Avec un zéro pointé après les 6 premières journées de championnat, Guingamp semble bien mal embarqué. Avec seulement 4 buts marqués (19eme attaque) et la plus mauvaise défense avec déjà 17 buts encaissés, l’EAG est bon dernier. En enchainant une 6eme défaite contre Bordeaux 3-1, on peut se demander si Antoine Kombouaré ne sera pas le premier entraineur licencié pour cette saison. Avec un tel début de championnat, est-ce que Guingamp peut se maintenir ?

Un mercato avec les moyens du bord

Lors de l’intersaison, L’En Avant de Guingamp a perdu plusieurs cadres : Moustapha Diallo (Nîmes), Jimmy Briand (Bordeaux), Yannis Salibur (prêté à St Etienne) et Clément Grenier (Rennes). Ces départs n’ont pas tous été compensé même si du côté des arrivées on peut souligner Ronny Rodelin venant de Caen et Nolan Roux qui a marqué 15 buts l’an passé avec Metz. Mais pour l’instant, ce duo n’a frappé qu’une seule fois en 7 matchs. Il faut dire que Ronny Rodelin n’a pas été épargné par les blessures puisqu’il était déjà blessé contre Bordeaux et il était encore absent pour le déplacement à Nîmes hier soir où les Bretons ont empoché leur premier point en cette nouvelle saison (0-0).

Guingamp, pire défense du big five européen.
(Source Twitter Football@InfoData)

Ça gronde au Roudourou !

Le week-end dernier lors de la réception de Bordeaux, on a pu voir et entendre une partie du public guingampais qui manifestait son mécontentement. Comme un clin d’œil à la Ryder Cup et en rapport avec un des passe-temps favoris du technicien kanak, on a pu lire sur une banderole dans les tribunes : « Antoine, comme au golf, quand ça va pas faut changer de club. » La colère commence à monter dans les tribunes et on a pu entendre des « Kombouaré démission ».

Résultat de recherche d'images pour "Comme au golf, quand ça va pas faut changer de club"

Les supporters de Guingamp mécontents
(Source : BeinSports)

Le maintien possible avec 1 point en 7 journées ?

Dans l’histoire de la Ligue 1, seulement 5 équipes ont connu 0 points en 6 matchs et une seule a réussi à se maintenir : Caen lors de la saison 1988-89. Mulhouse (1936-37), Le Havre (1946-47), Grenoble (2009-2010) et Arles-Avignon (2010-2011) sont les quatre clubs qui ont connu un aussi mauvais début de saison. Ils n’auront pas réussi à éviter la relégation. La situation est difficile mais pas compromise. Voilà les raisons d’y croire.

La recette bretonne

La ville de 8500 habitants et son stade du Roudourou (18 250 places) font figure d’exception en Ligue 1. Le club des Côtes-d’Armor a toujours aimer jouer les trouble-fêtes et déjouer les pronostics. Les Guingampais maitrisent cet exercice avec des moyens modestes en s’appuyant sur des joueurs de Ligue 1 expérimentés comme Jeremy Sorbon, Lucas Deaux et Etienne Didot qui en sont les parfaits exemples. Depuis sa remontée dans l’élite en 2013, Guingamp a terminé 16ème en 2014, 10ème en 2015, 16ème en 2016, 10ème en 2017 et 12ème en 2018 et même enrichit son palmarès avec une deuxième Coupe de France en 2014. Malgré un budget modeste de 30 millions d’€ (19ème budget cette saison), Guingamp fait figure de petit poucet et doit trouver sans cesse des solutions pour se maintenir, avec un certain succès.

Un début de calendrier difficile

Ce début de saison peut paraitre mauvais surtout que la dernière fois qu’une équipe avait aussi mal commencé le championnat, c’était Arles-Avignon en 2010-2011 qui d’ailleurs avait terminé lanterne rouge. Mais l’EAG a eu un début de calendrier très compliqué à négocier et a déjà joué Bordeaux, Marseille, Toulouse, Lille, Paris SG et St Etienne. Les Costarmoricains auront donc des matchs plus abordables dans les journées à venir (matchs à venir : Nîmes, Angers, Montpellier, Caen, Strasbourg et Nantes).

Pourtant le niveau de Guingamp est plutôt convaincant et les prestations sont assez abouties. Si on excepte les deux larges défaites (3-0 contre Lille et 4-0 contre Marseille), Guingamp a livré de bons matchs. Par trois fois, les hommes du capitaine Jeremy Sorbon se sont inclinés dans le money time contre St Etienne, le Paris SG et Bordeaux. Le fond de jeu, sans être extraordinaire, est tout de même plaisant. C’est plutôt le manque de réalisme et la réussite qui ont fait défaut.

Le bas du classement est très serré et avec la victoire à 3 points, les clubs juste au dessus de Guingamp sont à porter de fusil. Amiens avec 4 points, Nantes 5 points, Caen et Monaco 6 points, Bordeaux et Rennes 7 points connaissent aussi un début en dessous des objectifs annoncés et sont donc dans le viseur des hommes d’Antoine Kombouaré.

Bordeaux s’impose à Guingamp 3-1,  lors de la 6eme journée de ligue 1
(Source : Youtube)

La pépite Thuram

Marcus Thuram, le fils de son illustre père Lilian, fait un bon début de saison. Malgré son jeune âge, l’ancien sochalien a déjà 70 matchs en professionnel. L’attaquant de 21 ans a déjà marqué autant de buts que la saison passée en seulement 6 matchs (2017-2018 : 32 matchs 3 buts,  2018-2019 : 6 matchs, 3 buts). Pour le moment une des rares satisfactions dans le clan des rouges et noirs, le jeune joueur est même considéré comme le meilleur dribbleur d’Europe pour le moment. Promis à un bel avenir, il pourrait être la belle surprise de la saison et être précieux dans la course au maintien.

https://twitter.com/NetBetFrance/status/1044623565298061312

Marcus Thuram, plus grand dribbleurs d’europe.
(Source NetBet France)

Le coach confirmé dans ses fonctions

Le président Bertrand Desplat a indiqué qu’Antoine Kombouaré était l’homme de la situation et qu’il avait le soutien du vestiaire et que ce n’était pas l’habitude de Guingamp de virer son entraineur si tôt dans la saison. Le Kanak a donc la confiance de son président. D’ailleurs, le 21 aout dernier, le président breton n’a pas hésité à prolonger le contrat de son technicien jusqu’en 2020 malgré cette mauvaise entame de championnat. Il n’est pas le genre de coach à fuir ses responsabilités ou à démissionner et il a déjà prouvé que c’était un meneur d’homme.

Cependant il faudra réagir rapidement et même dés cette semaine après le déplacement à Nîmes ce mercredi du côté d’Angers le samedi 29 septembre. Avant de retrouver le Roudourou, il serait bon d’ouvrir le compteur des trois points.