La bombe est tombée hier en fin de journée… Mats Hummels, Jérôme Boateng et Thomas Müller ne seront plus appelés en sélection nationale !

Joachim Löw veut du changement. Si cela avait été annoncé après le parcours catastrophique en Coupe du Monde et la dégringolade en UEFA Nations League, notre Joggy national frappe du poing sur la table à quelques jours d’affronter la Serbie.

« Joachim Löw planifie l’avenir sans Müller, Hummels et Boateng. » C’est ce qu’a dit le sélectionneur aux joueurs du Bayern München ce mardi. (Crédit Twitter : @DFB_Team)

Qui pour remplacer ces trois légendes ?

La première question que l’on peut se poser c’est qui va bien pouvoir remplacer le duo Hummels-Boateng dans charnière centrale allemande ? Eh bien la réponse que l’on va vous donner ne va pas être rassurante.

Lors des derniers matchs de la Nationalmannschaft en 2018, Löw a expérimenté un 3-4-3. Parmi les trois défenseurs centraux, on retrouvait jusqu’à présent Matthias Ginter, Mats Hummels (ou Niklas Süle) et Antonio Rüdiger. Ce qui amène à penser que le trio défensif Ginter/Süle/Rüdiger sera la prochaine charnière allemande dans un avenir proche.

Le colosse du FC Bayern München incarne l’avenir de la Nationalmannschaft ! (Crédit photo : Pressefrom)

Et Thilo Kehrer dans tout ça ? Le jeune défenseur du Paris-Saint Germain a également été aligné lors des dernières rencontres de la Mannschaft en 2018. Mais en tant que latéral offensif voir milieu droit. Il devrait rester dans le couloir où il avait plutôt convaincu.

Côté attaque, Thomas Müller s’est vu chiper sa place de titulaire par Serge Gnabry, son compère au Bayern Munich. Le trio Werner/Gnabry/Sané, ayant également convaincu, devrait être reconduit.

Le nouveau visage de la Nationalmannschaft

Le onze titulaire ne devrait pas changer par rapport aux matchs face à la Russie et les Pays-Bas fin 2018. Actuellement, le 3-4-3 comprend : Neuer – Ginter/Süle/Rüdiger – Kehrer/Kimmich/Kroos/Schulz – Werner/Gnabry/Sané. Ce système devrait être reconduit mais des changements pourraient se faire comme par exemple l’introduction de Jonathan Tah, Marco Reus, Kai Havertz ou Julian Brandt. Ce dernier serait introduit seulement si Timo Werner repasse dans l’axe, ce qui est peu probable vu la piètre qualité qu’à eu Timo à ce poste durant la Coupe du Monde 2018. Marvin Plattenhardt, le latéral gauche du Hertha Berlin SC qui revient de blessure, devrait également être rappelé.

Parmi les nouveaux noms que l’on pourrait retrouver à l’avenir au poste de gardien et en défense, il y aurait Julian Pollersbeck, le gardien d’Hambourg SV et champion d’Europe U21 avec la selection allemande espoir. Florian Müller (portier du FSV Mayence), Markus Schubert (SG Dynamo Dresden), Alexander Nübel (Schalke 04) sont également dans la short-list pour garder les cages allemandes. Concernant l’arrière-garde, le très attendu Philipp Max (latéral gauche du FC Augsburg), Jordan Torunarigha (défenseur central du Hertha Berlin), Lukas Klostermann (latéral droit du RasenBall Sport Leipzig), et possiblement Benjamin Henrichs (défenseur de l’AS Monaco) entre autres seront sans doute convoqués. L’avenir est présent, le talent aussi sans doute.

Côté milieu de terrain, Joachim Löw pourra compter sur plusieurs pépites de Bundesliga comme Maximilian Eggestein (SV Werder Bremen), Florian Neuhaus (Borussia Mönchengladbach) pouvant également jouer à gauche. L’attaque sera sûrement composé du redoutable Kevin Volland (attaquant du Bayer Leverkusen) et pourquoi pas l’arrivée de la pépite Fiete Arp à long terme. L’attaquant du HSV a déjà signé avec le Bayern Munich avec lequel il aura le choix de les rejoindre cet été ou en vue de la saison 2020/2021.

Maximilian Eggestein est tout proche de la sélection et devrait être appelé en 2019. (Crédit photo : Fussball.News)

Les prochains rendez-vous

Avec ce souffle nouveau que veut prôner Joachim Löw, l’Allemagne jouera un match amical face à la Serbie le 20 mars prochain avant d’enchaîner avec le choc face aux Pays-Bas pour la phase de qualification à l’UEFA Euro 2020.

Tiré dans le groupe C avec les Pays-Bas, l’Estonie, l’Irlande du Nord et la Biélorussie, Joachim Löw aura la possibilité d’essayer certains jeunes et nouveaux (ou anciens rappelés) joueurs dans ses compositions.

Le groupe a priori abordable de l’Allemagne pour la qualification à l’Euro 2020. (Crédit Twitter : @DFB_Team)

À noter qu’un second match amical se jouera en octobre prochain face à l’Argentine au Westfalenstadion de Dortmund.

Merci !

Même s’ils ne liront très certainement jamais ce qu’on écrit, il est important de rendre hommage aux piliers qu’ont étaient les Mesut Özil, Sami Khedira, Mats Hummels, Jérôme Boateng et Thomas Müller. Cette génération représente nos champions du monde 2014 et manqueront beaucoup au même titre que les Lahm, Podolski, Klose, Schweinsteiger et j’en passe… Une page se tourne. Définitivement.

Mais désormais place à une nouvelle ère. Place aux jeunes qui sont très nombreux à toquer à la porte de la Nationalmannschaft. L’Allemagne a un énorme vivier de talent et doit s’empresser de l’exploiter afin de les préparer aux futurs compétitions internationales.

Bon nombre des joueurs présent sur cette photo ont quitté la sélection ou n’ont plus été rappelé ces deux dernières années ! (Crédit photo : FAZ)

Si l’Euro 2020 est officiellement un objectif, la réalité est que l’Allemagne souhaite préparer sa génération dorée pour la Coupe du Monde 2022 au Qatar. Et ça commencera avec la prochaine liste de Joachim Löw qui devrait être annoncée la semaine prochaine et qui sera à retrouver sur Fussball Meister.