Le club picard a été très actif durant ce mercato estival et le nombre de joueurs étrangers s’en fait alors ressentir. Focus sur cet effectif surprenant … 

Seulement deux ans après sa montée dans l’élite française, l’équipe du président Bernard Joannin n’hésite pas à tenter des coups lors des mercatos. Cela avait plutôt bien fonctionné lors de la dernière saison. Amiens avait en effet réussi à se maintenir en Ligue 1 en terminant 13ème.

Un effectif à 12 nationalités

Avec un budget d’environ 35 millions d’euros, les dirigeants d’Amiens n’ont pas beaucoup de marge de manœuvre et essaient de recruter de façon intelligente. Le plus étonnant dans ce recrutement n’est pas tant les joueurs recrutés, ce sont plutôt leurs nationalités : la France, le Bénin, le Maroc, la Suède, le Brésil, la Pologne, l’Afrique du Sud, le Sénégal, le Niger, la Colombie, l’Iran et la Croatie. Bien que classiques pour certaines nations, d’autres peuvent surprendre comme le Niger ou l’Iran. C’est d’ailleurs la première fois qu’un iranien foule les pelouses du championnat de France par l’intermédiaire de Saman Ghoddos, un temps sur les tablettes de Rennes. La plupart de ces joueurs accepte de venir puisque le club picard est un club familial. Paulo Henrique Ganso l’a d’ailleurs fait remarquer lors de sa présentation.

Depuis mon premier jour ici je me sens chez moi. Je sais qu’à Amiens j’intègre une famille.

Ces joueurs méconnus du grand public pour la plupart viennent aussi grâce au travail fait depuis plusieurs mois. Cela faisait par exemple quatre mois que les dirigeants amiénois étaient en contact avec Ganso. Ce recrutement plus qu’atypique pour un club de la dimension d’Amiens n’a pas que des points positifs. Il faut en effet un temps d’adaptation plus important pour ces joueurs pour permettre d’atteindre le niveau collectif optimal. La communication avec le staff picard essentiellement français est aussi très compliquée, la plupart des nouveaux joueurs ne parlant pas encore la langue de Molière. L’entraîneur d’Amiens, Christophe Pélissier, l’a par exemple confirmé durant la fin du mercato. Le coach va donc devoir très vite trouver une solution pour permettre le maintien d’Amiens en Ligue 1 pour une deuxième saison d’affilée.

Mon choix serait d’avoir des joueurs qui sachent parler français, ce serait quand même plus facile au niveau de la communication. Mais il faut aussi s’adapter

Et maintenant Ganso !

Ancien espoir dans son pays, l’ami de Neymar peine à confirmer son talent et déçoit dans la plupart des clubs précédents. Ce pur numéro 10, passé dernièrement par le FC Séville, va connaître son second club européen et tenter de se relancer chez le club picard. Prêté avec option d’achat par le club andalou, la venue de Ganso est donc un coup énorme d’un point de vue sportif tout d’abord. Ce milieu offensif devrait être capable d’éclairer le jeu amiénois grâce à sa vision du jeu. En effet, avec près de 100 passes décisives durant toute sa carrière, il sera donc capable d’alimenter le buteur maison Moussa Konaté. Il peut néanmoins subsister un doute sur le physique, lui qui a peu joué ces dernières années. Lui souhaite malgré tout faire son maximum pour retrouver son plus haut niveau.

 Je voudrais remercier les dirigeants de m’avoir fait venir et travailler beaucoup pour être le plus performant possible.

Le critère sportif pourrait ne pas être le seul aspect qui évolue positivement pour l’actuel quatorzième de Ligue 1. En effet, l’impact sur le marketing pourrait être important. De nombreux maillots en son nom pourraient ainsi être vendus aux supporters amiénois ou aux amateurs de football. Des personnes prendraient également leurs places au Stade de la Licorne pour observer ses performances. L’affluence moyenne serait alors plus grande, bien que le pourcentage de remplissage soit déjà très bon. Il reste enfin un dernier point où Amiens a une possibilité de grandir grâce à lui. C’est le point de vue international. Pour preuve, la présentation de Ganso devant la presse a attiré des journalistes aussi bien français que brésiliens. Chose assez inédite pour ce club évoluant en National il y a peu. De plus, les rencontres amiénoises pourraient être vues au Brésil puisque le championnat français y est diffusé.

En conclusion, Amiens n’a presque rien à perdre avec la venue de ce joueur. Soit il confirme enfin les espoirs placés en lui et le club de la Somme aura un joueur de grande qualité. Soit il décevra de nouveau et il retourne à Séville la saison prochaine. Le risque à prendre pour un tel pari.