À 60 jours de leur coupe du monde, les Françaises ont l’occasion de peaufiner leurs gammes contre le Danemark. Un match qui doit leur permettre de continuer sur une dynamique positive.

Depuis l’arrivée de Corinne Diacre en août 2017 à la place d’Olivier Échouafni, le bilan de l’Équipe de France est tout simplement superbe. En vingt matchs à sa tête, les Bleues se sont imposées quatorze fois pour trois nuls et seulement trois défaites. Une préparation idéale qui doit se confirmer sur ce rassemblement.

Une belle victoire pour commencer la semaine

Les Françaises peaufinent leur préparation au mondial avec deux matchs dans ce rassemblement. Un rassemblement qui a parfaitement débuté avec une belle victoire contre le Japon sur le score de trois buts à un dans un match maîtrisé.

Les buts de la rencontre France-Japon (Crédit vidéo : Youtube Fédération Française de Football)

Dans le stade bien rempli de l’Abbé-Deschamps d’Auxerre, l’équipe de France féminine a montré un visage très convaincant en étant supérieur dans quasiment tous les domaines. Elles n’ont en effet que très rarement été inquiétées face au Japon de Saki Kumagai. Au final, cette domination s’est caractérisée par trois jolies buts de Valérie Gauvin, Eugénie Le Sommer et Kadidiatou Diani. La seule fausse note est la blessure de la gardienne remplaçante évoluant à Arsenal, Pauline Peyraud-Magnin, pour sa première sélection.

Une prestation qui a pleinement satisfait la sélectionneuse, Corinne Diacre :

« Je suis satisfaite de tout le monde. Il est toujours difficile de comparer mais j’ai préféré cette équipe de France à celle contre l’Allemagne (0-1), elle était plus engagée. On est en bon ordre de marche, ça concrétise le travail fourni. On a beaucoup discuté, les filles ont su mettre en place ce qu’on avait prévu »

Corinne Diacre jeudi dernier (L’Equipe.fr)

Une formalité au prochain match contre le Danemark ?

Demain soir à 21 heures, l’Équipe de France défie donc le Danemark dans la Meinau de Strasbourg. Ce sera la huitième confrontation entre ces deux équipes pour quatre victoires françaises, trois défaites et un seul match nul. La première depuis mars 2015. La France partira logiquement favorite face à une équipe scandinave, dix-septième au classement FIFA. Les Bleues sont de leur côté quatrièmes.

Les derniers résultats sont loin d’être probants pour cette sélection alors qu’elles ont été finalistes de l’Euro 2017 aux Pays-Bas. Lors de la dernière Algarve Cup en mars dernier, ils ont disputé trois rencontres contre la Chine, l’Écosse et la Norvège pour une victoire et deux défaites. Elles ont alors terminé la compétition à la sixième place.

Les dix dernières rencontres du Danemark (Crédit Photo : FlashRésultats)

Quelques mois auparavant, les Danoises ne sont pas parvenues à passer les phases de qualifications pour la Coupe du Monde. Après une phase de poule où elles ont terminé deuxièmes derrière la Suède, le Danemark avait une dernière chance lors des barrages. Mais elles ne l’ont pas saisie. En effet, face aux Pays-Bas, championnes d’Europe en titre, elles se sont inclinées à deux reprises (2-1 et 2-0).

Les Bleues devront malgré tout se méfier principalement de Pernille Harder, meilleure joueuse UEFA en 2018. L’attaquante de Wolfsburg est impressionnante avec son club. En effet, elle a déjà marqué à 27 reprises toutes compétitions confondues durant cette saison. Harder a par la même occasion égalé le total de l’an passé. Les Françaises rencontreront également Nadia Nadim qui vient d’arriver au PSG.

Perille Harder, la star de la sélection danoise (Crédit Photo : Goal.com)

Vers un turnover de Corinne Diacre ?

Le match contre le Japon a permis à Corinne Diacre de faire travailler les automatismes à une équipe qui, dans sa majorité, a de grandes chances de commencer le mondial. C’est pourquoi elle pourrait avoir l’idée de tester quelques remplaçantes d’autant qu’elle les considère comme « des titulaires qui ne démarrent pas le match ».

Durant le second match du rassemblement précédent contre l’Uruguay, la sélectionneuse a fait débuter certaines joueuses comme la défenseure Aïssatou Tounkara, les milieux de terrain Delphine Cascarino, Charlotte Bilbault, Grace et l’attaquante Viviane Asseyi. Ce match était intervenu quatre jours après une défaite contre l’Allemagne (1-0). Un nombre de jours similaire à ces deux rencontres qui ont lieu cette semaine.

Aïssatou Tounkara a connu sa dixième sélection contre le Japon (Crédit Photo : Le Parisien)

Pour le match face au Danemark, l’ancienne entraîneuse du Clermont Foot a de grandes chances de faire reposer certaines joueuses de Lyon. En effet, celles-ci ont un calendrier chargé jusqu’à la fin de saison entre le championnat, la Coupe de France et la Ligue des Championnes. Eugénie Le Sommer, Amandine Henry ou Wendie Renard pourraient alors se retrouver sur le banc. Cela permettrait à quelques joueuses de montrer leur réel potentiel et ainsi pourquoi pas bouleverser la hiérarchie. Ce pourrait être le cas par exemple d’Eve Périsset, la latérale droit du PSG, ou Kheira Hamraoui évoluant au FC Barcelone.

Mais si un turnover se met en place, il ne faudra pas qu’il perturbe trop la sélection pour éviter une contre-performance qui ferait tache à deux mois du mondial.