Il reste 10 matchs à jouer en championnat et contrairement à l’année dernière, la cause est loin d’être entendue. Avec un match d’avance, Manchester City compte deux points de plus que Liverpool.

La pression sur les épaules. Voilà comment on pourrait résumer l’enjeu des Reds qui se rendent à Goodison Park pour jouer contre leur voisin Everton à 17h30. Ce derby historique est-il le match le plus important de la saison pour Liverpool ?

Une domination compliquée sur les Toffees

Considéré comme l’un des plus grands d’Europe, le Derby de la Mersey est une confrontation unique au monde. Chose que vous ne verrez jamais à Madrid ou à Milan, la rivalité s’ancre au sein même des familles. Il est donc récurrent qu’un père soit pour Liverpool et le fils pour Everton. Lors des dernières années, les Reds ont toujours réussi à se montrer supérieurs à leur sujet. La dernière victoire des Toffees remonte au 17 octobre 2010.

Le football est une vraie religion à Liverpool. Goodison Park et Anfield sont des temples à part entière. Connus pour avoir chacun l’un des meilleurs publics du pays, les deux équipes comptent toujours sur leurs supporters pour les transcender, avec leurs chants comme le cultissime You’ll Never Walk Alone pour Liverpool. Le fait de jouer à domicile est pour beaucoup sur les prestations des deux clubs.

Les matchs sont loin d’avoir toujours donné un vainqueur. Sur les 15 dernières rencontres entre les deux formations, 8 ont débouché sur un match nul. Et sur les 10 derniers matchs à Goodison Park, Liverpool n’a gagné que 3 fois pour 2 défaites.

On comprend qu’il y a un fossé entre les prestations en demi-teinte à Goodison Park et la domination nette à Anfield. Sur les 10 dernières rencontres à Anfield, 6 se sont soldées par une victoire et la dernière défaite remonte à 1999.

Des joueurs d’Everton qui célèbrent la victoire à Anfield, une image pas vue depuis 1999 (Crédit Photo : Liverpool Echo).

De même, les derniers derbys n’ont pas offert une réelle domination des Reds sur leur sujet. La victoire à Anfield (1-0) cette saison s’est jouée dans les dernières secondes grâce à une bourde de Jordan Pickford. Et lors du championnat 2017/2018, les deux équipes se sont quittées à deux reprises sur un match nul.

L’un des derniers obstacles dans le calendrier

Le match contre Everton est la dernière confrontation avec un gros adversaire à l’extérieur pour Liverpool. Ensuite, il restera Chelsea et Tottenham à affronter mais à Anfield, ce qui est un réel avantage. Avec 38 points sur 42 à domicile pour 31 à l’extérieur, les joueurs de Jürgen Klopp sont forcés de reconnaître que jouer dans leur antre leur est beaucoup plus profitable.

La victoire des Cityzens contre Liverpool en janvier, un match qui montre que les Reds sont plus vulnérables à l’extérieur (Crédit Photo : Europe 1)

Les autres matchs qui suivront sont beaucoup plus abordables. Le club affrontera des formations de bas de tableau : Fulham (19ème), Southampton (17ème), Cardiff (18ème), Huddersfield (20ème) pour conclure sur Newcastle (14ème) et enfin les Wolves, dernier grand obstacle (7ème).

Pour autant, le calendrier des Reds est moins favorable que celui des Cityzens qui passeront par Cardiff, Crystal Palace, Fulham, Burnley, Brighton et Leicester pour affronter comme grosses équipes Manchester United et Tottenham. Manchester City a aussi une pression en moins, ils ont déjà gagné leur 29ème journée.

Le match du doute

Liverpool a l’occasion de repasser devant Manchester City aujourd’hui. Pourtant, il y a quelques semaines, ils avaient un matelas d’avance sur leurs dauphins. Comme pour Dortmund sur le Bayern Munich outre-Rhin.

En ce moment, l’équipe est très difficile à cerner. Le club continue de faire des démonstrations avec le 3-0 contre Bournemouth le 9 février et le 5-0 contre Watford le 27 du même mois. Ce match a rassuré inévitablement les troupes avec les excellentes prestations de Virgil Van Dijk auteur d’un doublé et de Trent Alexander-Arnold et ses trois passes décisives. Mais à côté, Everton s’est également rassuré en gagnant 3-0 contre Cardiff.

Van Dijk, auteur d’un doublé contre Watford (Crédit vidéo : YouTube FAFC)

Les performances des Reds ne sont pas non plus linéaires. Lors des 5 derniers matchs, ils ont tout de même fait 3 matchs nuls contre Leicester, West Ham et Manchester United. Mais si la défense est très rassurante (2 buts encaissés en 5 matchs) avec une cage inviolée depuis 3 rencontres si l’on compte le 0-0 contre le Bayern Munich, l’attaque montre un visage moins radieux quoique les buts continuent à fuser.

Devant, Mohamed Salah et Roberto Firmino sont dans une période un peu plus difficile. En arrivant à toujours être décisifs, les deux attaquants se montrent moins impactants. Ils doivent remercier Sadio Mané qui relève la barre en signant d’excellentes prestations depuis quelques matchs. Sur les 5 dernières rencontres, Salah et Firmino comptent à eux deux seulement 2 buts, pour 5 chez le Sénégalais.

Salah, à l’image du club, alternant méforme et masterclass (Crédit Photo : Standard Media).

En face, Everton est une équipe qui marque beaucoup moins, à hauteur d’un but par match, et qui sort d’une quasi-crise après avoir enchaîné les défaites contre Wolverhampton, Manchester City et Watford.

Liverpool part donc favori, mais la victoire est loin d’être actée. Les Toffees, dixième du championnat, ont à coeur de ne pas se faire distancer par les Wolves qui sont 7 points devant.

Finalement, le derby se révèle extrêmement important pour Liverpool. En effet, les Reds se rendent dans un stade où ils peinent beaucoup plus à gagner. Everton est l’une des dernières équipes pouvant les bousculer dans un match plus que particulier. De plus, les Reds sont dans un certain doute après une alternance entre victoires écrasantes et matchs nuls.