À cinq journées de la fin du championnat, tout reste possible pour les places européennes. Pas moins de huit équipes ont encore la possibilité d’accrocher un ticket pour une coupe d’Europe. Point sur les forces en présence pour ce sprint final qui s’annonce palpitant.

Avec sa cinquième place au classement UEFA, la France a droit à six places européennes. Les trois premiers de la Ligue 1 sont qualifiés en Ligue des Champions alors que le quatrième est qualifié en Europa League. Les deux autres places en C3 sont pour les équipes qui remportent la Coupe de la Ligue et la Coupe de France. En remportant la Coupe de la Ligue contre Guingamp, Strasbourg a déjà son ticket européen. Concernant la Coupe de France, si le Paris SG l’emporte contre Rennes, le cinquième de L1 sera qualifié en Europa League. Sinon, ce sont les Bretons qui pourront y retourner. Autant dire que plusieurs clubs seront supporters du PSG pour cette finale du samedi 27 avril.

Un podium très convoité

On se demandait quand l’échéance allait être respectée, elle est arrivée au Stadium de Toulouse. En effet, le Paris SG a remporté officiellement son sixième championnat en sept ans. La rencontre ce soir contre l’AS Monaco fera davantage office de match exhibition pour fêter leur sacre, surtout avec les retours de Neymar, Edinson Cavani et Marquinhos.

Lille, second, possède un petit matelas d’avance de six points sur Lyon. Dans tous les cas, le match Lyon/Lille de la 35ème journée sera important pour la place de vice-champion de France.
Concernant la troisième place, Lyon, Saint-Étienne et Marseille peuvent encore y prétendre. Après deux défaites (1-3 contre Dijon et 2-1 contre Nantes), Lyon a repris sa marche en avant en dominant Angers 2-1 lors de cette 33ème journée.

Lyon se redonne de l’air avec sa victoire contre Angers (crédit vidéo : YouTube Galery Football)

Les Gones ont désormais cinq points d’avance sur Marseille et (seulement) trois sur les Stéphanois, vainqueur de Reims cet après-midi 0-2. Les Verts et les Marseillais peuvent encore accrocher cette troisième place mais il faudra faire un parcours sans faute en espérant un faux-pas de Lyon. Forcément.

Marseille, qui s’est imposé 3-1 chez la lanterne rouge Guingamp, peut encore croire à la troisième place. Rudi Garcia, qui a coaché son 100ème match de Ligue 1 sur le banc marseillais lors de cette 33ème journée, souhaite continuer sa série de victoires pour contrecarrer les plans lyonnais. Marseille recevra d’ailleurs Nantes le week-end prochain, qui n’a plus rien à jouer et pourrait terminer en roue libre. Les Olympiens pourront compter sur Mario Balotelli de retour de suspension et le retour au premier plan de Luiz Gustavo, buteur lors des deux derniers matchs pour mettre la pression sur Lyon. La rencontre Marseille/Lyon comptant pour la 36ème journée pourrait également être déterminante pour le podium.

Marseille peut toujours croire à la 3ème place (crédit photo : Onze Mondial)

Saint-Étienne fait une belle saison et peut également jouer les troubles-fêtes. Cet après-midi, les hommes de Jean-Louis Gasset se sont déplacés à Reims et pouvaient passer devant Marseille pour revenir à trois points de Lyon en cas de victoire. Mission accomplie face à des Rémois qui étaient septièmes au classement avant le coup d’envoi, qui ont la quatrième défense de Ligue 1 et qui n’ont perdu que deux fois cette saison à Auguste-Delaune.

Saint-Étienne recevra également Montpellier et Nice, deux autres candidats directs à écarter pour le classement final. Saint-Étienne n’a en effet plus disputé la Ligue des Champions depuis près de 38 ans, lorsque les Verts étaient emmenés par Michel Platini, Johnny Rep, Jean Castaneda, Jean-François Larios et Patrick Battiston. Ils avaient été éliminé par le Dynamo Berlin (ex-RDA). Les fans des Verts attendent cela avec impatience.

Les Verts de Wahbi Khazri peuvent encore terminer sur le podium (crédit photo : La Croix)

Cette lucrative Ligue des champions

Quand on connaît l’importance de la Ligue des Champions dans les budgets des clubs, la fin de saison s’annonce disputée. La saison passée, le Paris SG, Monaco et Lyon avaient empoché 15,25 millions d’euros pour s’être qualifiés pour la phase de groupes sans compter les primes de résultats (2,7 millions d’euros pour une victoire et 900 000€ pour un match nul), les droits TV, la billetterie et d’éventuels nouveaux sponsors. Lyon et le Paris SG ont eu droit à une prime de 9,5 millions d’euros pour les huitièmes de finale de Ligue des Champions.

Les primes de la LDC (crédit photo : statista)

Sans compter que cette saison encore, la troisième place pourraient être directement qualificative pour la phase de groupes si un des vainqueurs de la Ligue Europa se qualifie directement en Ligue des Champions via son championnat. Arsenal, Chelsea, Valence et Francfort (qualifiés en demi-finale) sont encore en course pour le faire. Ce qui pourrait éviter de passer par un tour préliminaire et un barrage avant d’accéder à cette phase de groupes. Lyon avait pu en bénéficier la saison passée grâce à la victoire 3-0 de l’Atlético Madrid en finale contre Marseille. Cette manne financière a d’autant plus d’importance pour les clubs qui ont des soucis de fair-play financier et/ou avec la DNCG, le gendarme financier de la ligue.

Tous derrière le Paris SG le samedi 27 avril ?

La troisième place sera donc très disputé mais plusieurs clubs pourraient tout perdre également. En effet, la quatrième place du championnat pourrait être la seule qualificative pour l’Europa League. Les quatre dernières saisons, en raflant toutes les coupes nationales, les Parisiens ont permis aux clubs classés cinquième et sixième de se qualifier en Ligue Europa. Si Rennes gagne la Coupe de France samedi prochain, il n’y aura que la quatrième place de championnat qui sera qualificative en C3. Autant dire que tous les prétendants à cet accessit seront supporters du PSG ce soir-là… et ils sont nombreux !

En plus de Lyon, Saint-Étienne et Marseille, Montpellier, Reims et Nice peuvent également croire à cette cinquième place. Montpellier s’accroche également et garde le rythme avec cette victoire 3-1 hier à Strasbourg. Les Montpelliérains sont en embuscade à la sixième place à deux points de St-Étienne et trois points de Marseille. Le club de la Paillade peut encore y croire surtout avec son duo d’attaquants Andy Delort et Gaëtan Laborde (23 buts à eux deux) et avec son vétéran de 41 ans, Vitorino Hilton qui hier est devenu le joueur étranger ayant disputé le plus de match en L1 (450) passant devant le meilleur buteur de l’histoire de la Ligue 1, Delio Onnis (299 buts en 449 matchs).

Le défenseur brésilien rentre encore un plus dans l’histoire de la Ligue 1 et ne parle toujours pas de retraite.

Andy Delort est auteur de 13 buts cette saison (crédit photo : Foot221.com)

Reims peut également encore prétendre à cette cinquième place. Malgré leur défaite face à l’ASSE, les joueurs de David Guion peut encore y croire.

Actuellement huitième, l’OGC Nice a perdu gros hier en perdant 1-0 contre Caen (0-1) mais les Aiglons de Patrick Vieira lutteront jusqu’au bout.

« On pratique un beau jeu dans l’ensemble. La défaite rend les choses compliquées et difficiles pour l’Europe. Mais tant que c’est possible mathématiquement, on va essayer. À commencer par essayer de battre Guingamp »

Patrick Vieira après la défaite 1-0 contre Caen (France Football)

Alors qu’il reste cinq journées de championnat (et six matchs pour ceux qui jouent ce dimanche), la qualification pour les places européennes tient en haleine de nombreux supporters. Le résultat de la finale de Coupe de France aura un impact direct sur cette fin de saison. Si Rennes s’impose, les choses vont se compliquer pour Nice, Reims et Montpellier. Mais si le Paris SG remporte sa cinquième Coupe de France de suite et la treizième de son histoire, la fin de saison sera encore plus palpitante tant le classement est disputé.

[themoneytizer id=”18234-28″]