Exit Antoine Kombouaré, Jocelyn Gourvennec a repris les commandes de l’En Avant Guingamp (qu’il a déjà entraîné entre 2010 et 2016) avec comme objectif le maintien en Ligue 1. À la trêve hivernale, le club est toujours dernier mais s’active pour se renforcer.

La victoire 2-0 à Monaco pour le compte de la 19ème journée a redonné l’espoir dans le camp guingampais. Avec seulement 11 points en 18 matchs, le club breton est revenu à portée de Monaco (13 points) mais les suivants au classement – Dijon (16 points) et Amiens (17 points) – ont encore une petite marge d’avance. Il faudra faire une bien meilleure deuxième partie de saison pour rester en Ligue 1.

Un mercato actif et ambitieux

Le premier renfort du club breton est le prêt du bordelais Alexandre Mendy jusqu’en juin 2019. Le jeune attaquant français de 24 ans fait son retour à Guingamp pour lequel il avait déjà porté les couleurs durant la saison 2016-2017 (22 matchs, 3 buts).

Alexandre Mendy de retour de blessure (crédit photo : Le Télégramme)

Avant de rejoindre un certain Jocelyn Gourvennec à Bordeaux l’été 2017 (16 matchs, 4 buts), Mendy avait tout d’une bonne pioche mais ce sera plutôt une saison durant laquelle il va se blesser. Un véritable pari quand on sait que le joueur n’a plus joué en Ligue 1 depuis décembre 2017 en raison d’une rupture des ligaments croisés. En tout cas, Alexandre Mendy semble porter bonheur à Jocelyn Gourvennec car pour sa première titularisation, Guingamp a battu Monaco (2-0) lors de la 19ème journée, même s’il n’a pas marqué.

Guingamp s’impose 2-0 à Monaco lors de la 19ème journée (Crédit vidéo : Ligue 1 Conforama)

Trois internationaux débarquent en huit jours

Le président Bertrand Desplat avait ciblé les postes à renforcer pour ce mercato hivernal et voulait un latéral droit. C’est le suédois Johan Larsson, qui arrive libre de Brøndby, où il jouait depuis 2015. International suédois (5 sélections), le joueur de 28 ans a signé pour deux ans et demi à l’EAG et tentera de renforcer la défense des rouges et noirs qui a déjà encaissé 34 buts en 18 matchs (dernière défense de Ligue 1).

Johan Larsson un suédois chez les bretons (crédit photo : Ouest-France)

Parmi les renforts souhaités, un milieu était espéré et le club costarmoricain a tenté le pari Didier Ndong. Après un an et demi à Lorient, l’international gabonais avait signé à Sunderland pour cinq saisons et pour 20 millions d’euros (bonus compris) en 2015, un transfert record pour le club anglais. Malgré une première saison réussie en Premier League, le jeune milieu n’a pas pu empêcher la relégation de son équipe. Après six mois en Championship (D2 anglaise), le joueur signe à Watford en prêt sans convaincre puis retourne chez les Black Cats, relégué en troisième division, qui finalement le libère de son contrat en octobre 2018.
En manque de temps de jeu, le joueur n’a pas joué depuis près d’un an et l’’ancien merlu se prépare pour retrouver son niveau qui lui avait permis de signer en Premier League. Son profil de joueur box-to-box plait à l’état-major breton mais le joueur aura-t-il le temps de revenir à son meilleur niveau ?

Didier Ndong s’est engagé à Guingamp (crédit photo : Le Télégramme)

Le pari Papy Djilobodji

Jocelyn Gourvennec souhaitait également un défenseur central pour l’associer à Christophe Kerbat. Et c’est l’ancien nantais Papy Djilobodji qui a été recruté dans cette optique. Libéré par Sunderland, l’international sénégalais a signé pour six mois chez le dernier de Ligue 1. C’est donc un autre Black Cats qui signe dans le club des Côtes d’Armor. Le joueur s’est fait connaitre à Nantes est passé par Chelsea, le Werder Brême, Sunderland puis Dijon l’an passé en prêt. Le défenseur central de 30 ans fait son retour en Ligue 1 mais il est aussi à cours de condition car il a peu joué après sa saison à Dijon. Un véritable pari pour Guingamp.

Papy Djilobodji nouvelle recrue pour l’EAG (crédit photo : Ouest-France)

Avec ce recrutement audacieux, le mercato hivernal (1er janvier au 31 janvier 2019) du club breton prend forme mais n’est peut être pas encore terminé. Si du côté départ le président Desplat a fermé la porte à Marcus Thuram, du côté des arrivées ce n’est peut être pas encore terminé. Des rumeurs circulent sur d’autres profils comme le Bordelais Nicolas De Préville.

Ces renforts ne seront pas de trop pour Guingamp qui va devoir se rassurer rapidement avec une reprise compliquée. Si le 32ème de finale de la Coupe de France contre Pontivy (N3) demain ne devrait pas poser trop de problème, la suite s’annonce bien plus corsée. Quart de finale de Coupe de la Ligue contre le Paris SG (9 janvier) puis deux matchs à domicile contre deux équipes en forme, St Etienne (20ème journée, le 12 janvier) et Rennes (match en retard de la 18ème, le 16 janvier). Sans oublier encore un lourd déplacement chez le leader parisien le 19 du même mois (21ème journée). Une mission qui s’annonce difficile pour Guingamp mais pas impossible.