Alors que la phase régulière va prendre fin en Belgique au terme du mois de mars, c’est le temps des premiers bilans. Comme chaque saison, la JPL verra ses clubs se faire piller par d’autres plus huppés. Focus sur dix joueurs de moins de vingt-cinq ans, valorisés* à moins de dix millions d’euros, et qui font figure de bonne pioche sur cette cuvée 2019/2020.

Championnat intermédiaire par excellence, la JPL connaît chaque saison son lot de joueurs prometteurs. Cette année a marqué l’éclosion définitive de Yari Verscharen, Zinho Vanheusden, Sander Berge ou encore Jonathan David. Tous ces joueurs ont vu leur valeur s’envoler sur les derniers mois. Dans une autre caste, à des prix plus abordables, on trouve d’autres joueurs, souvent moins médiatiques mais non moins prometteurs. Pour vous, Weeplay en a sélectionné dix qui devraient animer le mercato cet été.

Ianis Hagi [milieu offensif, Genk, 21 ans, 4,5 millions]

Vista, dribble, élégance balle au pied, Ianis Hagi s’affirme comme le digne héritier de son père (Crédit Vidéo : Youtube, @WorldOfFootballHD)

Les fils de grands joueurs qui jouent au même poste que leur géniteur ont souvent du mal à percer au plus haut niveau. Thibaut Giresse ou Enzo Zidane en sont les meilleurs exemples. Fils de Gheorghe Hagi, légende roumaine et ancien joueur du Barça, Ianis Hagi ne semble pas affecté par ce mal, lui qui joue numéro dix comme son père.

Formé au Viitorul Constanţa, l’académie de son père, il fait ses débuts en équipe première à seize ans. Moins d’un an plus tard, il est déjà cité par le Guardian comme faisant partie des cinquante meilleurs joueurs du monde nés en 1998. À dix-huit ans, il rejoint la Fiorentina pour deux millions d’euros. Deux ans et deux petites apparitions en Serie A plus tard, il retourne au pays. Étincelant durant deux saisons, il remporte la coupe de Roumanie puis éclabousse de sa classe l’Euro Espoirs 2019 où la Roumanie atteint les demi-finales.

Logiquement les cadors européens dont le Barça frappent à la porte du prodige. En Belgique, c’est le Standard de Liège et Anderlecht qui le convoite. Pourtant c’est Genk qui emporte la mise pour quatre millions d’euros. Depuis ? Le milieu offensif qui peut jouer aussi ailier gauche, n’est pas aussi souverain qu’attendu. Avec quatorze rencontres joués sur vingt et une possibles en JPL, il doit souvent se contenter de bout de matchs. Ce qui ne l’a pas empêché d’inscrire trois buts et de délivrer quatre passes décisives.

Élégant balle au pied, ambidextre, capable d’éliminer dans les petits espaces et doté d’une vision du jeu au-dessus de la moyenne Ianis Hagi a tout pour devenir une référence mondiale. Au-delà de son talent brut, sa puissance physique et son manque de réalisme sont encore à travailler. Mais nul doute que plusieurs clubs viendront se renseigner cet été pour celui qui a déjà porté dix fois le maillot de l’équipe nationale.

Arnaud Bodard [gardien, Standard, 21 ans, 2 millions]

Arnaud Bodard a réalisé cinq clean-sheets cette saison (Crédit Photo : lesoir.be)

Arnaud Bodard, neveu de la la légende rouche Gilbert Bodart, s’impose comme une référence chez les gardiens à vingt-et-un ans. Un âge précoce à un poste où les joueurs qui deviennent titulaires sont souvent plus âgés. En une demi-saison, il a su séduire Michel Preud’homme et Sclessin. Auteur de cinq clean-sheets, il a relégué la concurrence sur le banc alors qu’il n’était pas assuré d’être titulaire en début de saison.

https://twitter.com/Standard_RSCL/status/1205440263537250304
En Europa League, Arnaud Bodart a aussi brillé, il a notamment été élu homme du match face à Arsenal (Crédit Twitter : @Standard_RCSL)

Adoubé par MPH, lui-même ancien grand gardien, chouchou du public liégeois, l’enfant du club Arnaud Bodard a même récemment été prolongé (durée non communiqué par Liège, NDLR). Rassurant pour sa défense, décisif sur sa ligne, il s’affirme comme l’un des portiers belges les plus prometteurs de sa génération.

Jérémy Doku [ailier droit, Anderlecht, 17 ans, 6 millions]

Déstabilisant par ses changements de direction soudains, Jérémy Doku est souvent comparé à Eden Hazard (Crédit Vidéo : Youtube, @Brazil Scout)

Estimé à six millions d’euros à seulement dix-sept ans, Jérémy Doku est, avec Yari Verschaeren, une des nouvelles pépites côté Anderlecht. Précoce, l’ailier droit d’origine ghanéenne a fait ses grands débuts avec les A en 2018 à l’âge de seize ans pour un match de JPL face à Saint-Trond.

Constamment surclassé, il est déjà comparé à Eden Hazard pour son explosivité, son sens du dribble et sa capacité d’élimination en un contre un. Cette saison il a participé à quatorze matchs, souvent utilisé en sortie de banc où il fait la différence par sa vitesse et ses dribbles, il est même devenu titulaire sur les quatre derniers matchs. Surclassé en U21 belges, déjà suivi par Arsenal et Chelsea, Anderlecht aura toutes les difficultés du monde à le conserver.

Diogo Queirós [défenseur central, Mouscron, 21 ans, 4 millions]

Envoyé à Mouscron sans option d’achat, Diogo Queirós devrait rentrer rapidement à Porto par la grande porte (Crédit Vidéo : Youtube, @ScoutNationHD)

Titulaire indiscutable de la défense de Mouscron, Diogo Queirós est tout sauf une surprise. Capitaine des U17 – avec qui il remportera l’Euro 2016 – U20 puis des Espoirs portugais, cela fait un moment qu’il est attendu comme un futur très grand défenseur portugais. Un potentiel qu’il a pu mettre en évidence avec l’équipe B de Porto de 2017 à 2019 avec qui il va remporter l’UEFA Youth League 2019 (équivalent de la Champions League pour les moins de dix-neuf ans, NDLR).

Un potentiel énorme qui n’est pas passé inaperçu chez les Dragons et qui lui a permis de faire quelques bancs en Champions League la saison dernière. Cette saison, barré par la concurrence, il a été prêté à Mouscron, où, une nouvelle fois il impressionne par sa lecture du jeu. Solide au duel, bon à la relance, le Portugais a tout du défenseur moderne. En JPL, depuis son arrivée fin août, avec seize matchs disputés sur seize possibles pour seulement un carton jaune récolté, il s’est imposé comme l’une des valeurs sûres du championnat. Prêté sans option d’achat, il devrait revenir l’été prochain à Porto par la grande porte.

Aurélio Buta [arrière droit, Antwerp, 22 ans, 4 millions]

Aurélio Buta est le latéral le plus décisif du championnat belge avec un but et six passes décisives (Crédit Photo : mercatofootanglais.com)

Avec six passes décisives, Aurélio Buta est tout simplement l’arrière latéral le plus décisif de JPL. À vingt-deux ans, le jeune portugais se serait bien vu percer à Benfica, là même où il a été formé. Malgré des bonnes performances avec Benfica B et les U20 portugais avec qu’il atteint les demi-finales de l’Euro Espoirs 2016, il est prêté à l’Antwerp pour la saison 2017/2018. Dans la cité des diamantaires, Aurélio Buta trouve ce qu’il n’avait pas au Portugal : la régularité et la confiance d’un club.

Titulaire indiscutable sur son côté droit depuis trois saisons, il a déjà égalé son record de passes décisives cette saison (six offrandes, NDLR). Définitivement acheté par l’Antwerp la saison dernière, il est certainement le meilleur arrière droit du plat pays. Bon au duel, très bon centreur, le Portugais s’est malheureusement blessé au genou droit et ne pourra pas jouer les play-offs un. Selon les médias flamands, Buta est suivi par Wolwerhampton, Watford et Leicester. L’avenir semble d’ores et déjà s’inscrire de l’autre côté de la manche pour l’international U20 portugais.

Samuel Bastien [milieu relayeur, Standard, 23 ans, 5 millions]

C’est d’abord à Avellino en Serie B puis au Chievo Vérone en Serie A que Samuel Bastien a pu faire parler ses qualités (Crédit Vidéo : Youtube, @Football Talents Kingdom)

Titulaire indiscutable avec les Rouches du Standard, Samuel Bastien prend cette saison une belle revanche, lui l’enfant d’Anderlecht. Formé à Bruxelles, le milieu relayeur prêté en 2015 au petit club de Serie B (deuxième division italienne, NDLR) d’Avellino. Auteur de bonnes performances, à son retour il n’a toujours pas la confiance du board d’Anderlecht et prend donc la direction du Chievo Vérone pour un million et trois cent mille euros.

En deux saisons, malgré une vingtaine de matchs de Serie A joués la seconde, il retourne en Belgique. Et c’est l’ennemi juré d’Anderlecht, le Standard de Liège qui empoche la mise pour trois millions d’euros. Il s’impose rapidement comme une pierre angulaire du Standard de Michel Preud’homme. Peu impressionnant physiquement (un mètre soixante dix-sept, NDLR), il compense par sa vivacité, son accélération et sa qualité de passe. Cette saison il poursuit sa progression, devenu plus décisif que jamais dans sa carrière avec trois buts et quatre passes décisives. Aujourd’hui, il fait sans conteste partie des meilleurs milieux relayeurs du championnat et il est régulièrement annoncé comme aux portes de l’équipe nationale belge.

Marco Ilaimaharitra [milieu défensif, Charleroi, 24 ans, 4 millions]

Marco Ilaimaharitra a marqué l’histoire du football malgache en devenant le premier buteur du pays lors d’une CAN avec son coup-franc face au Burundi (Crédit Photo : Suhaib Salem/Reuters)

Débarqué libre de Sochaux à l’été 2017, le Malgache est alors une valeur sûre de Ligue 2 avec sa centaine de matchs joués sous la vareuse doubiste. À Charleroi, il s’est vite imposé comme la sentinelle qu’il fallait aux Zèbres. Dur sur l’homme, Marco Ilaimaharitra ratisse un nombre incalculable de ballons même s’il commet encore trop de fautes (six cartons jaunes pour un rouge depuis le début de la saison, NDLR).

Les performances de Marco Ilaimaharitra lui ont permis d’être prolongé jusqu’en 2023 (Crédit Twitter : @MehdiBayat79)

Estimé comme un valeur sûre à son poste par les médias belges, il est suivi attentivement fort de son expérience internationale et d’un quart de finale de CAN 2019 avec les Barea. Très suivi en Serie A avant son départ de Sochaux, il devrait prochainement quitter Charleroi qui l’a prolongé afin d’avoir une indemnité de transferts plus conséquente.

Aleix García [milieu relayeur, Mouscron, 22 ans, 4 millions]

International U21 espagnol, Aleix García dispose déjà d’une solide expérience du haut niveau avec cinquante-et-une rencontres de Liga disputées (Crédit Vidéo : Youtube, MiroP 10 – The Best Young Football Talents)

Prêté sans option d’achat par Manchester City, le milieu défensif est le prototype de joueur qui détonne en JPL par sa technique bien au dessus de la moyenne. Vista, élégance balle au pied, frappe de balle le natif de Ulldecona fait tout mieux que les autres. Formé à Villareal, il rejoint Manchester City en 2015, prêt à mettre quatre millions d’euros sur un jeune de dix-huit ans.

Malgré quelques apparitions dans le groupe pro des Cityzens, il est rapidement prêté au club satellite de Gérone alors tout frais promu en Liga. Là en deux saisons, il s’impose comme un titulaire fiable et son style de jeu proche du regista à la Pirlo fait des merveilles. Cet été, à la surprise générale, il est prêté à Mouscron. Chez les Hurlus, ce qui a frappé les observateurs est son adaptation express en toute humilité. Utilisé en milieu relayeur ou en dix, il est l’auteur de quatre buts et deux passes décisives et demeure le maître à joueur de Mouscron.

S’il doit encore gagner en régularité au niveau de ses statistiques offensives, le meneur de poche espagnol (un mètre soixante-treize, NDLR) avec la maturité qu’il démontre dans son jeu devrait rapidement trouver mieux qu’une équipe qui est actuellement dixième de JPL.

Cyle Larin [attaquant, Zulte-Waregem, 24 ans, 4 millions]

Cyle Larin a empilé les buts à Orlando, des performances qui ont fait de lui le meilleur espoir de la MLS pour la saison 2016 (Crédit Vidéo : Youtube, @ADSTYLES)

Cyle Larin est impliqué dans quatorze buts des trente-et-un de son équipe soit presque la moitié des pions marqués par Zulte-Waregem cette saison en JPL. Cela fait de lui le troisième joueur le plus décisif du championnat à égalité avec le Brugeois Ruud Vormer. Des statistiques monstrueuses qui confirment tout les qualités entrevues à Orlando. Là-bas, le Canadien a inscrit la bagatelle de quarante-quatre buts en trois saisons.

Suffisant pour être transféré à Besiktas contre un million huit cent cinquante mille euros. Sur les bords du Bosphore, la réussite n’est pas au rendez-vous, lassé de jouer des bouts de match et demande à être prêté. Cet été, c’est direction Zulte-Waregem où Francky Dury, connu pour ses talents de formateur, lui redonne de la confiance. Et l’international canadien lui rend bien. Bon de la tête, très solide au duel, à l’aise dans le jeu dos au but et ultra-collectif, Cyle Larin est la révélation du club flamand. Technique malgré son gros gabarit (un mètre quatre-vingt-huit, NDLR), l’attaquant est aussi buteur que passeur avec sept buts et sept passes décisives en JPL. Impressionnant depuis le début de la saison, il ne devrait pas rester longtemps en Turquie.

Ante Palaversa [milieu défensif, KV Ostende, 19 ans, 5 millions]

Placement,frappe de balle et justesse technique sont les principales qualités de Ante Palaversa (Crédit Vidéo : Youtube, @WordOfFootballHD)

Encore un joueur prêté par Manchester City qui décidément aime faire grandir ses joueurs en JPL. Né en 2000, il effectue sa formation au Hadjuk Split, club qui a formé pléthore de joueurs croates notamment Nikola Kalinić. Il débute en équipe première à dix-huit ans et effectue une première saison de bonne facture. Transféré à Manchester City pour six millions et trois cents mille euros, il est prêté cet été, dans la foulée, à Ostende.

Là-bas, sur les côtes de la mer du Nord, le milieu défensif croate s’impose rapidement. Le capitaine des U19 croates, a su se faire une place d’indéboulonnable au sein du collectif ostendais. Désigné comme le moteur de l’équipe, Palaversa est titulaire lors des cinq premières journées avant de se blesser au genou. Indisponible durant deux mois, il a depuis retrouvé sa place au sein d’Ostende. Doté d’une bonne frappe de balle, propre techniquement et doté d’un abattage énorme, c’est clairement une des valeurs montantes de JPL.

La liste est non-exhaustive avec les luminescences de Wout Faes (Ostende), Yuma Suzuki (Saint-Trond), Alexis Saelemaekers (Anderlecht), Omar Govea (Zulte-Waregem) ou Nicolas Gavory (Standard)… Nos clubs belges ont du talent.

* Valeurs des joueurs estimés par Transfermarkt