Toutes deux tombées en demi-finale de la Coupe du Monde, la Belgique et l’Angleterre se retrouveront pour la petite finale. Les Belges font figure de favori pour monter sur la troisième marche du podium.

C’est d’abord la sélection dirigée Roberto Martinez qui s’est inclinée face à l’Equipe de France (1-0). Puis, c’est l’Angleterre qui a rendu les armes face à des Croates habitués des prolongations (2-1). Les Anglais ont déjà disputé deux prolongations contre la Colombie et la Croatie. Soixante minutes de plus que les Belges n’ont pas dans les jambes. Cependant, ce n’est pas le seul facteur qui les avantage.

La récupération

Outre un temps de jeu moins important, la sélection belge dispose d’un temps de récupération avantageux. En effet, l’Angleterre a joué mercredi tandis que la Belgique a livré bataille mardi. Vingt-quatre heures supplémentaires qui ne sont pas négligeables.

La forme

Avant de s’incliner face aux Bleus, les Belges n’avaient plus perdu depuis le 1er septembre 2016 (0-2 contre l’Espagne). Les Anglais aussi restaient sur une bonne forme avant de débuter la compétition. Cependant, leur dernière défaite remontait au 13 juin 2017 contre la France (3-2).

Rappelons que la Belgique avait déjà battu l’Angleterre lors des matchs de poule (1-0).

Le poison Hazard

Eden Hazard est le joueur belge le plus percutant. Balle au pied, il est très difficile de l’arrêter sans commettre de faute. Sa performance contre le Brésil a été remarquable. C’est bel et bien le joueur a surveiller de très près. Revanchard, il pourrait faire très mal aux Three Lions. En témoigne cette statistique incroyable …

Attaque/Défense

Une statistique semble tout de même rassembler les deux sélections. Offensivement, ils semblent avoir le même impact. En effet, dans cette compétition, les Red Devils ont inscrit quatorze buts et la sélection anglaise a fait trembler les filets à treize reprises. Les deux équipes qui s’affronteront ce samedi ont toutes deux encaissé six buts dans la compétition.

[themoneytizer id= »18234-28″]