Shapi est considéré comme étant « LA » pépite du club de Krasnodar en Russie. Son évolution fulgurante, de joker de luxe à titulaire depuis août, intrigue positivement les observateurs du championnat russe. 

Surnommé le « Messi du Daghestan » (en français), le jeune footballeur né à Makhatchkala a quelques similitudes avec l’Argentin mais possède bien un jeu propre à lui. Présentation.

Parcours

Née au Daghestan (république russe fédérée) « Shapi » est rapidement tomber amoureux du football. Dès lors, il s’inscrit au club de sa région à Makhatchkala et devient un joueur important de la section jeune. La renommée de son talent dépassant les frontières de sa région, c’est au début des années 2010 qu’il commence à effectuer plusieurs séances teste dans des clubs professionnels.

Après quelques refus, notamment celui de l’Anji Makhatchkala, le « Messi du Daghestan » (son surnom) intègre en 2013 l’une des meilleures académies du pays qui n’est d’autre que Krasnodar. En vérité, Shapi s’est fait remarquer par les représentants du club lors du tournoi Légende de Spartacus (en français) où il a brillé de par son élégance et son aisance technique selon les observateurs.

À la suite de cela, le jeune produit du Daghestan joue en équipe jeune non sans quelques difficultés mais très vite, il réussit à s’imposer jusqu’à en devenir indiscutable. Les dirigeants de Krasnodar étant attentif à sa situation décident d’un commun accord avec le staff du groupe professionnel de l’intégrer progressivement avec les A au cours de la saison 2017/2018. 

La pépite de l’académie commence à faire son trou (Crédit photo : Tellerreport.com)

Des prestations convaincantes en sortie de banc avec les pros et plusieurs performances taillent patron avec l’équipe réserve en Youth League plus tard, Shapi joue pratiquement 50 matchs entre les saisons 2017/2018 et 2018/2019 pour un total statistique de 15 buts et 6 passes décisives. 

Un pied gauche magique ! (Crédit vidéo : YouTube / STRICKER)

Montrant de véritable qualité balle au pied, son profil atypique et ses performances en font un titulaire sur l’aile droite de Krasnodar depuis la fin du mois d’août 2019 (6 buts et 3 passes décisives en 18 matchs toutes compétitions confondues). En sélection, Shapi a évolué dans toutes les catégories jeunes de la Russie, des U16 jusqu’au U21. Titulaire indiscutable avec les espoirs, il doit encore passer un cap en matière de régularité avant d’atteindre la sélection nationale A. 

L’étoile montante du football russe (Crédit photo : bestsport.news)

Profil

Nom : Magomed Shapi Souleïmanov

Club : Krasnodar

Poste : Ailier droit

Pays : Russie 🇷🇺 

Taille : 1,71m

Pied : Gauche

Âge : 19 ans (16/12/1999)

La saison de la confirmation ? (Crédit photo : Tellerreport.com)

Forces

Shapi est un joueur qui travaille énormément défensivement pour son équipe. Il est très agressif sur le porteur de balle et excelle en contre-attaque grâce à sa vitesse. C’est un ailier droit doté d’un centre de gravité bas ce qui lui offre un jeu de jambes redoutable et une capacité d’accélération fulgurante. Possédant une grande maîtrise technique et à l’aise avec son pied droit, le ballon reste proche de ses pieds. Il est donc très difficile en tant que défenseur de lui prendre le ballon car il est capable de changer le rythme de sa course à sa guise. Il aime provoquer en fixant le défenseur adverse. Encore une fois son jeu de jambes lui offre une variété de dribbles courts, notamment les crochets et les feintes de corps. Son rôle de faux ailier (à savoir pied inversé) déstabilise le latéral adverse car ce dernier sera constamment désavantagé au niveau de ses appuis. Il provoque ainsi beaucoup de fautes et de situations dangereuses sur coup de pied arrêté.

Shapi aime repiquer dans l’axe sur son pied fort pour frapper au but. Les défenseurs adverses craignent sa qualité de frappe, par conséquent, ils montent sur lui pour effectuer une pression ce qui en contrepartie crée des espaces. Altruiste, il n’hésite pas à effectuer une succession de feintes avant d’effectuer la bonne passe entre les lignes ou par-dessus la défense. 

Jouant la tête levée, son aptitude à repérer les espaces lui permet d’amener le défenseur afin de le déposer sur place grâce à son premier pas d’accélération. Sa relation avec son latéral fait grandement partie de son jeu. Si ce dernier monte vers l’avant, Shapi utilise de suite l’espace créé. Dans le cas contraire, Shapi intègre l’axe du terrain et combine avec ses milieux de terrain.

Axes de progressions / faiblesses 

Montrant quelques signes d’irrégularités, il a encore du mal à identifier les situations perdues d’avance. Son jeu fait de percussions l’amènent à provoquer du déchet cependant il n’a pas cette faculté  à se retourner sur lui-même afin d’orienter le jeu à l’opposé. Il rencontre également quelques difficultés lors des duels physiques.

Conclusion

« Shapi » possède un profil atypique. Commençant à faire son trou à Krasnodar, cette saison 2019-2020 est une saison charnière pour lui. Il doit encore développer ses prises de décisions dans des situations précises, néanmoins ses quelques flashes offensifs et sa récente prise de pouvoir sur l’aile droite de Krasnodar sont des signes qui ne trompent pas.