La sélection Américaine, plus communément appelée l’USMNT (United State Men National Team), connaît un tournant dans son effectif, mais aussi dans son mode de formation. La sélection des joueurs évoluant dans le championnat local (MLS) ayant échoué, l’avenir des États-Unis se tournent vers l’Europe où l’herbe y est peut-être plus verte.

Josh Sargent fait partie de ces jeunes joueurs pleins de promesses et de talent qui est partie vivre le rêve allemand ! Il est d’ailleurs l’un des plus prometteurs à son poste.
Focus sur ce parcours aussi classique que sinueux mais qui lui promet un destin peut-être fabuleux !

Jeune, mais très demandé

Né à O’Fallon dans le Missouri le 20 février 2000, son chemin pour accéder au football n’est pas hors norme comme peut l’être celui de certains prodiges qui intègrent directement un gros centre de formation européen avant de signer professionnel. Mais son talent précoce et sa détermination lui ont permis de pousser quelques portes avant de trouver chaussure à son pied …

Sargent sous les couleurs de SLSG en 2015. Crédit photo : SoccerSTL.net

Dès l’âge de 8 ans, il rejoint l’Académie de développement de St. Louis Scott Gallagher où il est formé jusqu’à ses 16 ans puis quitte le cocon familial pour la Floride et l’IMG Academy pour y parfaire son rôle d’attaquant !
L’année 2016 sera une année charnière pour lui. Après s’être fait remarquer lors du Nike International Friendlies 2016 en terminant la compétition meilleur buteur (4), avec deux autres joueurs, et surtout en remportant le trophée avec les moins de 17 ans des USA contre le Brésil, un club de Major League Soccer le repère : le Sporting Kansas City ! Durant l’été, ils acquièrent les droits de Joshua. Pourquoi ? Car dans le championnat nord-américain, les équipes peuvent réclamer les droits de joueurs qu’ils jugent prometteurs même s’ils n’ont jamais joué pour eux. Et comme le jeune Américain est né et a été formé dans le Missouri, ils peuvent le revendiquer comme Homegrown Player c’est-à-dire « formé au club ». Ainsi, aucun autre club de MLS ne peut le signer et le souhait des dirigeants du Kansas était de le faire intégrer l’Académie ou l’équipe United Soccer League (Swope Park Ranger) avant de signer en équipe première. Il s’est donc entraîné au club pendant deux semaines.

L’inconvénient de cette règle, c’est que même si les clubs locaux ne peuvent plus poser le moindre regard sur ses performances, les équipes européennes elles, le peuvent ! Et c’est ce qu’a fait le club néerlandais du PSV Eindhoven, club dans lequel son père avait espoir qu’il signe lors de l’annonce du départ de son fils pour l’Europe, et qui est l’endroit dont il rêve pour jouer au football.

Nous allons au PSV pendant sept jours. Les chances sont qu’ils vont lui offrir un contrat.

 

Après une semaine d’essai, il retourne au pays pour répondre à une convocation des moins de 20 ans de la sélection américaine. En janvier, c’est de nouveau le père Sargent qui s’exprime en dévoilant sur Twitter que le jeune buteur était à l’entraînement avec Schalke 04. C’est d’ailleurs là-bas qu’il découvre l’Allemagne et ses infrastructures !

Le 20 septembre 2017, c’est un autre club allemand de Bundesliga qui annonce un accord avec Joshua Sargent au 1er janvier 2018 (date d’ouverture du mercato en Europe) : le Werder Bremen. Suite à ça, il signe donc (enfin) son premier contrat professionnel le jour de ses 18 ans comme le stipule le règlement FIFA. Il rejoint ainsi un fort contingent de joueurs américains jouant sur le sol allemand.
En attendant de participer à son premier match de Bundesliga, il évoluait jusqu’alors avec le Werder Bremen II (4ème division) qui est l’équipe réserve. Depuis son arrivée, il a disputé 7 rencontres de Regionalliga Nord et inscrit pas moins de 5 buts et distribué une passe décisive ! Ces performances ne sont évidemment pas passées inaperçues et depuis juillet 2018, il fait partie de l’effectif professionnel du Werder !

Josh Sargent présent sur la photo officielle du SV Werder Bremen 2018-2019 ! Crédit : @werderbremen

Un exemple de réussite internationale

Sa percée sportive, Joshua Thomas (de son nom complet) la doit surtout à ses performances incroyables en sélection nationale !
Le niveau international, il le connaît depuis ses 13 ans où il est appelé successivement chez les U14 puis les U15 !
Deux ans plus tard, il rejoint le programme de développement de l’IMG Academy alors en lien avec l’équipe des U17 des États-Unis. C’est lors de cette période que le pays le découvre.
Enchaînant les bonnes prestations et les buts (voir celui contre le Mexique en phase de poule ci-dessous), il fait parler son instinct de buteur pour permettre à son pays de se retrouver en finale de la CONCACAF 2017 des U17 (perdus contre le Mexique). Ces 5 buts l’ont donc amené à participer ensuite à la Coupe du Monde U17.

Mais contre toute attente, c’est avec les U20 qu’il jouera ensuite cette compétition, appelé par Tab Ramos, le sélectionneur de l’équipe depuis 2011 !
Lors de son premier match, il réalise un doublé contre l’Équateur et devient surtout à 17 ans et 91 jours le plus jeune joueur américain à marquer lors de la Coupe du Monde U20, devant Jozy Altidore (17 ans et 239 jours). Mais le phénomène de précocité ne s’arrête pas là, il devient dans le même temps le deuxième joueur (après Freddy Adu) à participer à la Coupe du Monde U17 ET U20 la même année !

Josh Sargent, le jeune Américain de l’année !

Enfin ce qui devait arriver arriva, le 7 novembre 2017, il est appelé par Dave Sarachan pour sa première convocation avec la MNT (Men National Team) contre le Portugal ! Mais c’est le 29 mai 2018 qu’il célèbre sa première sélection et son premier but contre la Bolivie (3-0). Depuis, il a connu deux autres capes et compte bien s’inscrire dans la liste des jeunes joueurs sur qui il faudra compter lors des prochaines années et pour la Coupe du Monde 2022 !

Un bel avenir à écrire

Efficace devant le but, rapide et puissant, Sargent a toutes les caractéristiques pour s’imposer dans l’élite du championnat allemand, encore faut-il que son club lui laisse cette chance.

Pour un attaquant, les statistiques parlent d’elles-même, et à ce jeu-là, le jeune rouquin en sort gagnant aussi bien au niveau international qu’en club. Les attaquants de pointe représentent une denrée rare en USMNT depuis le renouvellement complet (ou presque) de l’effectif causé par l’humiliant échec lors de la qualification pour la Coupe du Monde 2018 en Russie. La jeunesse est donc mise en avant depuis plusieurs mois surtout si ils jouent en Europe (Pulisic, McKennie, Weah ou encore Yedlin) ce qui lui offre une possibilité en or de se montrer ! Et d’ici 2022 et la prochaine échéance mondiale, ce ne sont pas les possibilités qui vont lui manquer de s’affirmer comme LE buteur providentiel de la nation surtout avec la Coupe du Monde 2026 qui se jouera à la maison où il sera âgé de seulement … 26 ans !

En club, le Werder Brême lui a offert une chance de se montrer lors des matchs amicaux de la présaison 2018-2019 et a marqué son tout premier but chez les professionnels (voir ci-dessous) en ayant joué trois rencontres au total. En l’inscrivant dans l’effectif de cette saison, il peut espérer se faire une petite place dans une équipe ou aucun attaquant ne se distingue vraiment. Mais il devra surtout saisir sa chance s’il veut écrire une belle histoire. Son histoire.