Ce soir à 21 heures, en parallèle du match à Old Trafford entre Manchester United et le PSG, le FC Porto se déplace au Stadio Olimpico pour y affronter le demi-finaliste de la compétition l’an dernier, l’AS Roma. Les deux clubs connaissant quelques soubresauts ces dernières semaines. Présentation de ce match aussi indécis que trépidant.

Rencontre au sommet ce soir entre la Roma et le FC Porto (Crédit image : UEFA)

Le doux parfum de la Ligue des Champions reprend enfin ses droits avec une belle affiche italo-portugaise pour deux clubs habitués aux joutes européennes. L’enjeu de ce match aller est simple. Pour les Romains, il s’agira de marquer leur territoire et marquer à domicile avant le retour au Portugal, toujours délicat. Quant au FC Porto, l’objectif sera de se refaire une fraîcheur pour oublier les petits soucis domestiques de ces dernières semaines et les accumulations de pépins. L’enjeu est clair : faire un résultat et être en position de force pour le match retour.

Formes du moment : du mieux pour la Roma et un Porto à l’arrêt

Si l’on prend en compte les données brutes, les dernières prestations des deux équipes semblent indiquer un ralentissement dans leurs performances. En effet, le bilan des trois dernières rencontres de l’AS Rome indique une victoire, dimanche dernier, contre le dernier du championnat italien, le Chievo Vérone (0-3) ; un nul à Milan, également en championnat et surtout une correction 7 buts à 1 contre la Fiorentina en Coupe d’Italie. Même si la Roma est invaincue depuis le début de la saison dans son championnat et dure à manœuvrer à domicile.

Quant au FC Porto, avec un début de saison canon en Liga Nos et des prestations hauts de gamme en Ligue des Champions (avec 16 points au compteur lors du premier tour dans un groupe composé de Schalke 04, Galatasaray et le Lokomotiv Moscou), force est de reconnaître que l’équipe du toujours fringuant Iker Casillas patine légèrement en championnat. Avec deux matchs nuls contre le Vitoria Guimaraes et Moreirense – sans compter, au passage, la défaite en Coupe de ligue au détriment du Sporting Lisbonne – Porto a vu son avance fondre comme neige au soleil et se retrouve désormais sous la menace du Benfica Lisbonne, à un point derrière eux.

Le FC Porto semble au ralenti et la Ligue des Champions arrive donc à point nommé pour les hommes de Sérgio Conceição. Ce qui leur permettra, en cas de bon résultat, d’engranger de la confiance.

L’absent qui aurait pu tout changer ce soir

Pour l’AS Roma, l’ailier turc Cengiz Ünder est ce joueur capable de fulgurances sur son côté droit. Avec son faux pied, l’ancienne pépite de Basaksehir écarte les défenses les plus resserrées. Avec 5 passes décisives, son absence risque d’être ressentie.

Le FC Porto connaissant, lui aussi, son lot de blessures avec l’absence longue durée du Camerounais Vincent Aboubakar. Depuis le début de la saison, s’en est deux autres et non moindres pour ce déplacement. Les attaquants Jésus Corona et Moussa Marega sont, respectivement, suspendu et blessé. D’un point de vue statistique, une curiosité saute aux yeux. Aussi bien pour Ünder que pour Corona et Marega, il s’agit tout simplement des meilleurs passeurs de leurs équipes.

Toutefois, si la Roma a suffisamment de joueurs pour remplacer le Turc, Corona et Marega constituaient deux points d’ancrage essentiels pour les « Azuis e Brancos » et leurs absences risquent de peser sur le potentiel offensif de Porto, qui pourrait miser sur son socle défensif (seulement 12 buts encaissés en Liga Nos) et qui a été renforcée par l’arrivée de l’ancien du Real Madrid, Pepe.

Pepe, de retour au Bercail 12 ans après ! (Crédit photo : FC Porto)

Le joueur à suivre

Edin Dzeko est clairement la menace numéro 1 pour le club portugais. Si en Serie A celui-ci n’a pas la même efficacité que l’an dernier (5 buts cette saison seulement), ses 5 buts en 4 matchs de Champions League ont permis à la Roma de se qualifier derrière le Real Madrid pour les huitièmes de finale.

Côté Porto, Tiquinho Soares va découvrir la LDC et sera motivé pour montrer dans l’arène de la plus prestigieuse compétition ses qualités de finisseur puisqu’il est, avec 9 buts, le meilleur marqueur cette saison du FC Porto en Liga Nos.

Dzeko a pour lui l’expérience et le physique, Tiquinho, la volonté et la fraîcheur. De ces deux joueurs dépendra l’issue du match.

Džeko/Tiquinho : un vrai duel de buteur !

Di Francesco vs Conceição, deux entraîneurs qui se connaissent

Contrairement à ce qu’indique son patronyme, Eusebio di Francesco est un ancien milieu de terrain de la maison romaine (1997-2001) et va trouver sur sa route un autre ancien de Rome mais de la Lazio, Sergio Conceição qui y a évolué, à peu près à la même époque que son homologue du soir.

Ce sera donc en terres connues que ces deux techniciens vont s’affronter dans un climat consensuel et empreint de respect puisque l’Italien a loué, en conférence de presse, le travail du Portugais.

Retrouvailles

Porto pourra également se remémorer le match de barrage pour la LDC d’août 2016 durant lequel le club portugais avaient éliminé la Roma. Après un nul à domicile 1-1, le FC Porto était allé s’imposer sur le terrain des Giallorossi 3-0. Le club portugais n’ayant jamais perdu contre l’AS Rome (2 victoires, 2 nuls). De bonne augure sûrement avant le match de ce soir.

En 2016, le FC Porto avait étrillé les romains à domicile (Crédit vidéo : YouTube)

Qu’attendre de ce match ?

Si les forces des deux équipes semblent sensiblement équivalentes, le F.C. Porto va miser sur sa solidité défensive lusitano-brésilienne (Militão, Felipe, Pepe et Telles) afin de ramener un bon résultat. La Roma, quant à elle, devra attaquer et tenter de trouver la faille. Dans tous les cas, un match nul ferait sûrement les affaires de Porto et il sera intéressant de voir les Portugais en phase offensive.

Sur la forme du moment, les deux équipes ont besoin de retrouver de la confiance et être en mesure de se rassurer. Le match promet donc d’être âpre physiquement et il faudra scruter avec attention le côté gauche des deux équipes. Aleksandr Kolarov pour les Romains et Alex Telles pour les Portugais étant les fers de lance offensifs. Leur duel s’annonce intéressant.

Quoi qu’il en soit, l’objectif assigné à ses joueurs par Sergio Conceição est clair : « passer ce tour et aller en quart de finale » est primordial, qu’importe les blessés ou les absences, il s’agira pour le FC Porto de bien négocier ce match.

« O nosso objetivo é passar aos quartos-de-final »


Ojogo.pt

Dernière touche de dramaturgie et de suspens. À partir des huitièmes de finale, l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR) fait désormais son entrée dans la compétition et sera sollicité en cas de contestation ou de fautes. Reste à savoir si la physionomie de la rencontre permettra un scénario de rêve. Il n’y a pas que Manchester United/PSG dans la vie.