Actuellement président de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan est un grand fan de football. Il serait même à l’origine de la réussite de Basaksehir qui est en train de s’approcher de leur tout premier titre de champion.

Voici le classement avant la 26ème journée. Basaksehir est loin, très loin ! (crédit Twitter : Fenergoygoy)

Dans le football, beaucoup jugent sa façon de faire vis-à-vis du club de Basaksehir qui bénéficie de ses aides afin d’être performant comme les trois autres grands clubs d’Istanbul : Fenerbahçe, Besiktas et Galatasaray. Il faut surtout souligner un fait, très important : une des nièces d’Erdogan est mariée au président de Basaksehir, Goksel Gumusdag et d’après plusieurs rumeurs, ce détail rapprocherait le boss de la Turquie au club. Chacun sa réflexion à ce sujet mais intéressons-nous à sa véritable influence.

Recep Tayyip Erdogan, le vrai président de Basaksehir ?

Ces dernières saisons, un club de football naissant à Istanbul est devenu le camp que les fans turcs adorent détester. Fondé en 1990 comme membre de la municipalité d’Istanbul, le Basaksehir d’Istanbul a gravi les échelons pour se qualifier au meilleur niveau en 2007. Et le week-end dernier, le club stambouliote s’est rapproché un peu plus de son rêve pour devenir la sixième équipe à remporter la première compétition de football en Turquie, la Süper Lig, avec un but tardif sur la victoire de son rival Fenerbahçe, qui vit une saison cauchemardesque.

Le résumé du match ! (crédit vidéo : YouTube Medical Basaksehir 2. 1 Fenerbahce)

Depuis 2014, année de son acquisition par les propriétaires actuels, Basaksehir a toujours terminé dans les quatre premiers rangs, assurant ainsi son entrée à la Ligue Europa. Mais selon certaines critiques, cette progression rapide repose surtout sur le soutien du gouvernement et l’aide des officiels de matches, ces derniers étant une réclamation persistante à l’encontre des clubs les plus performants.

« Personne ne sait exactement comment ils sont financés parce que leurs livres ne sont pas ouverts, mais il semble qu’ils reçoivent beaucoup de parrainage d’entreprises ayant passé des contrats avec des gouvernements… »

Ferda Halicioglu, professeur d’économie à l’université d’Istanbul, à Medeniyet, qui a écrit sur les finances du football turc.

Les dirigeants du club entretiennent des liens étroits avec le Parti de la justice et du développement (AKP) du président Recep Tayyip Erdogan, dont le président, Goksel Gumusdag, est marié à une nièce de la femme du président. Faut-il le rappeler.

Résultat de recherche d'images pour "goksel gumusdag tayyip erdogan"
Le président de Basaksehir et le président de la République turque ! (crédit photo : Bolgé Gundem)

Lors de l’inauguration du stade Fatih Terim, d’une capacité de 17 000 places en 2014, Erdogan (ancien footballeur semi-professionnel dans sa jeunesse) a disputé un match inaugural au cours duquel il a réussi un coup du chapeau. Après ce match, Basaksehir a retiré le maillot nº12 à un moment où Erdogan faisait campagne pour devenir le douzième président de la Turquie et se succéder à lui-même. La bande orange de l’équipe aurait même été inspirée par les couleurs de l’AKP.

Voici les buts marqués par le président de la République ! (crédit vidéo : YouTube Recep Tayyip Erdogan’in Attigi Goller)

Toutefois, selon les dirigeants de quelques clubs du pays, c’est son statut de société par actions qui permet à Basaksehir de mettre en œuvre la planification à long terme, stratégie qui n’a pas été vue par les clubs majeurs qui ont dominé le football turc.

Basaksehir dérange, à l’heure où beaucoup de grands clubs turcs se débarrassent de recrues onéreuses à l’étranger alors qu’ils s’efforcent de faire face à des dettes énormes. Basaksehir a le Brésilien Robinho, venu de Sivasspor cet hiver pour deux millions d’euros. L’ancien attaquant de Chelsea, Demba Ba, et les anciens joueurs d’Arsenal et Manchester City, Emmanuel Adebayor et Gaël Clichy complètent un effectif séduisant. La signature du prêt d’Arda Turan, considéré comme le meilleur footballeur turc de sa génération en provenance du FC Barcelone, n’a pas été une surprise pour beaucoup étant donné son soutien déclaré au gouvernement.

Accusé d’avoir utilisé Özil pour l’Euro 2024

Les politiciens allemands avaient accusé le président turc Recep Tayyip Erdogan d’avoir utilisé la controverse entourant sa photo avec Mesut Ozil pour favoriser la candidature turque à l’organisation de l’Euro 2024. Dans tous les cas, l’UEFA a décidé d’organiser le tournoi en Allemagne.

Résultat de recherche d'images pour "mesut ozil erdogan photo"
Mesut Özil et le président de la Turquie ! (crédit photo : Le Parisien)

Le soutien du président turc au milieu de terrain allemand d’origine turque apparaît « précisément au moment où la Fédération allemande de football (DFB) a impérativement besoin de la confiance des autres associations membres de l’UEFA ». C’est ce qu’avait souligné le chef conservateur Wolfgan Bosbach au quotidien Bild.

Résultat de recherche d'images pour "wolfgang bosbach"
Voici Wolfgan Bosbach, opposant d’Erdogan… (crédit photo : Westdeutsche Zeitung)

L’UEFA avait décidé le 27 septembre dernier que les Allemands organiseraient le Championnat d’Europe des Nations 2024, malgré il est vrai une candidature très intéressante de la Turquie. Après la polémique de la photo qui reliait Ozil au président turc, le joueur d’Arsenal aurait eu des propos racistes envers le peuple allemand, ce qui aurait précipité son départ de la sélection. Cependant, aucune preuve montre cela.

Par la suite, après ces accusations, l’ex-joueur du Real Madrid avait décidé de quitter la Mannschaft, surnom donné à l’équipe d’Allemagne, face à l’ampleur de la polémique. Après cette décision d’Özil, le président turc n’a pas hésité à communiquer l’acte de bravour de l’Allemand en prenant une décision lourde qui peut affecter sa carrière professionnelle. Cependant, les critiques n’ont pas cessé car c’était au tour d’un autre responsable de l’Union chrétienne démocrate (CDU), Paul Ziemiak, de dénoncer l’ingérence de la Turquie dans les affaires allemandes.

« Le président Erdogan doit cesser de s’immiscer (dans les débats) de l’Allemagne, quel que soit l’avis exprimé sur la photo d’Özil et (Ilkay) Gündogan »

Paul Ziamek (CDU)

Ziemiak fait référence à une autre image, prise quelques semaines avant la Coupe du monde en Russie, des deux joueurs de la Mannschaft avec le leader turc qui a généré une forte désapprobation en Allemagne, où Erdogan est critiqué pour ses dérives autoritaires.

Résultat de recherche d'images pour "erdogan ilkay"
Voici la photo complète avec l’attaquant d’Everton, ancien de Besiktas, Cenk Tosun ! (crédit photo : Le Figaro)

Le nouveau sélectionneur turc à la sauce Erdogan ?

Son ombre plane partout y compris en Allemagne. Fervent passionné de sa sélection, Recep Tayyip Erdogan avait fait une déclaration dans une émission en direct il y a quelques semaines. En effet, le président turc avait évoqué l’arrivée du nouveau technicien rouge et blanc, Senol Gunes, qui va gérer Besiktas et la Turquie jusqu’à la fin de la saison :  

« Je suis très content de la venue de Senol Gunes au poste de sélectionneur de l’équipe de Turquie ! Je l’ai appelé et je l’ai félicité directement. Avec lui, on a quand même terminé troisième lors de la Coupe du Monde 2002. Il a cette réussite. De plus, il a une très grande carrière de joueur et d’entraîneur. C’est ce que je souhaitais et maintenant qu’il est arrivé à la tête de notre sélection, je sais qu’il va réussir avec la Turquie ! »

Recep Tayyip Erdogan à Kanal TV
Image associée
Senol Gunes et Recep Tayyip Erdogan entourés par les meilleurs joueurs de Turquie ! (crédit photo : Spor Haber 7)

En vérité, nous parlons d’un président qui est attaché au meilleur sport de son pays. Cependant, on parle souvent d’un favoritisme à l’encontre de Basaksehir car, comme évoqué précédemment, l’homme âgé de 65 ans participe clairement à la performance des Hiboux (surnom de Basaksehir). De plus, son club de coeur est très proche de connaître leur premier sacre en Turquie. Attendons quand même la 34ème journée de savoir ce qu’il en est.