L’ancien guingampais a réussi à se faire une place dans l’effectif rennais. C’est un élément essentiel du dispositif de Julien Stéphan. Après avoir quitté le cocon rhodanien et après plusieurs blessures, le milieu de terrain revit en Bretagne. Analyse d’un retour au premier plan d’un joueur qui s’était perdu dans son club formateur.

Déjà l’an passé, l’air de la Bretagne avait bien réussi à l’international aux 5 sélections. Clément Grenier avait déjà fait une pige à Guingamp de décembre 2017 à juin 2018 où il avait marqué 5 buts et délivré 4 passes décisives en 16 matchs. Par la suite, le natif d’Annonay a signé pour trois saisons à Rennes et un transfert estimé à 4 millions d’euros afin de disputer des matchs de Ligue Europa suite à la belle cinquième place de Rennes lors de l’exercice précédent. Une bonne affaire pour les Guingampais, qui repart gagnant malgré leur volonté de le conserver une saison de plus, et une bonne affaire pour Rennes au vu des performances du milieu de terrain.

Un cadre familial à Rennes

Avec un bon centre de formation et un cadre familial, Rennes ressemble à Lyon. Clément Grenier, qui a été formé dans la maison lyonnaise, s’est très vide adapté dans ce nouveau cocon. Le joueur de 28 ans a retrouvé plusieurs joueurs passés par l’académie de l’OL. Le latéral Mehdi Zeffane et le milieu Romain Del Castillo ont déjà joué avec Clément Grenier à Lyon. Plus connu que les autres, Hatem Ben Arfa est lui aussi passé dans le club de Jean-Michel Aulas.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est lyon_rennes_afp-3982627.jpg.
Clément Grenier efficace dans l’entre-jeu rennais (crédit photo : France 3 régions)

Rennes fait partie des meilleurs clubs formateurs en France, plus précisément à la quatrième position derrière Lyon, le Paris SG et l’AS Monaco (en 2017/2018). Et forcément, de nombreux joueurs de l’effectif professionnel sont issus du centre de formation (Adrien Hunou, Jérémy Gelin, James Léa-Siliki, Abdoulaye Diallo). Dans ce cadre breton, Clément Grenier se sent très bien et réalise une bonne saison.

« À Rennes, je suis arrivé dans un club avec beaucoup d’ambition et d’humilité. C’est ce que j’aime. Je retrouve des choses de l’OL. J’ai encore beaucoup d’objectifs. J’ai toujours eu confiance en moi, j’ai travaillé pour le futur ».

Clément Grenier en décembre 2018 (OL.fr)

Un replacement qui lui va comme un gant

En début de saison sous la houlette de Sabri Lamouchi, Clément Grenier joue à son poste de prédilection en meneur de jeu juste derrière les attaquants. Avec l’arrivée d’Hatem Ben Arfa en septembre dernier et en raison de blessures ou de suspensions, Sabri Lamouchi avait déjà fait reculer d’un cran Clément Grenier, notamment lors de la huitième (1-1 contre Toulouse) et la neuvième journée (victoire 1-2 à Monaco). Puis l’ancien auxerrois avait mis Clément Grenier un peu à tous les postes du milieu (relayeur, meneur de jeu, sentinelle), loin d’être l’idéal pour trouver ses repères.

Clément Grenier buteur avec Rennes (crédit vidéo : Youtube Ligue 1 Conforama)

Julien Stéphan a remplacé Sabri Lamouchi en décembre et décide de laisser Clément Grenier devant la défense. Une vraie réussite. Sa technique lui permet de bien ressortir les ballons et d’assurer une bonne qualité de relance. C’est la première lance de rampement du jeu rennais.
Souvent associé à Benjamin André à la récupération, l’ancien joueur de la Roma bonifie les ballons pour ses partenaires.

« Je me plais à être un peu en retrait, à regarder, même quand on attaque, ce qui peut se passer si on perd le ballon (…). J’ai appris ce rôle supplémentaire »

Clément Grenier ce mois-ci (L’Équipe)

Et quand ce n’est pas avec le capitaine du Stade Rennais, c’est parfois avec Benjamin Bourigeaud voire Jérémy Gélin. Ses qualités offensives sont mises en pointillés. Son dernier but remonte au 29 novembre 2018 en Ligue Europa contre Jablonec (victoire 1-0 pour Rennes) mais l’ancien gone rend des ballons propres pour ses coéquipiers qui peuvent en profiter.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est rennes-joie-750x410.jpg.
Clément Grenier et Benjamin André à la récupération rennaise (crédit photo : F365)

Des statistiques sans appel

Avec ce nouveau poste de relayeur offensif, les résultats rennais ne sont pas du tout les mêmes. Sur les 15 matchs avec Clément Grenier en meneur ou milieu relayeur, Rennes était classé quatorzième avec 19 buts marqués et 25 encaissés. Depuis le replacement de Clément Grenier devant la défense (soit 13 matchs), Rennes s’est classé cinquième (avec un match en retard) pour 20 buts marqués et seulement 11 buts encaissés.

Classement Rennes sous Sabri Lamouchi (crédit photo : lfp.fr)
Classement Rennes sous Julien Stéphan (crédit photo : lfp.fr)

Non seulement la défense est plus solide, mais en plus, l’attaque est plus performante. Même si Rennes n’a pas de serial buteur, le danger peut venir de partout surtout avec un passeur de la qualité de Clément Grenier. Avec Ismaïla Sarr, Jordan Siebatcheu, James Léa-Siliki, Adrien Hunou, Benjamin Bourigeaud, M’Baye Niang ou Hatem Ben Arfa, les joueurs bretons ne manquent pas d’armes offensives. C’est simple : sur les 39 buts marqués en championnat, Rennes a eu 12 buteurs différents.

La meilleure saison de sa carrière ?

Enfin épargné par les blessures, Clément Grenier réalise une saison pleine avec Rennes. Le joueur de 28 ans était passé de Guingamp à Rennes pour passer un palier et disputer la Ligue Europa. Un temps courtisé par Arsenal en 2015, Grenier aura réussi les deux et aura même trouvé un nouveau poste où il s’épanouit.

Le joueur, qui avait connu la Ligue des Champions avec Lyon, a participé à la très belle campagne européenne de Rennes. Les joueurs bretons sont tombés en huitième de finale contre Arsenal (3-1, 0-3) mais ont réussi a hisser le club a un niveau jamais vu en Coupe d’Europe. La qualification contre le Betis Séville avec une victoire 3-1 au Benito Villamarin ainsi que la victoire 3-1 contre Arsenal resteront dans l’histoire du club. Les supporters bretons en redemandent et le Roazhon Park résonne encore.

L’ambiance magique pour Rennes – Arsenal (Crédit vidéo : Youtube Passions Ultras)

Clément Grenier ne regrette pas son choix d’avoir signé à Rennes et d’ailleurs, il va disputer son plus grand nombre de matchs sur une saison : Clément Grenier est à 27 alors qu’il reste 10 matchs à jouer. Son record était de 28 matchs (saison 2012/2013 et 2013/2014 avec Lyon). Il possède désormais 158 matchs de Ligue 1 dans les jambes, a même convaincu qu’il est revenu à son top niveau et compte bien accrocher une place européenne à la fin de la saison.

« Je suis peut-être à mon niveau international »

Clément Grenier ce mois-ci (Ouest-France)

Ce vendredi, Rennes (huitième) reçoit le troisième Lyon pour le compte de la trentième journée de championnat. Des retrouvailles pour Grenier mais un match important pour les deux formations dans l’optique de la qualification pour les places européennes. Rennes comptera sur l’ancien gone Clément Grenier pour gagner la bataille du milieu de terrain contre son ancien club. Pas d’états d’âme.