Après 22 années de bons et loyaux services, Arsène Wenger a quitté Arsenal à la fin de la dernière saison. C’est Unai Emery, après deux saisons au Paris SG, qui a été recruté pour le remplacer. Un passage de témoin qui s’annonçait difficile.

En terminant seulement 6ème de la saison 2017-2018, Arsenal s’est qualifié pour l’Europa League ratant l’objectif de la Ligue des Champions. La page Wenger est tournée et un nouveau chapitre s’ouvre avec un nouveau coach.

Unai Emery signe 3 ans à Arsenal
(Crédit photo : Le10Sport)

Un recrutement sage

Pour un club comme Arsenal, le recrutement a été modeste mais c’est la carte jeune qui a été privilégié. Deux espoirs ont été acheté : le jeune uruguayen de 22 ans Lucas Torreira (Sampdoria de Genes, 30M€) et le jeune français de 19 ans Mattéo Guendouzi (Lorient, 9M€). Bonne pioche avec ces deux promesses qui font des merveilles dans l’entre-jeu. L’excellent gardien allemand de 26 ans, en provenance du Bayer Leverkusen, Bernd Leno pour 22M€ a déjà mis Petr Cech sur le banc.

Mattéo Guendouzi à Arsenal
(Crédit photo : Arsenal Mania)

Un début de saison compliqué puis une série incroyable

Pour ses deux premiers matchs de championnat, Arsenal a commencé avec deux défaites contre … les deux derniers champions d’Angleterre (0-2 contre Manchester City le 12/8 et 3-2 contre Chelsea le 18/8). Pas vraiment le début idéal. Les supporters voyaient déjà une énième saison difficile. Et pourtant ! Les Gunners ont ensuite réalisé une série de 11 victoires consécutives toutes compétitions confondues. Entre le 25 août 2018 et le 25 octobre 2018, l’ancien club de Thierry Henry a gagné ses 11 rencontres. Du jamais vu depuis 2007. Mieux encore, le club londonien est invaincu depuis 14 matchs. Pour le plus grand bonheur des fans. Enfin, Arsenal n’a pas perdu contre un autre prétendant au titre Liverpool (1-1) le 3 novembre dernier lors de la 11eme journée après avoir été mené au score. Quelque chose a changé chez les gunners.

Arsenal résiste à Liverpool
(Crédit Vidéo Youtube : Cupss 46)

Un quatuor offensif de haute volée

Arsenal a gardé son style offensif. Avec ses quatre fantastiques (Pierre-Emerick Aubameyang, Alexandre Lacazette, Henrikh Mkhitaryan et Mesut Özil désormais avec le brassard), le coach basque peut aligner un onze séduisant.
Le club londonien possede la 3ème meilleur attaque de la Premier League avec 25 réalisations en 11 journées derrière Chelsea (27 buts) et Manchester City 33 buts.
Pierre-Emerick Aubameyang est premier au classement des buteurs avec sept réalisations (à égalité avec Eden Hazard et Sergio Agüero). Alexandre Lacazette, qui revient en pleine forme sur le front de l’attaque, est 10ème avec 5 buts. Mais il impose dans le jeu notamment dans les remises.

Unai Emery fait l’unanimité

Tout d’abord sceptique, la presse encense désormais le travail de l’ancien coach de Séville. Tout le monde est conquis au club. L’ancien coach de Séville a su remettre l’équipe sur le bon chemin. Il n’hésite pas à faire jouer la concurrence, à faire confiance aux jeunes et même à écarter des joueurs cadres en cas de mauvaises performances.
Quand on voit les joueurs prendre autant de plaisir sur le terrain, on ne peut qu’adhérer. Les résultats sont là avec une identité de jeu et les supporters sont de retour à l’Emirates Stadium. Tous les voyants sont au vert. L’Espagnol est en train de réussir son pari : vaincre le scepticisme en redorant le blason d’un grand club européen.

Arsenal comme à la belle époque lors de sa victoire contre Leicester
(Crédit Vidéo Youtube : Arsenal)

Ce jeudi les hommes d’Unai Emery reçoivent à 21h00 le Sporting Portugal pour la 4ème journée de l’Europa League. Pour le moment, Arsenal est leader avec trois victoires et neuf points dans le groupe E composé également du Qarabag Agdam et du Vorskla Poltava.
En cas de victoire, les rouges et blancs auraient déjà un pied en 16ème de finale. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, Laurent Koscielny a repris l’entrainement fin octobre. Après sa rupture du tendon d’Achille qui l’avait privé de la Coupe du Monde, le défenseur central voit enfin le bout du tunnel.


Laurent Koscielny s’entraine de nouveau après sa blessure
(Crédit photo : Les transferts)