Difficilement installé depuis la saison dernière en Premier League, les Terriers sont logés à la dernière place du championnat depuis la 19ème journée.

La nouvelle défaite 5-0 contre Chelsea à Stamford Bridge ne fait que confirmer ce que l’on pensait. Huddersfield s’ancre progressivement dans la zone de relégation. Elle est lanterne rouge, attention à la voiture balai ! La dernière chance se nomme Jan Siewert. Le nouvel entraîneur a pris ses fonctions le 21 janvier à la place de David Wagner. Focus sur cette crise qui rapproche le club irrémédiablement de la Championship.

Un club qui a bravé tempêtes et marées pour revenir en D1

On en parle peu mais Huddersfield Town a un passé glorieux. Après, pour le voir, il faut revenir presque un siècle en arrière. Sous la houlette de l’entraîneur légendaire Herbert Chapman jusqu’en 1925, et portée par des joueurs de prestige comme George Brown, le club anglais marque sa suprématie dans les années 1920.

Herbert Chapman, légende d’Huddersfield et d’Arsenal. (Crédit Photo : The Guardian)

Vainqueur de la FA Cup et du Community Shield en 1922, l’équipe remporte le championnat anglais en 1924, 1925 et 1926 et sera vice-champion les deux années suivantes. Ensuite, c’est beaucoup moins glorieux, plus aucun trophée majeur depuis 94 ans.

Huddersfield reste un pensionnaire régulier du championnat jusqu’en 1957. S’en suit une descente aux enfers consolée par un (court) retour en première division de 1970 à 1973. Mais c’est un véritable chant du cygne puisque l’équipe se retrouve en 1975 en quatrième division pour y rester 6 ans. S’en suivent 43 ans de passages entre les différentes divisions inférieures à la Premier League.

C’est un retour miraculeux en Premier League que signe le club en 2017. Cinquième de Championship à la fin de la saison, Huddersfield remporte les play-offs sans gagner un seul match. Deux séances aux tirs aux buts en demi-finale et en finale remportées 4-3 qui propulsent les Terriers en Premier League.

La séance de tir au but qui envoit le club en Premier League (Crédit vidéo : Youtube).

S’en suit une saison 2017/2018 compliquée mais avec à la clé 37 points et une seizième place, 4 points devant le premier relégué Swansea. Remarquables par leur rage et leur volonté, les joueurs garantissent leur maintien par deux matchs nuls à la 36ème et la 37ème journée face à Manchester City et Chelsea. À noter également une victoire en début de saison contre Manchester United.

Une saison 2018/2019 statistiquement beaucoup plus terne que la saison précédente

Il n’y a pas photo là-dessus, Huddersfield Town est en train de signer une bien pire saison que l’an passé. Prenons les chiffres : l’année dernière, le club était dix-septième avec 24 points en 25 journées. Cette année, ils sont bons derniers pour 11 petits points au compteur.

La saison est plus que critique pour le club. Aucune victoire et un seul point pris depuis… 12 matchs. C’est à dire que l’équipe n’a gagné aucune rencontre depuis le 25 novembre : 2 victoires en 25 matchs. Si l’on compare avec les autres équipes, le bilan devient très, très critique ! 12 points séparent les Terriers du dix-septième Burnley. Encore pire, l’équipe est à 6 points de Fulham le dix-neuvième, et 8 de Cardiff le dix-huitième en cette 25ème journée.

Un effectif très faible

Le club manque cruellement de joueur stars. En effet, personne ne brille vraiment dans l’effectif. On est loin des belles prestations de Mathias « Zanka » Jørgensen (Danemark) et Aaron Mooy (Australie) face à la France qui avaient donné une belle image du club pendant la Coupe du Monde. À noter que Zanka était buteur en huitième de finale. Ces deux joueurs sont les seuls, avec l’ancien montpelliérain Steve Mounié, à faire des prestations très correctes. Mais à côté d’eux, c’est très compliqué.

D’abord, l’attaque souffre énormément. Le meilleur de l’équipe a marqué 3 buts en championnat, et c’est… un défenseur, Zanka. Le meilleur buteur de l’équipe l’année dernière Steve Mounié (9 buts) mais aussi Laurent Depoitre, Issac Mbenza ou encore le jeune français Adama Diakhaby attendent toujours d’ouvrir leur compteur personnel.

Zanka, l’un des rares hommes forts de l’équipe (Crédit Photo : Zimbio).

Au total, Huddersfield a marqué seulement 13 buts, c’est la pire attaque du championnat soit 7 buts de moins que la deuxième pire : Cardiff. Depuis la blessure de leur meneur de jeu Aaron Mooy qui n’a joué qu’un seul match depuis le 8 décembre, l’équipe n’a inscrit que 3 buts… Aucune victoire non plus sans lui. Si on enlève le milieu australien, on se retrouve avec 88% de défaites pour les Terriers alors qu’on redescend à 56% avec lui sur le terrain. Preuve que son absence impacte beaucoup sur les performances du club. En effet, sa maîtrise technique, sa précision de passe, son beau coup de pied et sa rage défensive en font un joueur indispensable.

Si Aaron Mooy sait donner son corps à la science pour défendre, son absence a fait beaucoup de mal à la défense. Il est absent lors de l’humiliation subie 6-1 contre Manchester City en début de saison, et l’équipe n’a fait qu’un seul clean sheet sans lui. La défense reste cependant le point fort de la lanterne rouge qui n’a encaissé « que » 46 buts.

Le problème, on l’aura compris, est surtout offensif. Huddersfield est incapable de marquer beaucoup. En témoigne ce match contre Everton où les Terriers ne sont pas parvenus à marquer de but, malgré le carton rouge de Lucas Digne à 25 minutes de la fin de la rencontre.

Alors, quelles sont les solutions ?

Il ne faut pas se faire d’illusions, Huddersfield a très peu de chances de faire une année supplémentaire en Premier League. Le maintien est déjà beaucoup trop loin et il reste uniquement 13 matchs à jouer. Mais l’équipe tente le tout pour le tout.

Jan Siewert arrive comme un homme providentiel au poste d’entraîneur. Remplaçant David Wagner, l’Allemand a cette tâche périlleuse de transcender le vestiaire et d’arracher le maintien. De toute manière, l’équipe a déjà été éliminée de l’EFL et la FA Cup dès son entrée en lice et ce par des équipes de Championship (Stoke City et Bristol City).

Mais Siewert est encore très jeune (36 ans) et n’a pas encore vraiment d’expérience d’entraîneur. Il a seulement coaché les équipes de Rot-Weiss Essen en quatrième division allemande et l’équipe réserve de Dortmund. On peut difficilement se positionner sur ce dont il est capable de faire avec la lanterne rouge. Il démarre difficilement sur le banc avec ces défaites contre Everton et cette raclée contre Chelsea (5-0).

Engager un entraîneur sans expérience presque, un pari risqué (Crédit Photo : Le Ballon Rond).

Cette défaite contre les Blues semble encore plus enfoncer l’équipe à la dernière place. Un goal average de plus en plus négatif et deux blessures importantes : Diakhaby et Mbenza. Le mercato hivernal n’a apporté aucun joueur de grande classe si ce ne sont des joueurs prometteurs comme Karlan Grant (21 ans) qui sort tout droit de Charlton Athletic en troisième division anglaise.

L’avenir semble donc très difficile pour Huddersfield avec ce maintien qui devient de moins en moins réalisable. Le nouvel entraîneur n’a pas encore montré un vrai changement comme Ole Gunnar Solskjaer et le mercato a été très léger. Il est difficile de compter sur le match contre Arsenal pour espérer une transformation.