Âgé de 25 ans, Alassane Pléa est dans sa meilleure forme depuis quelques saisons. Actuellement, Il surperforme avec le club allemand du Borussia Mönchengladbach. Ce n’est pas donc pour rien que Didier Deschamps l’a convoqué pour les deux matchs de l’Equipe de France.

Quelques années plus tôt, il était pourtant difficile d’imaginer la carrière du joueur né à Lille. Mais depuis trois ou quatre ans, il est chaque année ou presque le meilleur joueur de son équipe.

Un début de carrière compliqué

Après une formation dans le Nord de la France à Ascq et Wesquehal, Pléa choisit de rejoindre l’un des meilleurs centres de formation français, l’Olympique Lyonnais. Il commence avec les U17 puis joue avec la CFA à partir de 2010. Une CFA composée notamment de Corentin Tolisso et Nabil Fékir, deux champions du monde. Il fait sa première apparition en octobre 2012 où il dispute seulement une petite minute de jeu. Mais Alassane Pléa n’aura jamais eu réellement sa chance avec le club rhodanien. Avec des joueurs comme Lisandro Lopez ou Bafétimbi Gomis, il est en effet difficile pour un jeune joueur de faire son trou. Au final, il n’a inscrit qu’un seul but dans sa carrière lyonnaise. Il décide alors de partir en prêt en janvier 2014 à l’AJ Auxerre pour lancer pleinement sa carrière.

Alassane Pléa sous le maillot de l’Olympique Lyonnais (crédit Photo : Eurosport)

Ce prêt est alors pleinement une réussite pour lui. Hormis les deux premiers matchs sous ses nouvelles couleurs, il dispute toutes les rencontres. Dans une équipe de milieu de tableau de Ligue 2, Alassane Pléa s’épanouit. Au poste d’ailier droit, il inscrit trois buts et délivre une passe décisive. L’AJA remporte notamment le match contre Arles-Avignon grâce à lui. Sur ce match, Pléa marque une fois et donne une passe décisive à Frédéric Sammaritano.

Alassane Pléa sous le maillot auxerrois (crédit Photo : Foot01)

La renaissance niçoise

A la suite de son prêt en juin 2014, il retourne à Lyon. Mais cela sera de courte durée. Alassane Pléa rejoint en effet l’OGC Nice à la fin du mercato estival. Sa première saison est très convaincante et il évolue principalement dans l’axe de l’attaque. Bien que formé à ce poste, il dévorait l’aile droite lors des précédentes saisons. L’on découvre alors un joueur altruiste dans le championnat de France. Il finit sa première vraie année avec neuf passes décisives. Il obtient également un penalty contre Lyon, offrant la victoire à son équipe. Une belle revanche pour lui.

Alassane Pléa avec Nice en 2015 face à Bordeaux (crédit Photo : MadeInFOOT.com)

Les deux saisons suivantes sont certainement les plus dures physiquement pour lui. Lors de la saison 2015-2016, Il se blesse gravement au genou et est absent des terrains six mois. Grâce à sa vitesse et sa finition, il marque tout de même six fois et offre quatre passes décisives en seulement 19 matchs.

Alors que le Nice de Lucien Favre joue le titre la saison d’après, Alassane Pléa se déchire le ménisque en février. Il est absent jusqu’à la fin de saison et le club azuréen ne suit alors plus le rythme des cadors. Malgré cela, il fait une excellente saison. Son entente avec Mario Balotelli était parfaite et il découvre également la Ligue Europa en étant régulièrement titulaire. Il termine pour la première fois de sa carrière avec plus de dix buts marqués.

Alassane Pléa célébrant un but durant la saison 2016-2017 (crédit Photo : Eurosport)

La saison 2017-2018 est assurément la plus belle saison de sa carrière. Il ne connait aucune blessure et peut s’épanouir dans le beau jeu proposé par Lucien Favre. Le joueur de 25 ans développe une nouvelle corde à son arc. En effet, il est capable maintenant d’évoluer sur le flanc gauche de l’attaque. Sur cette saison, il explose son compteur de buts avec un total de seize réalisations (dont un quadruplé !) dans le championnat de France.

Les buts de Pléa lorsqu’il évolue sur le côté gauche (crédit vidéo : LFP-Youtube)

L’apogée à Mönchengladbach

Après quatre saisons chez le club azuréen et 135 matchs, ce droitier rejoint la Bundesliga et le Borussia Mönchengladbach à l’été 2018. Nul besoin de temps d’adaptation pour lui. Le jeu rapide vers l’avant lui convient parfaitement, il peut donc exploiter sa vitesse. Pour preuve, il est l’un des meilleurs buteurs du championnat allemand. Il en est déjà à huit buts avec notamment un triplé face au Werder Brème lors de la dernière rencontre.

Notamment grâce à lui, les Poulains (surnom du club allemand ndlr.) sont deuxièmes derrière Dortmund. En continuant sur cette lancée, Alassane Pléa a de grandes chances de battre son record de buts. Et qui sait, peut-être qu’il va rejoindre un plus grand club dans les saisons à venir.

Alassane Pléa avec ses coéquipiers du Borussia Mönchengladbach (crédit Photo : Goal.com)

Peut-il rester en Equipe de France ?

Avec 23 buts durant cette année civile, sa première convocation est méritée même s’il a profité des blessures simultanées d’Anthony Martial et d’Alexandre Lacazette. Il connait parfaitement Clairefontaine puisqu’il a été sélectionné de nombreuses fois avec les jeunes. Capable d’occuper tous les postes de l’attaque, ce profil “Pléa” Deschamps. En effet, aucun joueur en Equipe de France n’en a la capacité excepté Mbappé. Ce qui est certain, le joueur du Borussia va faire son maximum pour continuer à jouer pour son pays dans les prochains mois.

Bousculer la hiérarchie? Oui, j’ai envie de la bousculer

Alassane Pléa a deux rencontres pour prouver ce qu’il vaut. Le premier, ce vendredi en Ligue des Nations aux Pays-Bas. Une rencontre décisive pour la qualification. Puis la France aura affaire à l’Uruguay mardi prochain.

[themoneytizer id=”18234-28″]