Après un nombre incalculable de buts, de caviars et de retournements de situations en 34 matchs, c’est enfin la fin de la saison régulière de la saison 2018 de MLS ! Beaucoup de changements ont été constatés entre la mi-saison et maintenant, voici donc le bilan de cette année !

Lors de la saison régulière, chaque équipe se bat pour être le mieux classé possible après les 34 matchs. Les six premières places sont qualificatives pour les Playoffs qui est le tour suivant la saison de championnat. Les places 1 et 2 qualifient les équipes directement pour les 1/2 finales de conférences. Les équipes qui terminent à la 3ème et 4ème place recevront les 5ème et 6ème au classement dans un premier tour avant de se déplacer chez les qualifiés directement ! Les vainqueurs de la conférence est et ouest s’affronteront dans la grande finale de la MLS : La MLS Cup !

Classement de la Conférence Est de la MLS 2018
Classement de la Conférence Ouest de la MLS 2018
Classement général de la MLS 2018
Classement meilleurs buteurs MLS 2018
Classement meilleurs passeurs MLS 2018

Les coups de cœur de l’Est : New-York Red Bulls & Atlanta United

Kaku au duel avec Remedi le 30/09 (victoire 2-0 de NYRB) ! Crédit : @NewYorkRedBulls

Impossible de dissocier New-York Red Bulls et Atlanta United comme coups de cœurs de la saison à l’Est de la MLS car elles ont été les plus spectaculaires !
Au début, seul Atlanta United avait mes faveurs dans cette catégorie, mais la “Journée Décisive” a fait basculer beaucoup de choses voyant les New-Yorkais remporter le Supporter’s Shield (Trophée de la meilleure équipe de la saison régulière) lors du dernier match.

Dans ce pays, c’est un petit trophée, le plus important ce sont les Playoffs !

Ces mots d’Aurélien Collin, défenseur des New-York Red Bulls, résonnent comme une non-finalité bien que comme en 2015, ils ont fêté comme il se devait ce titre tout de même convoité. Le plus beau dans ce titre, c’est que leur dernière victoire leur a permis de battre deux records détenus par Toronto FC la saison dernière !

L’histoire ne retient que le vainqueur mais la saison d’Atlanta United est en tout point incroyable. Avec un buteur record et une équipe complète pour aller le plus loin possible, ils ont tout écrasé sur leur passage sauf les NYRB en l’occurrence ! On les attend maintenant au tournant pendant ces Playoffs où une réaction est attendue.

La déception de l’Est : Toronto FC

Image associée
Jamais Bradley et les siens ne se seront réellement relevés de cette défaite en Finale de la CONCACAF Champions League. Crédit : @JogaBonito_USA

La déception est immense et totale dans tout le Canada ! Pour la première fois de l’histoire, aucune équipe canadienne ne s’est qualifiée pour les Playoffs de la saison 2018 de Major League Soccer. Les plus décevants sont sans conteste les champions en titre Toronto FC ! Recordman du plus grand nombre de points en saison régulière (69), ils ont laissés le championnat de côté en début de saison pour remplir l’objectif de remporter la CONCACAF Champions League. Après une finale perdue contre le club mexicain de Chivas, Toronto ne reussira jamais à se relever au point de finir au fond du classement. Le changement va être long et compliqué pour la bande à Sébastian Giovinco.

Le coup de cœur de l’Ouest : Los Angeles FC

Carlos Vela le mondialiste mexicain, symbole de réussite en sélection comme en club.

On disait que la saison d’Atlanta United la saison dernière était historique, celle de Los Angeles FC l’est encore plus ! Pour sa saison inaugurale, ils ont engrangé pas moins de 57 points. Ce qui constitue un record pour une franchise d’expansion. Il s’agira maintenant pour eux de ne pas simplement faire figuration comme leurs aînés en 2017 mais bien de montrer qu’ils ont une carte à jouer à l’Ouest !

La déception de l’Ouest : LA Galaxy

Malgré les 11 buts et 9 passes de Romain Alessandrini, pas de Playoffs pour LA Galaxy ! Crédit : @LAGalaxy

En 2017, c’est une saison historiquement catastrophique qu’avait connu LA Galaxy ! Fin mars 2018, Zlatan Ibrahimovic débarque en Californie avec le costume de sauveur de L.A ! Mais sept mois plus tard, les lacunes défensives du club ne peuvent pas être compensés par les 22 buts (et 7 passes décisives) d’un seul homme. Lors de la “Journée Décisive”, la place qualificative pour le tour suivant se jouait entre le Real Salt Lake et LA Galaxy. L’équipe de la légende Nick Rimando, en perdant à Portland son dernier match, n’avait plus son destin entre ses mains. Et les Zlatan et sa bande n’avait plus qu’à s’imposer le week-end suivant à domicile. Mais un certain Mauro Manotas en a décidé autrement. Mené 2-0, il s’offre un doublé en six minutes pour éliminer les locaux les faisant perdre 2-3 dans un match à l’image de la saison des Galaxy : spectaculaire mais pauvre défensivement.

L’exploit de la saison : DC United

Résultat de recherche d'images pour
“ARA”, le trio magique de DC United : Asad – Rooney – Acosta ! Crédit : @DCUnited

C’est la plus belle histoire de la saison et la plus grande remontada de l’histoire de la MLS ! Bon dernier à la mi-saison, l’arrivée de Wayne Rooney aura totalement changé le visage du club de la capitale ! Presque 4 mois plus tard, non seulement la bande à la star anglaise était qualifiée avant la dernière journée de championnat, mais en plus ils ont grimpés jusqu’à la 4ème place s’offrant le luxe de recevoir lors du 1er tour de Playoffs ! Une performance incroyable.

Le MVP : Josef Martinez

Josef Martinez, un des meilleurs buteurs européens ! Crédit : @MLS

Quel parcours et surtout quelle saison qu’a connu Josef Martinez, l’attaquant d’Atlanta United ! À l’image de la saison de son club, il a enfilé les buts semaine après semaine pour devenir le meilleur buteur de l’histoire de la Major League Soccer et un des meilleurs du monde sur l’année civile 2018 ! Ses 31 buts constituent un record absolu dans le championnat.

La recrue de la saison : Wayne Rooney (DC United)

Wayne Rooney au duel avec Evan Bush auteur d’un doublé contre l’IMFC (victoire 5-0). Crédit : L’Equipe

Il est sans contestation possible LA recrue de l’année non seulement pour DC United mais aussi pour la MLS ! Ses statistiques sont folles lui qui n’a joué qu’une demie saison au compteur (12 buts/6 passes en 20 matchs) mais dont l’arrivée s’est faite ressentir dans toute la conférence est ! Grâce à lui, son équipe a grimpée de la dernière à la 4ème place atteignant ainsi les Playoffs et recevant au premier tour dans un Audi Field flambant neuf ! À l’instar de sa carrière moyennement terminée en Premier League, Wayne Rooney a renaît de ses cendres outre-Atlantique.

La révélation de la saison : Alphonso Davies

Dernière de Davies toute en émotion auteur d’un doublé avant de partir pour le Bayern. Crédit : @WhitecapsFC

On en parlait comme l’une des pépites à surveiller en 2018, il s’avère qu’il a effectivement explosé ! Alphonso Davies, canadien, 17 ans, a marqué 8 buts et réalisé 10 passes décisives en 31 matchs. Ses dribbles fantastiques et buts aussi incroyables les uns que les autres ont attirés l’œil du grand Bayern Munich qui n’a pas tardé à le recruter dès cet été pour la modique somme de 22 millions de dollars !

La déception de la saison : Ezequiel Barco

Très en dessous des espoirs placés en lui, Barco a déçu cette saison avec Atlanta United. Crédit : @liberta_depre

Il était annoncé comme LE joueur d’avenir le plus talentueux du championnat ! Mais freiné par une blessure juste avant le début de saison et des problèmes extra-sportifs (il aurait couché avec la femme d’un coéquipier), ses 4 buts et 2 passes décisives sont très nettement insuffisants au vu du prix investi pour lui (15 millions de dollars) ! L’avantage, c’est qu’il risque de rester une saison de plus en MLS. Par contre, il va devoir encore plus prouver !

L’entraîneur de la saison : Bob Bradley

Bradley en conférence de presse. Crédit : @LAFC

Difficile cette saison de distinguer un entraîneur plutôt qu’un autre cette saison !
Entre Tata Martino (Atlanta United) qui a encore réalisé une saison incroyable, Chris Armas (New-York Red Bulls) qui a profité du gros travail de Jesse Marsch mais qui n’a fait qu’une demi-saison ou Bob Bradley entre autres, mon choix s’est porté sur l’entraîneur de Los Angeles FC.
Entraîneur emblématique aux USA et du Havre, il rebondit à merveille après un passage mitigé en Europe en emmenant son équipe en Playoffs pour la première saison de son histoire !

[themoneytizer id=”18234-28″]