Julien Stéphan est désormais le nouvel entraîneur de Rennes. D’abord nommé en intérim pour remplacer Sabri Lamouchi mis à l’écart, il a finalement signé un contrat jusqu’en 2020. Retour sur les débuts réussis du coach de 38 ans.

À la suite d’une défaite 4-1 à domicile contre Strasbourg (15ème journée) le lundi 3 décembre, Rennes nomme Julien Stéphan à la tête de l’équipe première. Après deux victoires en deux matchs, Olivier Létang le fait signer un an et demi pour sa première expérience en Ligue 1. Lui qui avait failli rejoindre Thierry Henry à l’AS Monaco quelques semaines plus tôt.

Julien Stéphan lors de sa signature jusqu’en 2020 (Crédit photo : Top Mercato)

Ses classes avec les équipes de jeunes

Après une carrière de joueur modeste, Julien Stéphan s’est rapidement tourné vers l’entraînement d’équipes de jeunes. Après plusieurs expériences comme éducateur à Dreux, Châteauroux, et Lorient, il revient à Rennes où il est naît en 1980. Son père Guy Stéphan (coach adjoint de Didier Deschamps en Équipe de France) y a joué une saison. Rennes était alors en seconde division mais il va gravir tous les échelons. Il fera trois saisons avec les U19 de Rennes (2012-2015) puis prendra en charge l’équipe réserve (2015-2018) avant donc d’être nommé à la tête du groupe professionnel.

Une méthode qui a fait ses preuves

Décrit comme un véritable passionné, le nouveau coach rennais a laissé des bons souvenirs partout où il est passé. Il a tout de suite montré des qualités dans ce métier si exigeant. Aussi doué dans la gestion des joueurs que dans les causeries, ses discours marquent les joueurs. Très ambitieux, c’est également un bourreau de travail. Forcément, ses joueurs sont ravis et les résultats s’en ressentent.

Julien Stéphan durant une séance d’entrainement (Crédit photo : Ouest-France)

Julien Stéphan est effectivement un coach qui arrive à tirer le maximum des joueurs. Il donne de la confiance à ces derniers et il ne laisse personne sur le carreau. Une relation « gagnant/gagnant » qui marche. Il a d’ailleurs réussi à relancer Hatem Ben Arfa qui lui a bien rendu avec des prestations abouties. On sait que l’ancien joueur du Paris SG est un joueur qui marche à l’affect comme il avait montré lors de son passage à Nice. On comprend mieux maintenant pourquoi Thierry Henry le voulait comme adjoint à Monaco.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 2478706-51472830-2560-1440.jpg.
Julien Stéphan a relancé Hatem Ben Arfa (Crédit photo : Eurosport)

En six ans à Rennes, il a réussi à façonner plusieurs pépites (Ousmane Dembelé, Joris Gnagnon, James Léa-Siliki, Jeremy Gelin…) et il est fort possible que l’on en découvre de nouvelles (Denis-Will Poha voire Georginio Rutter) dans les mois à venir. Le centre de formation de Rennes étant réputé comme le quatrième au classement des centres de formation français en juin 2018.

Reçu 5/5 et des records

Pour son premier match sur le banc rennais, Stéphan remporte une victoire de prestige à Lyon (2-0). Déjà un exploit tant il est difficile de s’imposer au Groupama Stadium. Lyon n’a perdu que 2 fois sur 13 rencontres à domicile cette saison toutes compétitions confondues. Julien Stéphan a mis dans son onze Hatem Ben Arfa qui n’aura pas manqué son retour à Lyon en ouvrant le score.

Rennes impose sa loi à Lyon (Crédit vidéo : youtube L1 Conforama)

Trois jours plus tard, Rennes s’impose 2-0 à domicile contre Dijon avec un nouveau but d’Hatem Ben Arfa enfin décisif. Des débuts en fanfare !
Mieux encore, en s’imposant 2-0 contre le FC Astana, Rennes se qualifie pour les 16èmes de finale de la Ligue Europa, une première historique. Le SRFC y affrontera le Betis Séville les 14 et 21 février 2019.

Très humble, le fils de l’adjoint de Didier Deschamps a souligné le travail de Sabri Lamouchi pour cette qualification.
Les rouges et noirs se sont ensuite qualifiés pour les 1/4 de finale de la Coupe de la Ligue grâce à une victoire 2-1 contre Nantes dans le derby breton. Puis toujours au Roazhon Park, une cinquième victoire de suite (record du club pour une prise de fonction) lors de la 19ème journée (4-0) contre Nîmes vient clôturer trois semaines de folies pour le plus jeune coach de Ligue 1.

Rennes assomme Nîmes 4-0 (Crédit vidéo : youtube L1 Conforama)

Lors de sa prise de fonction, Rennes était 15ème. Avec trois victoires de rang, le club est grimpé à la 8ème place. Tiens, tiens… Comme sa place au classement des budgets de la Ligue 1 avec 68 millions d’euros. Une position plus conforme aux attentes du club breton.

Le bilan incroyable de Julien Stéphan depuis son intronisation (Crédit Twitter : CFC)

Julien Stéphan a gagné ses 5 rencontres à la tête de Rennes alors que Sabri Lamouchi n’avait que 6 victoires en 20 matchs. Des débuts très prometteurs qui laissent espérer une bonne deuxième partie de saison 2019 qui sera très chargée. Toujours qualifié dans quatre compétitions, on a hâte de voir la suite de la saison des troupes de Julien Stéphan. Un coach promis sans doute à un bel avenir que son président souhaite inscrire dans la durée.