Bruno Genesio est en fin de contrat en juin 2019 et ne sait toujours pas si son président va le prolonger. Une incertitude qui semble peser sur l’entraîneur lyonnais. Jean-Michel Aulas doit-il prolonger Bruno Genesio ?

Après avoir était coach adjoint de Rémi Garde et d’Hubert Fournier, Genesio devient coach de l’équipe première le 24 décembre 2015. Suite à la bonne fin de saison 2015/2016 où Lyon termine second et se qualifie directement en Ligue des Champions, son contrat est prolongé de 3 ans jusqu’en 2019. Une échéance qui se termine dans 4 mois…

Plus de 25 ans dans la maison lyonnaise

Bruno Genesio a tout fait à l’OL. Ce natif de Lyon a été joueur (1983 à 1995) en équipe jeune, puis joueur professionnel en division 2 et en division 1. Après sa carrière professionnel terminée en 1996 à Martigues, il tentera une reconversion en tant qu’entraîneur sans succès et finalement reviendra à l’Olympique Lyonnais en 2005 en tant que dirigeant. L’ancien milieu de terrain occupera de nombreux postes dans le staff lyonnais (recruteur, observateur, coach de l’équipe réserve) puis finalement entraîneur principal de l’équipe une. Bruno Genesio a passé un quart de siècle à l’OL, ce qui est assez rare pour le signaler.

Des résultats probants

Même si Bruno Genesio n’a pour l’instant gagné aucun trophée en trois saisons et demies comme entraîneur, son bilan est tout de même correct. Il faut dire que le Paris SG a quasiment tout raflé durant cette période.
Lors de sa prise de fonction, le Lyon d’Hubert Fournier était neuvième pour terminer au final second du championnat. Un résultat qui apportera une prolongation de 3 saisons pour le nouveau coach des Gones.

Pour sa première saison pleine (2016-2017), Lyon terminera quatrième de Ligue 1 et ira en demi-finale de l’Europa League, éliminé contre l’Ajax Amsterdam.

Lyon tombe en 1/2 finale de l’Europa League contre l’Ajax en mai 2017, une cruelle désillusion… (crédit photo : france 24)

Lors de la saison 2017/2018, le parcours européen de Lyon sera mitigé avec une élimination en huitième de finale contre le CSKA Moscou d’Aleksandr Golovin, mais le bilan de l’OL sera sauvé par une troisième place en championnat directement qualificative en Ligue des Champions grâce à la présence d’un Marseille, héroïque mais fatigué, en finale de l’Europa League.

Cette saison, Lyon a retrouvé la C1 et s’est qualifié brillamment en huitième de finale avec notamment une victoire de prestige contre Manchester City. Lyon ne gagnera qu’un match mais terminera invaincu et second du groupe F.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Ligue-des-champions-Lyon-Bruno-Genesio-savoure-la-victoire-d-un-groupe.jpg.
Anthony Lopes et Bruno Genesio se congratulent (crédit photo : Europe 1)

Qualifié en huitième, Lyon devra affronter Barcelone. Le match aller au Groupama Stadium s’est soldé par le score de 0-0 malgré la domination catalane. Bruno Genesio tentera de réaliser un exploit en allant se qualifier au Camp Nou, rendez-vous pris le mercredi 13 mars prochain.

Côté championnat, Lyon est actuellement troisième avec 46 points derrière l’ogre parisien (68 points) et derrière la surprise lilloise (51 points). En Coupe de France, Lyon s’est qualifié en demi-finale et recevra Rennes le 2 avril. Un niveau que Lyon n’avait plus atteint depuis 2011/2012 après une victoire 1-0 contre le petit poucet de l’US Quevilly alors en National 1. L’OL pourrait s’offrir une place en finale et pourquoi pas remporter un premier titre sous l’ère Bruno Genesio même si le Paris SG sera un obstacle.

Une fin de saison qui peut être un bon cru pour Lyon et son coach. Forcément, cela pourrait conditionner une prolongation ou non de Bruno Genesio.

Dur, dur d’être coach lyonnais… Les précédents entraîneurs vous le diront.

Un coach adoré par ses joueurs

En trois saisons et demies, Bruno Genesio aura subi des turbulences à Lyon. Mais sa relation avec les joueurs est tout de même bonne et particulièrement avec les joueurs formés au club. L’institution lyonnaise est également toujours restée derrière son dirigeant et a du parfois communiquer dans ce sens.
Alexandre Lacazette, Corentin Tolisso, Nabil Fekir, Anthony Lopes et Lucas Tousart sont souvent montés au créneau pour défendre Bruno Genesio.

L’OL apporte son soutien à Bruno Genesio après avoir été harcelé en sortie familiale (crédit Twitter : @OL)
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 830x532_tres-compliquee-2016-2017-relation-entre-bruno-genesio-capitaine-nabil-fekir-reussites-majeures-saison-lyonnaise.jpg.
Bruno Genesio et Nabil Fekir (crédit photo 20minutes.fr).

Les joueurs cadres ont défendu leur entraîneur et les marques d’affections sont nombreuses. Ses capitaines (Anthony Lopes et Nabil Fekir) ont toujours défendu Bruno Genesio. Jamais le coach n’a été lâché par ses joueurs, c’est probablement ce qui l’a sauvé quand Jean-Michel Aulas a du prendre la décision de le conserver.

Bruno Genesio porté en triomphe par ses joueurs en fin de saison dernière (crédit Twitter : @OL)

Une partie du public à dos

Comment alors expliquer ce Genesio-bashing pourrissant la vie même privée de l’actuel entraîneur de l’Olympique Lyonnais ? Peut-être est-ce lié à un manque de spectacle ? Lors de la saison 2016/2017, une partie du public reprochera à Bruno Genesio un jeu non attractif voire parfois ennuyeux. Mais également un style de jeu qui reste pauvre. Des groupes de supporters, comme les Bad Gones, aimeraient également voir un entraîneur avec plus de charisme pour Lyon qui possède, rappelons-le, le deuxième budget de Ligue 1 (entre 230 et 280 millions d’euros ces trois dernières saisons). Il y aura même des pétitions et des comptes crées sur les réseaux sociaux réclamant le départ de Bruno Genesio. Le technicien aura aussi connu les insultes.

En mars 2018, après l’élimination en huitième de finale de l’Europa League contre le CSKA Moscou, les affaires ne s’arrangent pas pour Bruno Genesio. Une partie du public demandera la tête du technicien lyonnais.

Le public de l’OL mécontent après l’élimination contre le CSKA Moscou (crédit vidéo : YouTube Tyfoun)

En mai 2018, une nouvelle banderole contre le coach rhodanien fera parler. Malgré les réclamations de certains supporters lyonnais, Bruno Genesio sera confirmé dans ses fonctions par son président.

Des Bads Gones mécontents (crédit photo : Le Figaro)

Même si le coach commence à avoir l’habitude la situation lui pèse.

« Ça fait partie de notre métier de ramasser quand ça va mal, mais, moi, je ramasse même quand ça va bien… »

Bruno Genesio pour L’Équipe en février dernier

On peut penser que Jean-Michel Aulas connait déjà la réponse. Mais alors que de nombreuses rumeurs circulent comme Patrick Vieira (Nice), Laurent Blanc (libre) ou Jorge Jesus (libre depuis le 31 janvier 2019 et son éviction à Al-Hilal), le président lyonnais a indiqué qu’il donnera sa décision fin mars 2019. Une communication qui est attendue avec beaucoup d’impatience.