Après un début de saison difficile, Jordan Siebatcheu pointe le bout de ses crampons et confirme les espoirs placés en lui par le Stade Rennais. Au point de découvrir l’Équipe de France ou une autre sélection ?

Né de parents camerounais, Jordan Siebatcheu est originaire de Washington mais n’y a jamais réellement vécu. Prénommé également Theoson (fils de Théo en hommage à son père Théophile), il est arrivé en France et plus précisément à Reims dès le plus jeune âge. Il y a fait toutes ses classes en commençant à jouer pour le club champenois dès l’âge de six ans pour finalement connaître ses premières minutes professionnelles.

Jordan Siebatcheu (2ème en haut à gauche) avec les jeunes du Stade de Reims (crédit Photo : Stade de Reims)

Sa formation a été marquée par une finale perdue en Coupe Gambardella en 2014, certes, mais auréolé d’un titre de champion de France U19 l’année suivante. Outre ses talents de footballeur, Siebatcheu a également la tête bien faite. Il a obtenu un baccalauréat scientifique et a souhaité continuer ses études dans la médecine. Néanmoins compliqué de concilier le football et la médecine.

De ses premières minutes professionnelles à un prêt à Châteauroux

Évoluant à la pointe de l’attaque, Jordan Siebatcheu fait ses débuts en Ligue 1 lors de la saison 2014-2015. Il n’y dispute néanmoins que 23 minutes en entrant en jeu face au TFC.

Sa carrière professionnelle commence réellement la saison d’après. Lors du premier match de la saison, il offre le but de la victoire et inscrit par la même occasion le premier but de sa carrière face aux Girondins de Bordeaux. Tout au long de cette saison, il alterne les titularisations et les entrées en jeu sans toutefois faire ses preuves. Le franco-américain finit avec trois buts dont un contre le PSG et trois passes décisives.

Le but de Jordan Siebatcheu contre Paris (crédit Vidéo : Youtube/LFP)

La saison 2016-2017 lui permet de découvrir deux échelons inférieurs : la Ligue 2 et le National (nommé aujourd’hui National 1). La deuxième division, tout d’abord, avec Reims durant six mois. Il ne joue alors que très peu avec huit apparitions pour aucun but.

Le club rémois décide alors de le prêter à Châteauroux pour la phase retour. Ce prêt va s’avérer productif pour Theoson. En quinze rencontres, le joueur dont la vitesse est l’un de ses points forts marque dix buts. Il inscrit par la même occasion un triplé face au CA Bastia sous les couleurs de la Berrichonne. Pour le joueur, il s’est “endurci cette saison”.

Jordan Siebatcheu sous les couleurs de Châteauroux (crédit Photo : Stade de Reims)

Le retour en force à Reims

La saison 2017-2018 est pour le moment sa plus belle saison. Floqué “Pefok” en hommage au prénom de sa maman, il va exploser aux yeux du grand public. Dans une équipe de Reims qui a littéralement marché sur la Ligue 2, Jordan Siebatcheu est important dans le collectif. Il montre alors toute sa polyvalence. Ses 17 buts inscrits viennent en effet de plusieurs manières : huit du droit, sept du gauche et deux de la tête. Il est néanmoins plus à l’aise dans la surface de réparation avec 16 réalisations.

« Pefok » avec le maillot rémois face à Tours (crédit Photo : Le Télégramme)

Bien qu’il ne remporte aucun trophée UNFP à la fin de la saison, il termine second au classement des buteurs et délivre six passes décisives. Le joueur de 22 ans est tout de même élu meilleur joueur du mois de septembre. Maigre consolation d’un point de vue individuel mais le titre de la Domino’s Ligue 2 lui offre son premier trophée professionnel.

Transfert à Rennes : un cap dans sa carrière

La saison 2017-2018 de Jordan Siebatcheu a convaincu quelques clubs et notamment le Stade Rennais. Ces derniers ont dépensé douze millions d’euros pour attirer le joueur français. Le début de saison s’avèrera pourtant compliqué pour Pefok, marqué par une blessure à la cuisse au mois d’août, puis au psoas quelques semaines plus tard. Il n’a alors que très peu de temps de jeu sous Sabri Lamouchi avec seulement 440 minutes disputées sur les trois premiers mois de compétition.

Julien Stéphan, récemment arrivé sur le banc rennais, lui donne davantage sa chance. Siebatcheu enchaîne les titularisations et sa confiance est retrouvée. Il a en effet marqué trois buts sur les trois derniers matchs de championnat dont un à Lyon. Son dernier match contre Nîmes est particulièrement remarquable. Il conclut en effet son match par un doublé et une passe décisive. C’est ainsi qu’il se classe comme le meilleur buteur américain jouant dans un club européen du Top 5.

Classement des buteurs américains dans un championnat européen (crédit Twitter : Future USMNT)

Un avenir dans une sélection ?

Franco-américain et de parents camerounais, Theoson Siebatcheu a le choix entre plusieurs sélections : la France, les Etats-Unis et le Cameroun. Il connait déjà la joie d’être en équipe nationale puisqu’il a été convoqué une fois avec les Espoirs français en juin 2017. Mais cela fait un bon bout de temps…

Mon choix est fait, je veux jouer pour l’Équipe de France.

Jordan Siebatcheu, dans J+1

Son souhait est donc de jouer avec les Champions du Monde 2018. Cela semble néanmoins difficile d’y accéder. Beaucoup de monde trustent les places dans le rôle du numéro 9. Olivier Giroud, Alexandre Lacazette, Alassane Pléa ou encore Wissam Ben Yedder sont aujourd’hui devant lui dans la hiérarchie de Didier Deschamps.

Même s’il n’est pas resté longtemps aux Etats-Unis, il dispose de cette nationalité et peut donc tout à fait jouer pour la sélection américaine. Cela paraît plus facile d’autant plus que les USA sont dans un processus de reconstruction en vue de la Coupe du monde 2026 chez eux. Des jeunes joueurs sont alors en sélection comme Timothy Weah ou Josh Sargent. La place semble donc ouverte pour Jordan Siebatcheu.

Le Cameroun peut également lui offrir une place en sélection. Bien qu’il ne soit pas né dans le pays africain, il y est déjà retourné plusieurs fois. Comme aux États-Unis, la sélection est moins fournie et les places sont moins chères qu’en Équipe de France. Fan de Samuel Eto’o depuis tout petit, cela serait un beau symbole de devenir l’attaquant vedette des Lions Indomptables.

Aujourd’hui, son choix semble dont fait. Mais cela pourrait changer dans quelques années si Jordan Siebatcheu ne connait pas la sélection avec la France. Une chose est certaine : il faut que ce soit le choix du coeur et non par opportunisme.