Ces cinq dernières années, la Ligue des Champions n’a pas beaucoup voyagé. En effet, les cinq dernières éditions de la plus prestigieuse des compétitions de clubs ont été remportées par les deux mastodontes du football espagnol : le Real Madrid et le FC Barcelone. Mais cette saison, il se pourrait bien que la « coupe aux grandes oreilles » fasse ses valises, et quitte la péninsule ibérique. 

Mardi soir, l’Atletico Madrid prenait le bouillon à l’Allianz Stadium et subissait une lourde défaite (3-0), synonyme d’élimination de la Ligue des Champions. Les hommes de Diego Simeone n’ont pas été à la hauteur, malgré l’avantage acquis à l’aller avec une victoire deux buts à zéro. Les Colchoneros ont été puni par un joueur qui a fait les beaux jours du Real Madrid et qui a très largement contribué à la domination de l’Espagne sur l’Europe ces dix dernières années. Cristiano Ronaldo a quitté durant l’été la péninsule ibérique, qui se retrouve orpheline de son quintuple ballon d’or. Un départ aux lourdes conséquences qui risque de menacer son hégémonie en coupes d’Europe.

Cristiano Ronaldo, qui a laissé un grand vide au Real Madrid, élimine l’Atletico Madrid.
(crédit photo : Reuters)

Un seul représentant en quarts

En début de saison, quatre équipes espagnoles étaient qualifiées pour les phases de poules de la Ligue des Champions 2019 : le Real Madrid, le FC Barcelone, l’Atletico Madrid et le Valence CF. Une situation somme toute classique car le championnat espagnol est, chaque année, le plus représenté avec le championnat anglais. Mais ce qui aujourd’hui diffère avec les éditions précédentes, c’est le parcours de ces clubs espagnols. 

Concernant le FC Valence, le club ché a été éliminé dès la phase de poules. Les Valencians appartenaient au groupe H, qui été également composé de la Juventus, de Manchester United et des Young Boys Berne. Les Chés n’ont pu faire mieux qu’une troisième place, qui leur a tout de même ouvert les portes des seizièmes de finale de l’Europa League, négociées avec brio par les hommes de Marcelino qui ont facilement éliminé le Celtic Glasgow(2-0 ; 1-0) et qui affrontent désormais le FC Krasnodar(victoire 2-1 à l’aller) en huitièmes. 

Le Real Madrid s’est, quant à lui, facilement offert la première place du G devant l’AS Roma, le Viktoria Plzen et le CSKA Moscou. Lors des huitièmes, le club madrilène semblait lancé avec sa victoire (1-2) sur la pelouse de la Johan Cruijff ArenA, mais les Merengues se sont montrés impuissants face à un Ajax dominateur et ambitieux, et se sont effondrés au retour au Bernabéu (4-1). Une lourde défaite synonyme de fin de compétition dès les huitièmes de finale, ce qui n’était plus arrivé au Real depuis neuf ans et une élimination face à l’Olympique Lyonnaisde Claude Puel. 

Le Barça est donc le seul club espagnol qualifié pour les quarts de finale de Champion’s League, une situation inédite pour l’Espagne depuis la saison 2009/2010, qui depuis a toujours compté au moins trois clubs qualifiés à ce stade de la compétition. 

L’Angleterre est de loin le pays le plus représenté en quarts de finale, avec 4 clubs sur 8. (crédit Twitter : @paul_pousset)

Une domination sans partage

Si le XXème siècle a été surtout marqué par une domination des clubs anglais et italiens (neuf victoires chacun), le XXIème est sans aucune contestation celui des clubs espagnols. 

Avec dix victoires en dix-neuf éditions, l’Espagne a marché sur l’Europe avec ses deux mastodontes, le Real Madrid et le FC Barcelone, qui comptent respectivement six et quatre titres en Ligue des Champions. Oui, au 21ème siècle. 

Dix victoires qui ont permis à l’Espagne de se placer à la première place au classement des nations les plus titrées dans l’histoire de la Champion’s League avec dix-huit succès, contre seulement douze pour l’Italie et l’Angleterre. 

L’Espagne se positionne à la première place au classement des nations les plus titrées en C1 (crédit image : Wikipedia)

Même scénario en Europa League

Mais cette hégémonie de l’Espagne sur la Ligue des Champions au 21ème siècle s’est également étendue à l’Europa League, où même les plus « petits » clubs espagnols se sont imposés, rendant à l’Espagne le pays le plus titré également dans cette compétition. En effet, le Séville FC, l’Atletico Madrid et le Valence CF ont remporté à eux-trois neuf éditions de C3 sur dix-neuf possibles. 

À lui seul, le club sévillan a remporté cinq de ces neuf titres (dont trois consécutivement) et est ainsi devenu le plus titré dans l’histoire de la compétition. 

Les Sévillans vont-ils renouer avec la victoire en C3, trois ans après leur dernier titre ?
(crédit photo : katatonia82)

Cette saison, trois clubs espagnols sont encore en lice en Europa League : Valence, le FC Séville et Villarreal. Mais la victoire finale semble assez compliquée pour eux étant donné la forte concurrence avec Arsenal, Chelsea, Naples ou encore l’Inter Milan

L’année des clubs anglais ?

Et si l’année 2019 marquait le grand retour des clubs anglais au premier plan de la scène européenne ? Considérée comme le meilleur championnat au monde, la Premier League n’a vu que trois de ses équipes remporter la C1 ces dernières années : Liverpool en 2005, Manchester United en 2008 et Chelsea en 2012. Alors même si le championnat anglais a connu d’autres très grandes équipes en ce début de siècle, telles que le Arsenal d’Arsène Wenger, le Manchester City de Pep Guardiola ou encore le Chelsea de José Mourinho, ces équipes ne sont pas parvenues à remporter ce titre tant convoité. 

Mais cette saison, la donne pourrait bien changer. Avec la chute de grands favoris comme le Real Madrid, le Paris-Saint-Germain ou encore le Bayern Munich, les clubs anglais pourraient bien profiter de la situation. D’autre part, ils sont très fortement représentés dans les quarts de finale avec quatre équipes qualifiées : LiverpoolTottenhamManchester United et Manchester City

Liverpool et Manchester City sont deux grands favoris pour le titre final en Ligue des Champions (crédit photo : liverpool fc)

Mais une victoire d’un club anglais est également probable en Europa League avec Arsenal et Chelsea qui sont encore en lice. Néanmoins, l’aventure des Gunners pourrait s’arrêter ce soir car ces derniers ont perdu 3-1 lors du match aller face au Stade Rennais. Quant à eux, les Blues se sont imposés 3-0 sur leur pelouse face au Dynamo Kiev, et peuvent commencer à penser à la suite de la compétition. 

Alors est-ce bien bel et bien l’année des clubs anglais ? Est-ce qu’au contraire, le FC Barcelone va sauver le football espagnol en remportant sa sixième Champion’s League ? Réponse dans quelques semaines.