Comme chaque année depuis 26 ans, le monde du foot rend hommage aux victimes de la catastrophe de Furiani. Le 5 mai 1992, lors de la demi-finale de la Coupe de France opposant Bastia à l’Olympique de Marseille, une tribune du stade Armand-Cesari s’effondre faisait 18 morts et plus de 2357 blessés. Comme le souhaitait l’association corse «Collectif du 5 mai», plus aucun match ne se déroule le 5 mai si on tombe un samedi. Environ 400 personnes étaient présentes devant la stèle rendant hommage aux victimes. La ministre des Sports Laura Flessel, ainsi que d’autres représentant du peuple corse, ont été sur place. A ce jour, c’est la plus grande catastrophe ayant lieu dans une enceinte sportive en France.