Les joueurs suivent des cours sur les réseaux sociaux et apprennent le développement personnel, l’histoire du football, l’anglais et même les échecs. Ces facteurs peuvent être monnaie courante dans les académies des grandes ligues européennes, mais ils sont pratiquement inconnus en dehors de quelques camps en Turquie.

Le président d’Altinordu prend en exemple l’Ahtletic Bilbao qui adopte aujourd’hui le système  »Cantera ». Ce système signifie littéralement « carrière » en espagnol, un terme utilisé en Espagne pour désigner les académies de la jeunesse et les équipes paysannes organisées par des clubs sportifs. Il est également utilisé pour désigner la zone géographique dans laquelle les clubs recrutent des joueurs. Le terme est largement utilisé dans le football mais s’applique également à d’autres sports, tels que le basket-ball. Cet article, cependant, concerne les canteras de football. Parmi les « canteras » notables figurent ceux de l’Athletic Bilbao, de la Real Sociedad, du Real Madrid, de Barcelone, de l’Atlético Madrid, de l’Espanyol, du Sporting Gijón, du Celta Vigo et de Valence. Voici comment s’inspire le club d’Izmir pour ses jeunes, unique en Turquie. 

La vidéo décrit la journée d’un jeune joueur d’Altinordu issu du centre de formation. (crédit vidéo : Altınordu Altyapısında Oynayan Bir Oyuncunun Günü)

[themoneytizer id= »18234-28″]