À dix journées de la fin du championnat, trois équipes semblent distancées dans la lutte pour le maintien. On peut alors se demander si une de ces équipes peut encore espérer rester en Ligue 1.

Lors de ces dernières saisons du championnat de France, le maintien s’est joué lors de la dernière journée. On a encore tous en mémoire le coup-franc de Yann Bodiger à Angers permettant d’assurer un maintien complètement fou à Toulouse. Fou car le club de la Garonne ne comptait que 22 points et dix points de retard à la 28ème journée. Un exploit que devront réaliser Guingamp, Caen ou Dijon qui ont respectivement 19, 20 et 21 points puisqu’aucune autre équipe ne s’est maintenue avec 22 points ou moins sur ces dix dernières saisons.

Le bas du classement en Ligue 1 (crédit Photo : LFP)

Guingamp abonné à la dernière place

L’En Avant Guingamp connait la saison la plus compliquée depuis son accession en Ligue 1, c’est moins que l’on puisse dire. Ils n’ont plus quitté la dernière place depuis la troisième journée. Les changements procédés par le président Bertrand Desplat n’y change rien comme le retour de Jocelyn Gourvennec. Mais malgré cela, le gendre du président de la FFF Noël Le Graët croit encore au maintien :

« On a toutes nos chances car on est un club plus travailleur, plus uni, plus volontaire. Les joueurs savent ce qu’ils n’ont pas fait et ce qu’ils ont à faire. On va le faire, tous ensemble ! »

Bertrand Desplat, le jeudi 14 mars en conférence de presse

Outre les déclarations, il va falloir passer aux actes sur le terrain et ne pas faire par exemple comme le dernier match. À Toulouse, la semaine dernière, ils sont passés à côté de leur sujet en concédant notamment 19 frappes pour seulement quatre pour Guingamp. Pour espérer le maintien, il va leur falloir plus de réussite et plus de talent offensivement que jusqu’à maintenant.

Plus de réussite puisque les Guingampais ont touché cinq fois les poteaux et ont l’un des pourcentages de poteaux le plus élevé du championnat. Sans une barre transversale touchée par Nolan Roux à Lyon, Guingamp aurait par exemple pu récolter un point. Outre le manque de réussite, les Bretons ne possèdent pas de tueur devant. Seul Marcus Thuram surnage offensivement avec sept buts. On pouvait s’attendre à mieux de Nolan Roux par exemple auteur de seulement deux buts et d’un raté incompréhensible.

L’incroyable raté de Nolan Roux (crédit vidéo : YouTube J’vous résume)

La spirale infernale dijonaise

Lorsque après la troisième journée, Dijon a gagné ses trois premiers matchs, on était loin d’imaginer qu’il serait dans cette situation sept mois plus tard. Et pourtant. Derrière ça, ils ont enchaîné douze matchs sans victoire qui les ont plongé dans la zone dangereuse. Au total, c’est un bilan de deux victoires, six nuls et dix-sept défaites, soit douze points. Olivier Dall’Oglio en a alors fait les frais, remplacé par Antoine Kombouaré.

Comme Guingamp, les Dijonais sont en difficulté au niveau offensif. En 25 rencontres, ils ont marqué treize buts alors que sur les trois premières journées, Dijon avait déjà scoré huit fois. Cette année, ils ne peuvent pas compter sur un Julio Tavares ultra décevant puisqu’il n’a plus marqué depuis le mois d’août.

Julio Tavares, la grosse déception dijonaise (crédit Photo : L’Equipe)

Mais la défense n’est clairement pas au mieux non plus. Avec 45 buts encaissés, ils possèdent la deuxième pire défense à cause de trop nombreux tirs concédés à l’intérieur de la surface. Ils en ont déjà subi 230. Seuls Caen et Toulouse font pire.

Caen et le duo Mercadal/Courbis

Pour espérer se sauver, Caen mise depuis quelques journées sur le pompier de service Rolland Courbis et Fabien Mercadal, l’entraîneur de Malherbe depuis le début de saison. Sans grand effet pour l’instant. En trois matchs, ils n’ont pris qu’un seul point.

À leur décharge, le calendrier n’était guère favorable avec un déplacement à Toulouse, une réception du PSG et un autre déplacement à Rennes. On peut néanmoins trouver quelques points de satisfaction. Ils ont ouvert le score sur les trois rencontres et l’attaquant Casimir Ninga (ex-Montpellier) a retrouvé le chemin des filets avec deux buts.

Mais à l’instar de Dijon, la défense leur fait défaut avec l’une des pires du championnat. Et comme les Bourguignons, les tirs dans la surface sont trop importants. Le gardien Brice Samba est celui qui réalise le plus d’arrêts en Ligue 1 mais il peut passer parfois à côté. Lors de la première journée, il rate deux relances au pied qui font encaisser deux buts à son équipe.

Le trop grand nombre de tirs concédés à l’intérieur de la surface pour Caen et Dijon (crédit Photo : dsas)

Et la concurrence dans tout ça ?

Car oui pour espérer le maintien, il va falloir des trous d’air chez les équipes adverses. Et il reste peu de clubs encore concernés par la relégation. Grâce à leur victoire hier et un mercato d’hiver réussi, Monaco a fait le plus dur. On les voit mal s’effondrer sur les neuf matchs restants. Toulouse et Nantes avec 31 points possèdent également une belle marge de manoeuvre. Seul Amiens peut paraître en danger avec sept points d’avance sur Dijon. La dynamique parle en revanche pour eux avec deux victoires et un nul sur les trois derniers matchs.

Selon vous, Dijon, Guingamp ou Caen peuvent-ils décrocher la dix-septième place et ainsi réaliser un petit exploit ?