Le championnat anglais a souvent été décrié à cause de son point faible, le poste de gardien. Mais depuis la Coupe du Monde 2018, la tendance tend à s’inverser autant en championnat qu’au sein des Three Lions.

Alors que l’Équipe nationale d’Angleterre semble avoir trouvé une valeur sûre du nom de Jordan Pickford, la Premier League en est-elle même devenue le plus beau foyer concernant les gardiens ? Focus sur cette métamorphose.

Un poste décrié depuis une vingtaine d’années

Le gardien anglais a une mauvaise réputation depuis une trentaine d’années, que ce soit dans son pays ou pour les étrangers. Les Three Lions ont cruellement manqué d’un portier de renom pendant de longues années et en ont souffert.

Les supporters ne mâchent pas leurs mots quand ils parlent d’humiliation. On pense alors au coup franc de Ronaldinho, en quarts de finale de la Coupe du Monde 2002, qui lobera le gunner David Seaman. Un but d’autant plus dramatique que c’est le but de la victoire pour les Brésiliens. On pense aussi à David « Calamity » James qui s’est fait ce surnom peu élogieux à cause de ses nombreuses boulettes.

Le but de Ronaldinho en 2002, un traumatisme encore fort chez les supporters anglais. (Crédit vidéo : Youtube)

Le peuple anglais se sent de plus en plus loin des idoles Gordon Banks à qui on doit « l’arrêt du siècle », cette parade miraculeuse sur un tir de Pelé en 1970, ou encore Peter Shilton, l’homme aux 1390 matchs officiels. Personne n’a fait mieux aujourd’hui, pas même la légende de Milan AC Paolo Maldini.

En France, on se souvient de l’Équipe du Dimanche sur Canal + qui se faisait un plaisir de collectionner les plus belles boulettes des gardiens de Premier League. Dans les années 2000, les gardiens du championnat ont peiné à se faire une place parmi les meilleurs au monde. Les seuls s’étant vraiment illustrés se comptent sur les doigts d’une main : l’infatigable Edwin Van der Sar chez Manchester United, José Manuel Reina pour Liverpool, l’Anglais Joe Hart qui gagnera 4 trophées de meilleur gardien du championnat, ou encore l’ancienne star de Chelsea Petr Cech.

Le déclic : la Coupe du Monde 2018 en Russie

La Coupe du Monde 2014 au Brésil n’avait pas vraiment vu de gardien de Premier League s’illustrer, si ce n’est les bonnes performances de Hugo Lloris ou Thibaut Courtois. Et la saison 2017/2018 était terne, terminée par les deux boulettes de Loris Karius avec Liverpool en finale de Ligue des Champions contre le Real Madrid.

Pourtant, l’aventure russe aura été parfaite pour les portiers évoluant en Angleterre. Kasper Schmeichel, gardien de Leicester City et de l’équipe de Danemark, sera salué par son pays après son excellente prestation face à la Croatie en huitièmes de finale. Thibaut Courtois est élu meilleur gardien du tournoi après deux performances exceptionnelles face au Brésil et la France. Sans oublier le champion du monde Hugo Lloris et ses parades miraculeuses face à l’Uruguay et la Belgique.

Résultat de recherche d'images pour "pickford three lions"
Une équipe d’Angleterre qui semble avoir trouvé son gardien, pour de bon. (Crédit Photo : Fox Sports)

Mais le portier qui fera vraiment tourner les têtes des anglais, c’est évidemment Jordan Pickford ! Le joueur d’Everton n’arrive en Russie qu’avec 4 maigres titularisations. Et pourtant, il va s’imposer comme patron de la défense et jouer l’intégralité des rencontres de l’équipe, jusqu’à la défaite en prolongations à une marche de la finale, contre la Croatie. Il brisera la malédiction des tirs aux buts, en stoppant le cinquième penalty de la Colombie en huitième de finale, ce sera la première fois de l’histoire que les Three Lions remporteront une séance de tirs au but en Coupe du Monde. L’Angleterre a enfin trouvé son gardien.

Roulez jeunesse

La Premier League est connue pour faire évoluer des gardiens âgés. On pense à Van der Sar qui a joué avec Manchester United jusqu’à ses 40 ans en 2011, l’Australien Mark Schwarzer qui a joué une demi-finale de Ligue des Champions à 41 ans sous les couleurs des Blues de Chelsea, ou encore les deux stars qu’on évoquait tout à l’heure : Gordon Banks et Peter Shilton qui termineront leur carrière passés les 40 ans.

Mais aujourd’hui, place enfin à la jeunesse. Petr Cech (36 ans) prend sa retraite à la fin de la saison et le citizen et ex-barcelonais Claudio Bravo (35 ans) ainsi que le blue Willy Caballero (37 ans) se voient remplacés respectivement par Bernd Leno (26 ans), Ederson Moraes (25 ans) et Kepa Arrizabalaga (24 ans). Un vrai passage de flambeau.

Et ce sont les jeunes qui s’illustrent le plus dans le championnat. Prenez les trois gardiens ayant encaissé le moins de but depuis le début de la saison : Alisson Becker (26 ans) en première position puis les deux portiers qu’on vient d’évoquer, le second brésilien Ederson et l’espoir espagnol Kepa. Âgé de 28 ans, David De Gea est en pleine renaissance avec les Red Devils, en témoigne ses 8 arrêts face à Tottenham et ses 4 buts pris en seulement 6 matchs de Premier League.

Résultat de recherche d'images pour "alisson becker"
Alisson Becker, c’est 13 buts encaissés pour 23 matchs en Premier League (Crédit Photo : Liverpool FC).

La relève est assurée chez les plus jeunes encore. On pense notamment aux performances encourageantes du gardien des espoirs d’Angleterre Angus Gunn (23 ans) ou Nicolas Tié, le joueur franco-ivoirien de 17 ans qui joue avec les U18 de Chelsea. Une interview de ce dernier sera publiée dans les semaines à venir !

Les gardiens de Premier League semblent donc renaître en ce moment après une période compliquée dans ce pays, où il est de coutume que les bons portiers se fassent rares. L’avenir est assuré par les Becker, Kepa, Ederson qui remplacent l’ancienne génération.