Élu joueur du mois de décembre en Ligue 1, ce prix ne fait que récompenser l’excellente saison de Kenny Lala. À 27 ans, le joueur strasbourgeois se révèle sur le tard mais laisse augurer un très joli avenir.

À l’image d’un Jamie Vardy ou Rickie Lambert, la carrière de Kenny Lala a mis du temps à démarrer. D’abord très souvent remplaçant à Valenciennes en Ligue 1, il gagne sa place de titulaire en Ligue 2 avec ce même club. Il décide ensuite de partir et de rejoindre Lens, un autre club nordiste. Toujours en deuxième division, ce latéral droit fait deux saisons pleines et signe à Strasbourg, promu en Ligue 1 pendant l’été 2017. Si la saison dernière avait été bonne avec trois buts et quatre passes décisives, l’année en cours l’est encore plus.

Kenny Lala élu joueur du mois de décembre (crédit Twitter : @UNFP)

Un latéral droit moderne

Dans une équipe de Strasbourg en pleine confiance, Kenny Lala est sans doute le meilleur joueur de son équipe. Dans une défense à cinq, son potentiel de contre-attaquant peut pleinement être exploité. Il peut en effet porter le surnombre en attaque pour aider ses coéquipiers sans mettre en péril sa défense. Il est alors généralement plus offensif que son compère sur la gauche comme le prouve cette heatmap ci-dessous.

La heatmap des deux latéraux de Strasbourg contre Nice (Lala étant en bas) (crédit Photo : WhoScored)

C’est également l’un des joueurs du championnat qui touche le plus de ballons, synonyme de son importance dans le système strasbourgeois. Il est le cinquième joueur de cette catégorie avec près de 83 ballons touchés par rencontre. À titre de comparaison, l’année dernière, il touchait 73 ballons par match.

Classement des ballons touchés (crédit Photo : dsas)

Et cela se voit dans les chiffres puisqu’il en est à trois buts. Il faut tout de même nuancer légèrement cela puisque deux buts ont été marqués sur coup de pieds arrêtés.

Un redoutable passeur

Mais ce qui fait de Kenny Lala l’un des meilleurs joueurs du championnat de France, c’est sa qualité dans les passes. Sa passe décisive pour Ludovic Ajorque en est le symbole. Il a en effet adressé un centre millimétré des 40 mètres sur la tête de son attaquant. C’était à Monaco (1-5).

Le but de Ludovic Ajorque sur un centre de Kenny Lala (crédit Youtube : Ligue 1 Conforama)

Le latéral droit est aujourd’hui le meilleur passeur du championnat avec déjà sept passes décisives à égalité avec Nicolas Pepe et Angel Di Maria. Ce sont trois de plus que l’année dernière alors qu’il reste 17 matchs. C’est en partie grâce à des centres souvent bien placés. Sur les 107 tentés cette saison, 29 ont été réussis dont 15 dans le jeu. Cela fait donc 27% de réussite. Si l’on prend les statistiques de la saison passée, il réussissait 22% de ses centres.

Comparatif entre les deux saisons de Lala à Strasbourg sur les centres (crédit Photo : dsas)

Mais c’est la qualité de ses passes en général qui est également en progrès. Il parvient à faire plus de passes dans le camp adverse tout en atteignant un coéquipier (73.6% cette saison contre 69.5% l’an passé). Cela se vérifie aussi dans les 30 mètres adverses avec 69% de passes réussies contre 62.6% en 2017-2018.

En somme, toutes les principales statistiques basées sur les passes sont en progression. Lala a alors l’occasion de le mettre en application ce soir lors du déplacement du Racing au Parc des Princes pour les seizièmes de finale de la Coupe de France.

Un avenir doré ?

Le mercato estival prochain risque d’être agité pour le Strasbourgeois et de nombreux clubs vont être intéressés par lui. Sa prolongation de contrat jusqu’en juin 2021 – signée lundi – est sans doute pour mieux partir. Il était en effet en fin de contrat en juin prochain et cela va permettre au club alsacien de récupérer une belle somme d’argent. Sa valeur actuelle tourne autour de 12 millions d’euros selon le site spécialisé Transfermarkt.

Officiel : Kenny Lala prolonge à Strasbourg (crédit Twitter : @RCSA)

Avec un total de sept passes décisives, il est aujourd’hui le latéral droit le plus prolifique d’Europe dans ce compartiment du jeu. C’est donc tout à fait logique de voir des clubs s’intéresser par sa venue. Durant ce mercato hivernal, Marseille, Saint-Etienne ou Newcastle étaient possiblement séduits par le joueur de 27 ans.

Nul doute que ce sera le cas cet été avec des clubs d’un plus haut standing européen. En tout cas, comme il l’a récemment déclaré, il a l’ambition de rejoindre un grand club. À moins que Strasbourg arrive à le convaincre de poursuivre l’aventure un an de plus.

« J’ai de l’ambition. J’ai envie d’aller certaines choses : jouer dans des grands clubs mais je suis très bien ici. »

Kenny Lala, le 19 janvier 2019 au micro de Canal +

Qui dit saison pleine, dit peut-être la sélection nationale. Jamais sélectionné avec l’Equipe de France par le passé, que ce soit en jeune ou en A, il se met à rêver d’obtenir une place.

« Il y a l’Equipe de France, c’est vrai. Ce sont des objectifs, il ne faut pas se cacher. »

Kenny Lala, le 19 janvier 2019 au micro de Canal +

Le prochain rassemblement n’ayant lieu que fin mars, beaucoup de choses peuvent évidemment se produire. Mais avec ses performances réalisées, il toque à la porte. Le poste de latéral droit est en effet le poste le moins pourvu en Équipe de France. Benjamin Pavard et Djibril Sidibé sont dans le dur cette saison avec des prestations décevantes ou des blessures à répétition.

Kenny Lala peut donc se mettre à rêver de connaitre un futur prolifique. Cela serait une belle image pour ce joueur qui a été très souvent dans l’ombre par le passé.

Analyse complète de Kenny Lala, disponible sur notre chaîne YouTube : Weeplay Media