Comme à chaque mercato estival, ça s’agite à Monaco. Cette intersaison n’aura pas échappé à la règle et aura été très mouvementé. Les départs et les prêts se sont succédés tout autant que les arrivées.

Thomas Lemar parti rejoindre Antoine Griezmann et Lucas Hernandez à l’Atletico Madrid, Fabinho qui signe chez le dernier finaliste de la Ligue des Champions, Joao Moutinho qui s’engage en Premier League à Wolverhampton … Comme à chaque fois, Leonardo Jardim va de nouveau devoir reconstruire son équipe et réaliser des miracles notamment dans son entrejeu ainsi que dans le secteur offensif du club du Rocher. Avant de se déplacer sur la pelouse du TFC (ce soir 20h), l’AS Monaco ne paraît plus être le rival n°1 du PSG. Un modèle dont on risque de constater ses limites cette saison.

Fausses bonnes idées

Keita Baldé ne sera resté qu’une seule saison à l’ASM. Prêté à l’Inter Milan, l’attaquant sénégalais qui venait de la Lazio Rome est donc retourné dans le Calcio, où il a toujours la côte. Terence Kongolo n’a, lui aussi, pas réussi à s’imposer  après une seule saison pour finalement signer à Huddersfield Town. Tout comme l’ex-rennais Adama Diakhaby, acheté à prix d’or (15M€). Même si l’AS Monaco réalise de bonnes plus-values comme avec Rachid Ghezzal (qui a signé à Leicester pour 15 millions d’euros alors qu’il était arrivé libre de Lyon), force est de constater que le mercato monégasque au niveau des départs a été un four. Des noms ronflants, des qualités et des promesses indéniables … et pourtant la mayonnaise n’a pas pris. Ces échecs peuvent compliquer la tâche et les joueurs partis font davantage office de « boulets » que de promesses.

Résultat de recherche d'images pour "jorge porto"

Arrivé en janvier 2017 pour 8M€, Jorge quitte déjà l’AS Monaco

(Crédit photo : FC Porto)

Voyons du côté des prêts, Gabriel Boschilia (FC Nantes), Gil Dias (Nottingham Forest) et Jorge (FC Porto) sont partis s’aguerrir ailleurs. Le partenariat avec le Cercle Bruges, promu en Jupiler Pro League, permet à de nombreux joueurs d’être envoyés en prêt dans ce club satellite comme Paul Nardi et Ivan Cardona. N’entrant plus dans les plans du coach, Lacina Traoré et Elderson Echiejile ont été laissé libre par le club. Soualiho Meïté a lui signé au Torino en échange de l’arrivée du prometteur latéral gauche Antonio Barreca. Même s’ils sont habitués à prendre des risques parfois infructueux, Monaco risque de se brûler les ailes et d’atteindre éventuellement la banqueroute.

Golovin, la recrue qu’on attend (de voir)

Comme à son habitude, l’AS Monaco a également beaucoup investi pour se renforcer misant sur des jeunes pousses mais aussi sur des joueurs plus confirmés. La recrue phare de cet été est sans doute le Russe Alexsandr Golovin en provenance du CSKA Moscou pour 30M€. Auteur d’une très belle Coupe du Monde, le milieu de 22 ans avait dégoûté l’OL en huitièmes de finale retour de l’Europa League la saison dernière. Séance de rattrapage.

Golovin a marqué les esprits au Parc OL

(Source : Youtube Ronnie)

Des promesses entrevues par le grand public, confirmées par un Mondial alléchant, mais qui ont également laissé un goût amer puisque le joueur s’est blessé à la cheville peu après son arrivée sur le Rocher. Le 8 août exactement. Actuellement en phase de récupération, l’ancien joyau du CSKA Moscou ne reviendra pas avant quelques semaines. Effectivement, la valeur d’Alexsandr Golovin représente énormément pour l’AS Monaco. Et s’il faut attendre encore un peu avant de voir ses qualités sur les pelouses hexagonales, le dauphin du PSG espère un vrai retour sur investissement dans le futur.

Parmi les recrues intéressantes, le latéral allemand polyvalent Benjamin Henrichs (ex-Bayer Leverkusen) viendra concurrencer Djibril Sidibé. Très intéressant pendant le Mondial 2018, l’international belge Nacer Chadli (29 ans) est venu apporter son expérience après avoir quitté le relégué West Bromwich Albion. Ronael Pierre-Gabriel (AS Saint-Etienne), Samuel Grandsir (Troyes) et Jean-Eudes Aholou (RC Strasbourg) postuleront pour devenir des nouveaux cadres. Le président russe Dimitri Rybolovlev, propriétaire depuis décembre 2011, continue à mettre le prix sur les pépites. Le Lyonnais Willem Geubbels, arraché au président J.-M. Aulas contre 20 millions d’euros, en est l’exemple parfait. Le vice-président Vadim Vasilyev a aussi récupéré deux internationaux français U18, Wilson Isidor et Sofiane Diop, en provenance de Rennes. Deux jeunes pousses dont on dit le plus grand bien au sein des équipes de jeunes de l’ASM et qui étaient déjà fortement désirés il y a quelques mois …

Début de saison compliquée sur le Rocher !

Une victoire en quatre matchs, dont deux défaites. Le premier bilan des joueurs de Monaco n’est pas reluisant pour le moment. Leonardo Jardim a donc du pain sur la planche en ce début de saison. Il pourra tout de même s’appuyer sur son secteur défensif avec son portier D. Subasic, D. Sidibé, K. Glik, A. Raggi et Jemerson ainsi que sur son capitaine Radamel Falcao. Malgré leurs jeunes âges, Rony Lopes, Youri Tielemans et Stevan Jovetic font déjà office de cadres en ce nouvel exercice.

Un début de saison compliqué d’autant plus que les blessures et les méformes sont au rendez-vous. Danijel Subasic blessé, Diego Benaglio le remplace tant bien que mal comme face à Marseille avant la trêve internationale (défaite 3-2) au stade Louis II. En méforme à cause d’une blessure au genou dont il a refusé l’opération, Djibril Sidibé va devoir de nouveau convaincre son entraîneur. Lui qui aimerait quitter le club au mercato hivernal. Le technicien portugais commence à bien connaître la clef mais cette saison post-mondial démarre difficilement en championnat. Pas l’idéal pour réenclencher une nouvelle dynamique dont seul Monaco connaît la recette dans ce club cosmopolite, avec plus de 15 nationalités dans le groupe professionnel. Et ce n’est pas le tirage de la Ligue des champions qui va rassurer l’état-major de l’ASM avec l’Atletico Madrid, le Borussia Dortmund et FC Bruges. Se rassurer contre Toulouse s’avère être donc la première base d’une énième reconquête, tant sur le plan national que sur la scène européenne.