L’attaquant bordelais réalise une belle première partie de saison. Le Guinéen a franchi un nouveau cap cette année. Des performances qui ont attiré les recruteurs et Monaco cet hiver. Focus sur un joueur qui ne devrait pas s’éterniser chez les Girondins.

C’est la troisième saison de François Kamano en Gironde, sa cinquième dans l’élite. Et à 22 ans, le virevoltant droitier a déjà disputé 131 matchs de Ligue 1. Cela fait de lui un jeune joueur qui monte en puissance avec une grosse marge de progression et donc un joueur très convoité.

Une progression constante

Le joueur s’est révélé au Satellite FC (Guinée) avant de signer à Bastia, il avait alors 17 ans. À seulement 18 ans, il joue son premier match de Ligue 1 le 9 août 2014 lors du spectaculaire nul 3-3 contre Marseille lors de la première journée avec le club corse. Tout de suite, le talent du joueur saute aux yeux. En deux saisons au SCB, l’ailier droit va connaitre trois coachs différents (Claude Makelélé, Ghislain Printant et François Ciccolini) et sera toujours dans leurs petits papiers.
L’été 2016, Bordeaux sent la bonne affaire et attire le joueur qui signe un contrat de 4 ans. Et là aussi, le joueur arrive à s’imposer.

François Kamano a signé à Bordeaux en 2014 (crédit photo : sudouest.fr)

Malgré là aussi de nombreux changements de coach (Jocelyn Gourvennec, Eric Bedouet, Gustavo Poyet, Ricardo), le numéro 11 bordelais est toujours titulaire.
Le natif de Conakry montre ses qualités de vivacité et de vitesse dans son couloir droit. Ce véritable joueur de couloir dévore les espaces et est désormais une crainte pour les défenseurs de Ligue 1. En effet, l’attaquant devient de plus en plus décisif. Cette saison, il est déjà à 8 buts en 20 matchs, soit autant que la saison passée en 35 matchs.

François Kamano en Ligue Europa (crédit photo : football365)

De nombreux prétendants

Ses performances ne passent pas inaperçues et de nombreux recruteurs le suivent. Pour ce mercato hivernal, l’attaquant guinéen a suscité de nombreuses convoitises. Monaco a fait le forcing pour le recruter dès les premiers jours du mercato. Mais l’offre de 13 millions d’euros n’a pas été jugé assez conséquente pour Bordeaux. Monaco a augmenté son offre mais l’état-major girondin ne souhaite pas brader son nouveau joyau.

François Kamano dans ses oeuvres (crédit vidéo : youtube silvaSkills)

L’Atlético Madrid a supervisé plusieurs fois l’ancien bastiais et c’est loin d’être le seul club a avoir un intérêt pour le Guinéen. Des émissaires de nombreux clubs sont venus voir le joueur au Matmut Atlantique.

La Real Sociedad aurait aussi noté le joueur sur ses tablettes, tout comme Watford mais aussi des clubs allemands, d’autres clubs anglais (West Ham, Everton, Tottenham) et même des clubs chinois. Rien que ça !
L’attaquant girondin, qui a comme agent l’ancien gardien de but Fabien Piveteau, est tenté pour aller jouer à l’étranger dans un avenir proche mais ne souhaiterait pas partir en milieu de saison.

L’exemple Malcom

Courant novembre 2018, le groupe M6 a vendu les girondins de Bordeaux à un fonds d’investissements américain (GACP et King Sreet) géré par Joe DaGrosa. Et les nouveaux dirigeants bordelais le savent, leur attaquant a pris de la valeur et pourrait rapporter gros. Acheté seulement 2,5 millions d’euros à Bastia en 2014, la valeur du joueur est estimé à 14 millions d’euros mais il pourrait partir pour beaucoup plus que cela.

Déjà la saison passée, Bordeaux avait vendu Malcom à Barcelone pour 41 millions d’euros qui a surenchéri l’offre de la Roma. Le club espère bien faire de même en tirant profit de son buteur. Le joueur sera en fin de contrat en juin 2020 et devrait être une des attractions du prochain mercato estival.

François Kamano qui marque contre Guingamp (crédit vidéo : youtube Ligue 1 Conforama)

Bordeaux comptera sur son homme en forme pour ramener de bons résultats après leur échec (1-0) à l’Orange Vélodrome face à l’OM. De Conakry à Bordeaux, son destin pourrait bien basculer plus haut.