Arrivé en été 2017, Lucescu est loin de connaître une carrière brillante avec la Turquie. L’ancien coach du Shakhtar, ne connaît pas un bon début avec la sélection et est largement devancé par le début de Fatih Terim qui avait occupé l’équipe nationale en 2013 et qui l’avait remplacé par la suite.

Le 2 août 2017, la fédération turque décide d’embaucher un entraineur étranger, Mircea Lucescu, pour espérer une qualification pour la Coupe du Monde 2018. Cependant, le Roumain n’a su récupérer que 4 points en 4 matchs, un bilan qui était loin d’enchanter les supporters turcs car l’équipe nationale s’était positionné à la 4ème place du groupe derrière l’Islande, la Croatie et l’Ukraine. Après cette non-qualification, le Roumain commençait à ne plus être désiré par les supporters car les mauvais résultats cumulaient.

Ce soir, la Turquie affrontera la Russie à Socchi pour la Ligue des Nations. Si les Rouges et Blancs venaient à s’imposer en Russie, ils occuperont la première place du groupe devant les Russes et les Suédois. Un bon test pour le Roumain pour rentrer dans l’œil des supporters turcs. Rendez-vous ce soir à 18h !

Un entraineur qui a connu plusieurs gloires

Après avoir dirigé l’équipe nationale roumaine, Lucescu a eu une longue carrière en Italie, où il a dirigé plusieurs clubs tels que Pise, Brescia, Reggiana et l’Inter Milan. Il a ensuite pris en charge le club turc Galatasaray, avec lequel il a remporté la Super Coupe UEFA contre le Real Madrid en 2000. Sous la direction de Lucescu, Galatasaray s’est qualifié pour les quarts de finale de l’UEFA Champions League lors de la saison 2000-2001. En quarts de finale, ils ont perdu contre le Real Madrid. La même année, il perd le titre de champion de la Ligue turque face à son rival Fenerbahçe. L’année suivante, Galatasaray s’est qualifié pour la deuxième phase de la Ligue des champions et a remporté le titre de la Ligue turque sous sa direction. Lucescu a été limogé à la fin de la saison, malgré sa victoire dans le championnat, et a été remplacé par Fatih Terim.

Image associée

Lucescu qui savoure la victoire de la Super Coupe d’UEFA avec ses joueurs

Peu de temps après son départ de Galatasaray, en juin 2002, Lucescu a signé un contrat avec ses rivaux Beşiktaş. Ce fut une saison très importante pour Beşiktaş car, en 2003, le club turc réputé fêtait ses 100 ans depuis sa fondation. Ils ont remporté le titre turc avec seulement une défaite et 85 points, un record de points en une saison Süper Lig.

La saison 2003-2004 a bien commencé pour Lucescu et Beşiktaş. L’équipe n’a pas pu progresser d’un groupe difficile de la Ligue des Champions mais a réussi à se qualifier pour la Coupe UEFA en terminant troisième de son groupe. Au début de la seconde moitié de la saison 2003-2004 de la Süper Lig, Beşiktaş était en première place et à huit points davance sur son rival Fenerbahçe, deuxième. Le 25 janvier 2004, Beşiktaş a joué à domicile contre Samsunspor, où l’arbitre Cem Papila a montré cinq cartons rouges aux joueurs de Beşiktaş. Après ce match, les performances de l’équipe ont chuté de manière drastique et Lucescu n’a pu arrêter le déclin. Il a accusé la Fédération turque de football de prendre des décisions partiales des arbitres. Après une seconde période désastreuse, Lucescu a décidé de quitter la Turquie, affirmant que son championnat avait été volé.

En mai 2004, Lucescu a rejoint le club ukrainien Shakhtar Donetsk et s’est imposé en Ukraine les années suivantes. À sa première saison complète avec le club, il a remporté le titre de Premier League 2004-2005.
Pour la suite, pas besoin de tout détailler car Lucescu a dominé le football ukrainien notamment avec ses 8 titres de champion d’Ukraine en 12 ans. Nous devons cependant souligner sa grande saison en 2011 où le coach Roumain avait su réaliser un triplé. Le titre le plus important est bel et bien la Coupe d’UEFA en 2009 contre le Werder de Brême à Istanbul ! De plus, Lucescu a remporté le prix de l’entraîneur de l’année en Ukraine en 2006, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
Résultat de recherche d'images pour
Lucescu fête le titre de Coupe d’UEFA remporté avec le Shakhtar à Istanbul
Enfin, il a mené le Shakhtar en demi-finale de la Ligue Europa lors de sa dernière saison à la tête du club, éliminé par le champion en titre et le futur vainqueur, Séville. Il a annoncé sa démission au début de 2016, mettant fin à une période de 12 ans à la tête du Shakhtar et devenant le plus grand dirigeant du club. Lors de son dernier match, il a remporté la Coupe d’Ukraine 2015-2016 après avoir battu Zorya Luhansk 2 à 0 en finale.
Le 24 mai 2016, Lucescu a signé un contrat de deux ans avec le club russe Zenit Saint Petersburg, avec une option pour un an.
Le 28 mai 2017, le Zenit l’a renvoyé après une saison au cours de laquelle le club n’a pas réussi à se qualifier pour la Ligue des champions en se classant troisième du championnat.
Le 2 août 2017, il a été nommé nouvel entraîneur-chef de la Turquie, succédant à Fatih Terim. Il a même annoncé en conférence de presse que ce serait la dernière équipe de sa carrière d’entraîneur.

Un coach qui promet un bon futur pour la sélection

Le coach Roumain avait affirmé 2 mois avant en conférence de presse qu’il ne gagnerait pas beaucoup s’il réussissait, mais qu’il avait beaucoup à perdre et a promis par la suite que la Turquie fera partie de la cour des grands en 2024.

Mircea Lucescu avoue sur l’antenne de la CNN TURK qu’il avait des projets sur le long terme avec la Turquie car le sélectionneur veut créer un groupe compétitif pour lutter contre les plus grandes équipes du monde. Par la suite le sélectionneur a eu ces propos :

Il n’y a pas de secret, il faut travailler dur et être intelligent pour lutter contre les plus grandes équipes du monde. J’ai ma propre stratégie qui peut connaître certains échecs et j’en suis le premier responsable pour les mauvais résultats.

Et par la suite le coach Roumain a avoué :

Nous travaillons dur pour le demain de la Turquie. Je suis content de mon groupe car j’ai une belle équipe qui est jeune et très talentueuse, cependant, physiquement nous ne sommes pas encore dans le haut niveau pour rejoindre les plus grandes équipes du monde. Pour cela, il faudra changer notre style de jeu et nous avons besoin des joueurs comme Emre Mor, Cengiz Under ou encore Abdulkadir qui sont les stars de demain. Nous comptons beaucoup sur eux ! ”

De plus, nous pouvons remarquer que Lucescu écarte des joueurs comme Caner Erkin ou encore Gokhan Gonul pour intégrer de plus en plus de jeunes dans l’équipe comme Enes Unal, Kaan Ayhan… ou encore Zeki Celik de Lille qui est à l’auteur d’un très bon début de saison. A voir si ces joueurs pourront emmené la Turquie vers la gloire !

Certains ne souhaitent (déjà) plus voir le Roumain à la tête de la sélection

La plupart des amoureux du football en Turquie ne veulent plus de Lucescu à cause de ses mauvais résultats et ses décisions qui ne sont pas toujours juste aux yeux des Turcs. Beaucoup juge la fédération car les Turcs exigent un sélectionneur qui est de leur nationalité. Car d’après plusieurs journalistes, le coach Roumain n’est pas assez compétent et ne connaît pas assez le football turc pour diriger l’équipe nationale.

Après la remontada face à la Suède et malgré la victoire, le journaliste Ahmet Cakar souhaitait que la fédération licencie le coach roumain car il trouvait que Lucescu n’avait pas les compétences nécessaires pour tirer la Turquie vers le haut et avait même avoué après le match face à la Suède que la victoire était en grande partie grâce aux joueurs et que le coach Roumain n’avait aucun mérite dans la remontada.

Pour les supporters, c’est un autre débat. Vous savez les résultats comptent beaucoup pour les supporters turcs et après la non-qualification pour la Coupe du Monde 2018, le peuple turc criez déjà le licenciement de Mircea Lucescu. Les supporters jugent le coach trop sur de lui car chaque défaite était une leçon pour avancer selon le coach et cela avait tendance à énerver les amoureux du football turc.

Voici un tweet qui montre le mécontentement d’un supporter turc malgré la victoire de la Turquie face à la Suède. Dans ce tweet le supporter ne complimente en aucun cas le coach des Carpates mais remercie plutôt les joueurs turcs pour leurs victoires. Nous pouvons en conclure donc que Lucescu à beaucoup de chemins à faire avant de se faire une place dans le coeur des supporters turcs ! Des passionnés qui sont difficiles à mettre dans la poche.

[themoneytizer id=”18234-28″]