Arrivé sur les pelouses de Liga à l’été 2017, le modeste club du Girona FC a négocié avec brio ses premiers pas dans l’élite du football espagnol. Ce petit club catalan au parcours atypique a montré, à déjà de nombreuses reprises, qu’il n’était pas venu en Liga pour faire de la figuration.

Gérone Futbol Club. On vous l’accorde, l’évocation de ce nom n’a rien de très excitant. Mais pour un club qui dispute seulement la deuxième saison de son histoire en première division, il faut avouer qu’il y a de quoi lui tirer son chapeau. Une émergence soudaine qui a été permise par le fait que le club a été racheté, en août 2017, par le City Football Group et Pere Guardiola, frère du tacticien espagnol. La question est donc de savoir si la future place de Gérone est aux biens côtés des fortes têtes du championnat, ou dans son ventre mou. 

Le Girona FC impressionne pour ses deux premières saisons dans l’élite, mais parviendra-t-il à maintenir un tel niveau ? (Crédit photo : mondedufoot.fr)

Des débuts dans l’élite plus que réussis

Pour la première saison de leur club dans l’élite, les supporters de Gérone ont été gâtés. En effet, le club catalan a réalisé une saison historique en terminant à une très honorable dixième position du classement, à neuf points des places européennes. Mais c’est également les grands matchs réalisés par les hommes de Pablo Machín, au cours de la saison, qui ont fait vibrer les supporters Blanquivermells, qui auront vu à plusieurs reprises leur équipe bousculer les cadors espagnols. 

Les bonnes performances de Gérone face aux « gros » ont commencé dès la première journée de Liga, avec un match nul courageux (2-2) décroché face à l’Atletico Madrid… une performance que les Catalans parviendront également à réaliser au match retour au Wanda Metropolitano (1-1). S’en suivront d’autres matchs qui serviront de référence dans la saison de Gérone, comme notamment les succès face à l’Athletic Bilbao (2-0) ou face à Villareal sur le même score. 

Mais le match qui restera très certainement le plus longtemps dans la tête des supporters, c’est celui de la victoire (1-2) dans un stade du Montilivi en fusion face au Real Madrid de Zinedine Zidane, en octobre 2017. Un exploit que Gérone a d’ailleurs réédité cette saison, en s’imposant une nouvelle fois deux buts à un face au Real, cette fois-ci dans l’antre madrilène. 

Les moments forts de la victoire de Gérone sur la pelouse du Real Madrid, le 17 février dernier. (Crédit vidéo : Youtube LaLiga Santander)

Une jeunesse pleine de promesse

Mais l’équipe du Gérone FC n’est pas seulement composée de joueurs expérimentés, déjà au top de leur forme, et à qui il ne reste que quelques années au haut niveau : le petit club catalan a également son lot de « pépites ». 

Tout d’abord avec Pedro Porro, un arrière droit au profil très offensif qui dispute sa première saison avec l’équipe première de Gérone. Le jeune espagnol de 19 ans a rejoint le club en 2017 en intégrant l’équipe réserve, où il a fait des merveilles la saison dernière. Cette saison, il se montre très intéressant sur son couloir droit et dispose d’un temps de jeu considérable, avec 22 titularisations en 28 matchs de championnat. Mais le joueur pourrait ne pas faire long feu au club, car le FC Valence, le FC Barcelone et le Real Madrid le suivent de près. 

L’autre joueur qui commence à montrer toute l’étendue de son talent sous les couleurs gironistes est Valery Fernandez, ailier espagnol de 19 ans. Il a passé trois saisons à la Masia (2011-2014) et alterne cette saison entre l’équipe réserve et l’équipe première de Gérone. Mais le 18 mars dernier, il a été officiellement promu en équipe première, avec laquelle il a déjà disputé 11 matchs en Liga. Le jeune joueur, au style de jeu semblable à celui de Franck Ribéry, s’est fait connaître aux yeux de l’Espagne car il a inscrit le but qui a éliminé l’Atletico Madrid de la Coupe du Roi, en janvier dernier. 

Gérone compte donc dans ses rangs des joueurs pleins de promesses, sans oublier Aleix Garcia, jeune milieu espagnol de 21 ans prêté par Manchester City, qui a déjà pris part à 25 des 28 matchs de Gérone cette saison en Liga. 

Vous voulez en savoir plus sur Pedro Porro ? C’est par ici !

Gérone a donc un effectif également capable de briller dans le futur, et ça tombe bien, car c’est justement l’ambition du club. 

Un projet sur le long terme

Car oui, le projet du club depuis son rachat n’est pas simplement de se maintenir chaque année en première division, mais bien de devenir une des fortes têtes du football espagnol d’ici quelques saisons.

En plus de son ambition de développer toujours plus l’effectif chaque année, le club s’est également lancé dans la construction d’une « ville sportive », comprenant plusieurs terrains, mais aussi des bureaux, une salle de gym ou encore des salles de soins… tout ça sur plus de 20 000 mètres carrés ! Un projet ambitieux auquel on peut ajouter celui d’agrandir le Stade du Montilivi en vue d’atteindre les 25 000 places, alors qu’il n’en compte que 14 000 aujourd’hui. 

Cependant, le projet du club n’est en rien semblable (toute mesure gardée) à celui de Manchester City. En effet, l’objectif est de construire un effectif talentueux par le biais de la formation et de la l’acquisition de jeunes joueurs prometteurs. Pas la peine de rêver, aucun gros investissement ne sera effectué par les Catalans.

« Nous voulons une équipe consolidée dans la première division. Développer des talents et générer de la richesse économique, sportive et culturelle pour la ville. Pour ce faire, il faut un bon stade, un stade de premier niveau »

Ferran Soriano, PDG du City Football Group, en 2017.

Le projet de Gérone sur les prochaines années est donc très attrayant et alléchant, mais tout cela n’aurait pas été possible sans l’arrivée d’un groupe aussi puissant en son sein.

Avec le soutien du City Football Group

C’est l’arrivée du City Football Group dans le capital du club en août 2017 qui a tout changé. Ce groupe aux moyens infinis et à la puissance sans égale a pour ambition, comme nous vous l’avons expliqué sur notre site, de régner sur le monde du football. À titre de rappel, le City Football Group détient de nombreux clubs à travers le monde comme Manchester City, le New York City FC, mais aussi des clubs en Australie, en Chine ou en Uruguay. 

Le City Football Group commence à détenir un véritable empire dans le monde du football. (Crédit Twitter : MCIFrance)

44.30% du capital de Gérone est désormais détenu par le CFG, 44.30% par Pere Guardiola, tandis que le reste appartient toujours à l’ancien propriétaire, soit 11.40%. Et il est fort probable que cette part soit rachetée dans les prochaines années par le CFG, qui dispose d’une action d’achat sur le pourcentage restant. Mais cette entrée dans le capital du club a de grandes vertus financières pour Gérone, mais également purement sportives car le club catalan se voit octroyer les prêts de nombreux jeunes de Manchester City. Un très bon compromis aussi bien pour le club espagnol que pour le club anglais, car cela lui permet également de donner du temps de jeu et de faire gagner de l’expérience à ses jeunes joueurs. 

Cette proximité entre les deux clubs avait déjà commencé en 2016 avec le prêt de Pablo Maffeo, qui restera à Gérone pendant deux saisons, avant de rejoindre le VfB Stuttgart cet été. S’en suivront d’autres jeunes pousses cityzens, comme Patrick Roberts, Aleix Garcia ou encore Douglas Luiz, qui ont quitté Manchester pour s’aguerrir et gagner en expérience, sous le soleil de Catalogne. 

Pablo Maffeo a porté le maillot de Gérone pendant deux saisons, où il a laissé de très bons souvenirs aux supporters. (Crédit photo : mediabasesports.com)

Cette saison, tout reste possible

Actuellement à la douzième place du classement de Liga, Gérone est dans le ventre mou du championnat. Le club est à neuf longueurs du Celta Vigo, premier relégable, mais est également à dix de la cinquième position, place synonyme d’Europe détenue actuellement par le Deportivo Alavés.

Le club catalan va donc tout faire faire pour s’en rapprocher, même si cela semble compliqué car il reste seulement dix journées avant la fin du championnat. Mais Gérone peut compter sur sa bonne dynamique actuelle (3 victoires, 1 nul et 1 défaite sur les cinq derniers matchs) même s’il reste tout de même un certain nombre de matchs compliqués, notamment face à des concurrents directs pour les Blanquivermells. Comme notamment la réception de Séville ou de Bilbao, mais surtout des déplacements sur la pelouse de l’Atletico et de Getafe. Une chose est sûre, la fin de saison s’annonce bouillante du côté de Gérone. 

Il faudrait un miracle pour que Gérone goûte à l’Europe dès la saison prochaine.
(Crédit image : matchendirect.fr)

Le Girona FC a donc tous les ingrédients pour devenir un grand club d’Espagne : des joueurs confirmés, des jeunes prometteurs, un projet ambitieux et surtout de grandes ressources financières. Mais dans le football, il n’y a aucune certitude. Alors selon vous, Gérone va-t-il parvenir à se hisser parmi les meilleurs clubs espagnols ? Et surtout, quand ?