Actuellement septième au classement, l’OGC Nice est sur une belle dynamique. Ils ne sont qu’à quelques encablures de la Ligue Europa et du podium. De quoi espérer jouer l’Europe la saison prochaine ? 

Avec l’arrivée de Patrick Vieira sur le banc, Nice a connu un début de saison compliqué. Ils n’avaient en pris qu’onze points en dix rencontres. Mais depuis cinq journées, cela va beaucoup mieux puisqu’ils sont invaincus. Ils ont l’occasion de confirmer ce mardi soir contre Angers.

La clé de la réussite : une défense solide

Depuis le début du championnat, l’entraîneur niçois veut jouer dans un système à cinq derrière. Les joueurs ont mis du temps à assimiler ce système, encaissant beaucoup de buts dont un cuisant 4-0. Mais Patrick Vieira n’a pas souhaité changer sa stratégie pour autant. Et cela est en train de payer. Depuis  quelques rencontres, Nice peut s’appuyer sur une défense imperméable. Ils restent en effet sur cinq matchs sans encaisser le moindre but. Le gardien Walter Benitez est une véritable muraille.

https://twitter.com/_MainOpposee/status/1068551324042702850

L’axe de la défense composée de Dante, Malang Sarr et Christophe Hérelle montrent de la résistance face aux assauts adverses. Le Brésilien par exemple n’est pas loin d’être redevenu le solide défenseur de la saison 2016-2017. Mais la véritable révélation de la défense niçoise est le latéral droit algérien, Youcef Atal. Ce rôle de piston lui convient à merveille. L’ancien latéral de Courtrai n’hésite pas à porter le surnombre en attaque tout en étant serein derrière. Il touche une multitude de ballons. Son match contre Nîmes en est le parfait symbole. Avec 100 ballons touchés, il a été récompensé par son premier but en Ligue 1.

La “heatmap” de Youcef Attal face à Nimes (Crédit Photo : whoscored)

Si Nice garde cette assise défensive, beaucoup de clubs auront du mal à les mettre en difficulté. C’est ainsi qu’ils pourront gratter des points sur des concurrents qui en perdent devant. Ils ont notamment battu Lille lors de l’avant-dernière journée.

Une attaque en berne

Bien que très performants en défense, les aiglons peinent à faire trembler les filets adverses. Le transfert d’Alassane Pléa et le feuilleton Mario Balotelli ont perturbé le mercato offensif niçois. Seul le jeune joueur formé à Lyon, Myziane Maolida, est venu garnir l’attaque. Trop peu pour compenser les 34 buts inscrits par Pléa et un Balotelli à 100% de ses moyens la saison dernière. Cela se ressent donc aujourd’hui. En effet, l’OGC Nice possède l’une des plus mauvaise attaques de ce championnat avec douze buts inscrits.

Le classement des attaques du championnat (Crédit Photo LFP)

Les attaquants peinent donc à faire la différence. Mario Balotelli encore présent au club réalise des prestations médiocres et n’a pas encore marqué. L’autre attaquant de formation Myziane Maolida fait ce qu’il peut à la pointe de l’attaque. Mais à seulement 19 ans, ce n’est pas simple. Lui non plus n’a pas trouvé le chemin des filets mais a toutefois délivré trois passes décisives. Le meilleur buteur du club est alors Allan Saint-Maximin avec trois petits buts. Percutant et dribbleur, ce joueur formé en tant qu’ailier droit est très souvent replacé par Patrick Vieira au poste d’attaquant. Symbole du manque de solution proposée à l’entraîneur.

La liste des buteurs niçois depuis le début de saison (Crédit Photo : FlashRésultats)

Si les Niçois veulent espérer une place européenne, il va falloir rapidement trouver des solutions devant. Pour le moment, cela fonctionne puisque la défense est infranchissable mais cela ne sera certainement pas le cas toute la saison …

Avec ou sans Mario Balotelli ?

Cette chasse à l’Europe va-t-elle se passer avec le fantasque attaquant italien ? Telle est la question. Durant l’été, il a accepté de rester à Nice après de nombreux rebondissements et ce, malgré des propositions à Marseille par exemple. Mais il est revenu hors de forme et a manqué une grande partie de la préparation. Tout ça se voit aujourd’hui puisqu’il n’est aucunement décisif. Ce qui interpelle le plus est son attitude sur le terrain. Il paraît désinvolte et passif. Cela commence d’ailleurs à agacer son entraîneur. Lors du dernier match, Patrick Vieira a souhaité remplacer le joueur italien mais cela ne s’est pas passé comme prévu. Mario Balotelli est en effet directement rentré au vestiaire après avoir eu quelques mots virulents envers son coach.

Je ne suis pas l’entraineur personnel de Balotelli,  je suis l’entraineur de l’OGC Nice

N’ayant pas prolongé avec le club niçois durant le mercato estival, Mario Balotelli est pas conséquent libre au mois de juin prochain. Il peut donc s’engager où il le souhaite dès janvier et l’ouverture du marché hivernal. Il est malgré tout peu probable que Nice accepte de se séparer de ce joueur au milieu du championnat. Une chose est certaine : si Nice veut avoir une place européenne en fin de saison, cela va passer par un attaquant italien retrouvé.

[themoneytizer id=”18234-28″]