Parce que si on en est ici aujourd’hui c’est grâce à vous, il est normal de vous montrer à quel point nous en sommes reconnaissants.

Weeplay fête ses 1 an. Et forcément au sein de la rédaction, nous sommes fiers que le projet progresse et se développe. Créé en décembre 2017, notre média a su intéresser un public. Notre public. Un public qui a vu notre démarrage sur les réseaux sociaux avec… 23 abonnés sur Twitter, aucun compte Instagram et une page Facebook à reconstruire. Difficile en effet de débarquer dans le paysage journalistique français comme une fleur, comme cela. Sans être assujetti aux critiques et aux interrogations. Trop facile. Un projet de devenir un média foot à part entière au même titre que des cadors comme RMC Sport, La Chaîne l’Equipe ou SoFoot… « Une utopie ! » dirons nos détracteurs. Mais notre public, nos suiveurs, nos insiders comme on dit dans le jargon NBA étaient là, présents. Une communauté qui grandira par la suite et qui accueillera de nouveaux fidèles.

Juste incroyable

Pour ceux qui ne connaîtriez pas encore Weeplay (et c’est bien dommage), laissez-moi vous raconter cet adage : « à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ! ». Ça vous paraît toujours insignifiant ? Que ça ressemble à une phrase de footeux sortie de la bouche d’un joueur de Ligue 1 en zone mixte après un match ? Pas du tout. Cette phrase traduit typiquement ce qu’on a vécu. Car après avoir lancé notre projet en nous basant sur du community management pur (relais de l’info sur les réseaux sociaux), il y avait tout à faire, tout à construire. Un chantier inachevé après notre première vie d’application foot à 5 sur la région PACA, d’où nous sommes originaires. Il fallait intéresser le plus grand monde et quoi de mieux que de parler foot tout au long de la journée. Non-stop. Comme un vrai média en somme. Après tout, on aime ça, on adore ça, on vit ça. Partageons nos ondes footballistiques.

D’abord Facebook. Environ 8000 « j’aime » sur notre page. Mais une page « morte » car plus aucune interaction depuis des mois. J’avais carte blanche. Et puis on se lance, moi à l’info et Massinissa Feknous aux partenariats et au (futur) contenant qui sera notre site. Info, mercato, exclu, décla, insolite et vidéo… Six mois plus tard, et parfois un enthousiasme parfois débordant, nous dépassons la barre symbolique des 10.000 likes. Une première victoire. En parallèle, Twitter. 23 abonnés et une « vieille » publication de notre cher fondateur sur Nice-Matin épinglé sur notre compte depuis des mois. Pour créer notre public, Twitter est indispensable. Faisons de même que sur le réseau Zuckerbergien. Cela vous paraît peu peut-être, mais pour nous c’est déjà énorme !

Juste Waouh !

Très vite, tout s’enchaîne. Nos fidèles nous suivent sur Twitter, sur Facebook, sur Twitter et Facebook pour certains. Pêle-mêle. Ambfi Soumaila, Thomas Félix, Yanis, Lyes Gharbi, Joé Comte, Teddy Desfarges sur FB. Mathilde, Geoffrey, T’yConnais, Vince Sanchez sur Twitter … J’en oublie certains, beaucoup même, mais à vous tous je ne saurais à quel point vous remercier. Vous faîtes partie de la communauté Weeplay, celle qu’on s’est créée tous ensemble. Notre Instagram fut crée dans la foulée et le site apparaît en mai 2018 juste avant la Coupe du Monde en Russie. Moi et Mass avons posé les fondations de quelque chose de sérieux basée sur la passion, le sacrifice, la rigueur et l’humilité. Mais il faut s’entourer de personnes comme nous, qui ont la fibre « WP ». Complémentarité, rigueur, discipline et du « kiff » !

Juste ensemble

Le contenant crée, reste à remplir l’ustensile pour créer la recette du relais de l’actu foot. Autrement dit, le journalisme sportif. Enthousiaste et ambitieux, j’y été pourtant dégoûté après mes études, après avoir vu que ce monde était une jungle remplie d’égocentriques et de personnes hypocrites ne pensant qu’à leur notoriété personnelle. Heureusement, ce n’est pas une généralité, c’est juste la vie : du bon et du mauvais partout. Faire ses preuves, d’accord mais tout en se respectant et en apprenant avec humilité et respect : tel est notre leitmotiv. On a tous à apprendre de quelqu’un. Cette ligne de conduite, nos rédacteurs l’ont compris très vite. Arnaud, Nawel, Raphaël au départ constituaient la première équipe rédactionnelle. Pas facile de relayer la totalité du Mondial… mais nous avons la deuxième étoile ! Les commentaires, les premières interviews de joueurs pros, le mercato… On fait ce qu’on peut et ça marche mais il faut continuer. Des déceptions, on en a eu. Problèmes abusifs de droits d’auteurs, de jalousie de certains surtout. Notre page FB (grimpée à quasiment 14.000 likes) est désactivée du jour au lendemain comme nos amis de Pieds Carrés… Des coups de massues, des tartes dans le visage, des départs de rédacteurs et de nouvelles têtes… mais on a jamais baissé les bras. Mass, Arnaud, Anthony, Joachim, Atakan, Camille, Julien, Quentin, Grégoire, Matisse, Raphael … Merci à vous, merci de croire en notre projet, merci de relayer l’actu foot comme vous le faîtes chaque jour ! Et croyez-moi, c’est un boulot monstre. Une team solide.

Alors juste pour dire que cette année fut merveilleuse en dépit des imprévus violents, qu’on est qu’au début de l’histoire, et qu’on continuera en 2019 de relayer, sans se prendre la tête, le football via des articles de fond comme vous en avez l’habitude maintenant. Nous ne sommes pas des frustrés et nous ne cherchons pas le sensationnel. Nous représentons juste des passionnés.

Juste merci, juste waouh, juste ensemble. Juste Weeplay.

Affectueusement,

Nassim Jabeur, rédacteur en chef de Weeplay