La saison 2018/2019 a été celle d’un grand chantier pour le FC Barcelone. Bien que le club se soit offert Clément Lenglet et Arturo Vidal, il s’est débarrassé d’un grand nombre de joueurs dans lesquels on retrouve les brésiliens Paulinho et Douglas.

Et cela a profité à un club en particulier. S’accaparant 3 joueurs que les Blaugranas étaient bien contents de voir partir, Everton est devenu la “poubelle” du FC Barcelone. Mais un an plus tard, avec la renaissance de Lucas Digne, la saison XXL d’André Gomes et les prestations encourageantes de Yerry Mina, force est de constater que les Toffees ont transformé en or tout ce qu’ils ont pris du club catalan.

A la peine au Camp Nou

Au terme de la saison 2015/2016, le FC Barcelone se trouve avec un bilan mitigé. Si le club a réussi à arracher la victoire en championnat (91 points contre 90 pour le Réal Madrid) ainsi que la Coupe du Roi, il se voit éliminer dès les Quarts de Finale de la Ligue des Champions par une autre équipe espagnole : l’Atlético Madrid.

Si le Barça veut retrouver la coupe aux grandes oreilles, il est nécessaire de remanier la défense. Ainsi, ce ne sont pas moins de 6 stoppeurs qui partent à l’été 2016. Cela profite à deux Français qui viennent rejoindre Jérémy Mathieu : Samuel Umtiti et Lucas Digne.

Alors que Lucas Digne cirait les bancs pendant l’intégralité de l’Euro 2016, un milieu de terrain portugais tout droit sorti de Valence s’illustrait. Contribuant pour beaucoup à la victoire de la Seleçao das Quinas, André Gomes tape à l’œil de Luis Enrique et signe au club pour la modique somme de 35 millions d’euros.

André Gomes, Lucas Digne et Samuel Umtiti, trois nouvelles recrues du FC Barcelone lors de l’été 2016 (crédit photo : fcbarcelonanoticias)

Si l’international français n’a, a priori, pas de grande concurrence à son poste, il ne parvient guère à réellement s’imposer au Camp Nou. Avec 17 petits matchs joués en championnat, il est seulement le 17ème joueur utilisé par l’entraîneur espagnol. André Gomes est, pour sa part, l’un des éléments les plus convoqués, jouant autant de matchs que Neymar sur la saison.

L’année suivante est beaucoup plus compliqué pour les deux joueurs. Lucas Digne est progressivement écarté du groupe, ne jouant que 12 matchs de Liga. André Gomes voit son temps de jeu considérablement diminuer avec les arrivées de Paulinho puis de Philippe Coutinho à son poste.

Le champion d’Europe étant en perte de confiance et submergé par la pression, son niveau décline à vue d’œil. À la fin de la saison, André Gomes est le milieu de terrain de l’équipe le moins utilisé en Liga avec 15 apparitions. Lui et Digne sont sous le feu des critiques et perdent l’amour d’un public qui ne pense plus alors qu’à s’en débarrasser.

En janvier 2018, alors que l’arrivée du brésilien Philippe Coutinho affaiblit nettement le temps de jeu d’André Gomes, un autre joueur sud-américain débarque à Barcelone. Le club débourse 11,5 millions d’euros pour s’offrir le défenseur colombien Yerry Mina.

Faisant le chassé-croisé avec Javier Mascherano, Yerry Mina ne parvient pas à se faire une place en tant que défenseur central. Il faut dire que le secteur est bouché. Le colombien doit en effet faire face à des hommes d’expérience tels que Samuel Umtiti ou Thomas Vermaelen, faire face à une légende des Blaugranas du nom de Gérard Piqué. Pour un joueur qui sort du championnat brésilien, la marche est trop haute, Yerry Mina ne portera les couleurs du club qu’à 6 reprises.

Avec 6 petits matchs pour Barcelone, Yerry Mina n’aura pas eu l’occasion de montrer toute l’étendue de son talent (crédit photo : givemesport)

Une Coupe du Monde dans la continuation de la saison 2017/2018

N’ayant rien montré de convaincant lors de la saison 2017/2018, André Gomes et Lucas Digne, qui, deux ans plus tôt, marchaient sur l’Europe avec leur équipe nationale respective, ne s’envolent pas en Russie.

La frustration est d’autant plus forte pour Lucas Digne que Benjamin Mendy (qui sort tout juste de blessure) lui est préféré.

Yerry Mina a de différent avec les deux internationaux déchus que s’il n’a pu marquer l’esprit des supporters barcelonais, c’est tout simplement parce qu’on ne lui a pas réellement donné cette occasion. A l’opposé de Digne et Gomes qui étaient au sein du club depuis maintenant 2 ans, le jeune colombien n’était en Catalogne que depuis 6 mois.

L’Espagne se révèle finalement n’être qu’une escale entre l’Amérique du Sud, là où il a marqué les premiers esprits et la Russie, là où il a littéralement explosé. Avec 3 réalisations en 4 matchs, il devient la star colombienne du Mondial. Ouvrant le score contre la Pologne (score : 3-0), il inscrit le seul but de la rencontre face au Sénégal, ce qui qualifie son équipe pour les huitièmes de finale. Contre l’Angleterre en huitièmes, il arrachera l’égalisation à la 93ème minute. Héroïque, continuant à jouer malgré une blessure contractée à dix minutes de la fin de la rencontre, il ne peut empêcher la victoire des Three Lions aux tirs au but.

En juillet 2018, la Colombie a trouvé son nouveau héros (crédits vidéo : YouTube, FIFATV)

Mis en lumière par son Mondial hallucinant, le défenseur central est naturellement courtisé par un grand nombre de clubs. Déboursant 30 millions d’euros, Everton a le dernier mot le 8 août.

Une semaine auparavant, dans un besoin urgent de remplacer un Leighton Baines vieillissant (33 ans alors), les Toffees mettent 20 millions sur la table pour s’offrir Lucas Digne. Et le 9 août, sous la forme d’un prêt payant (2,5 millions d’euros), André Gomes intègre le groupe.

Un pari gagnant

Pour faire signer deux joueurs en perte de vitesse, il fallait avoir du cran. Il y avait déjà au centre Morgan Schneiderlin, les jeunes prometteurs Tom Davies et Beni Baningime (respectivement nés en 1997 et 1998), l’intouchable Idrissa Gueye et James McCarthy bien que blessé, l’arrivée d’un nouveau milieu de terrain ne semblait logiquement pas être la première des préoccupations des Toffees. Mais il manquait l’aspect technique qu’incarnait parfaitement André Gomes.

Spectaculaire sur le terrain, avec sa vista et sa capacité à éliminer son vis-à-vis, l’international portugais va au fur et à mesure de la saison s’imposer comme titulaire indiscutable à son poste. Lors des dernières journées, son duo au milieu avec Idrissa Gueye devient redoutable. Au final, André Gomes aura joué 27 matchs de championnat à partir du 20 octobre 2018, date à laquelle il revient sur les terrains de football après 3 mois d’indisponibilité.

Devenu une véritable star cette année, André Gomes a même eu le droit à sa petite chanson. Ayant gagné le cœur des Toffees, il signe pour 5 ans à la fin de son prêt. Le transfert s’élève à 25 millions d’euros.

Incontestablement, le milieu portugais fait partie des meilleurs joueurs d’Everton cette année. Mais un joueur aura encore plus ébloui Goodison Park que lui : il s’agit de Lucas Digne.

Leighton Baines peut être rassuré sur le banc. L’homme aux 411 matchs pour Everton, sur le déclin avec son âge, voit enfin une vraie relève à son poste. Lucas Digne aura fait une saison complète, s’imposant dès ses premières rencontres. Propre et costaud en défense, il s’est transformé en un tireur redoutable. En 37 matchs, il aura marqué à 4 reprises, toujours en dehors de la surface de réparation, du coup-franc salvateur contre Watford à la demi-volée qui crucifie Manchester United à Goodison.

La frappe surpuissante de Lucas Digne contre Manchester United (crédits vidéo : YouTube, Everton Football Club)

L’énigme Mina

Si Lucas Digne et André Gomes se sont intégrés à merveille au club, l’année de Yerry Mina s’est révélée beaucoup plus compliquée. Derrière Kurt Zouma dans la hiérarchie et blessé à trois reprises (deux fois au pied, une fois au tendon), il n’aura vu la Premier League que 13 fois.

N’étant pas une assurance tous risque, le Colombien n’a pas encore convaincu les supporters Toffees. Pourtant, son gabarit imposant (1m95 pour 93 kg) et son excellent jeu de tête lui confèrent une sécurité non-négligeable en défense et le rendent en même temps très dangereux sur les coups de pied arrêtés, en atteste ce match contre Burnley où il ouvre le score d’une tête rageuse et inscrit l’unique but de sa saison.

On n’a pas encore vu Mina sur les terrains anglais pour se faire une réelle idée de son niveau de jeu. Et on aura largement le temps cette saison 2019/2020 de nous faire notre propre idée puisque l’international colombien va gagner grandement niveau temps de jeu. Avec Zouma reparti à Chelsea et aucun achat de défenseur central, Mina est vu comme le défenseur central numéro 1 aux côtés de Michael Keane devant les trop peu expérimentés Mason Holgate (22 ans) et Lewis Gibson (19 ans). Maintenant, il ne reste plus qu’à prouver…

Si aucun défenseur central n’a été acheté cette année à Everton, c’est que l’entraîneur Marco Silva a confiance en Mina, espérons le voir faire la loi contre les grandes écuries anglaises cette saison (crédit photo : Royal Blue Mersey)

Finalement, avec deux joueurs déjà stars en une année seulement et un défenseur qui n’a pas encore montré toute l’étendue de son talent, mais qui a la confiance de l’entraîneur, Everton a réussi le pari de redonner vie à des joueurs du FC Barcelone en manque criant de temps de jeu et au niveau déclinant. Un pari qui aura coûté au final à peine 75 millions d’euros.