Ce mercredi, Paris reçoit Montpellier pour le match de la 17ème journée. Encore invaincu au Parc des Princes, les Héraultais ont néanmoins les armes pour les faire trébucher.

En douze matchs joués, Paris est tout simplement injouable à domicile. Ils ont réalisé un carton plein avec 36 points pris sur 36 possibles. La différence de but est tout autant stratosphérique avec un +38, bien aidé par un 9-0 infligé à l’En Avant Guingamp. Avec ces chiffres, on se dit qu’ils sont invincibles. Et pourtant, Montpellier paraît l’équipe la plus crédible pour les accrocher.

Une défense imperméable

Avec dix-neuf buts encaissés, Montpellier a la deuxième meilleure défense du championnat derrière Paris. Avec une défense à cinq, ils parviennent à faire déjouer leurs adversaires, les uns après les autres. Lille en a fait les frais dimanche dernier en concédant un 0-0. Cela faisait depuis novembre et un match contre Nice que les Dogues marquaient toujours un but. Symbole d’une défense de fer.

Cette défense imperméable peut s’expliquer par le fait que les attaquants adverses se créent très peu d’occasions. Elle est l’une des équipes qui intercepte le plus de ballons avec 12.5 interceptions par match. L’homme qui incarne au mieux cette défense est Vitorino Hilton. Malgré ses 41 printemps, il reste un défenseur plus que solide. Il est le troisième défenseur central du championnat à gagner le plus de ballons avec 149. Mais le Brésilien est surtout le deuxième joueur à gratter des ballons lorsque le cuir se trouve dans les 30 mètres. Il en a déjà récupéré 102.

Vitorino Hilton, le patron de la défense montpelliéraine (crédit Photo : MHSC)

Outre le grand nombre de ballons gagnés, Montpellier concède très peu de frappes dangereuses dans les rencontres. Avec 11.8 tirs encaissés par match, ils sont la sixième équipe du championnat à en subir le moins. Mais sur ces 12 frappes de moyenne, l’équipe adverse tire davantage de l’extérieur que de l’intérieur de la surface. 156 ont en effet été de l’extérieur contre seulement 128 dans les 16 mètres 50. Sur cette dernière statistique, seul Paris est devant avec 121 mais compte un match de moins.

Les très bonnes statistiques sur les tirs concédés (crédit Photo : dsas.fr)

Benjamin Lecomte, un vrai mur

Une bonne défense se caractérise généralement par un bon gardien voire très bon gardien. Et c’est ce que possède Montpellier par l’intermédiaire de Benjamin Lecomte. Il est très probablement dans les trois meilleurs gardiens du championnat.

Benjamin Lecomte, meilleur gardien du championnat ? (crédit Photo : Ouest-France)

Appelé pour la première fois par Didier Deschamps en septembre dernier, il réussit la plus belle saison de sa carrière. Avec 76.3% d’arrêts, l’ancien lorientais a le troisième pourcentage pour les gardiens ayant joué 2000 minutes ou plus. Seuls Walter Benitez et Edouard Mendy le devancent.

Il est également le troisième gardien à avoir réussi le plus de clean sheet, toujours derrière ses homologues niçois et rémois. Lecomte sait aussi rassurer sa défense en réussissant des sorties aériennes au nombre de 14. Si Montpellier veut accrocher Paris, ils auront besoin du Benjamin Lecomte habituel.

Les statistiques de Benjamin Lecomte (crédit Photo : dsas.fr)

Un effectif parisien décimé… et fatigué ?

Ce soir, Paris va jouer son sixième match en dix-huit jours avec un effectif miné entre blessures et suspensions. Thomas Tuchel devra par exemple faire sans Neymar et Edinson Cavani, absents depuis quelques semaines. Mais ce n’est pas tout. Thiago Silva suspendu, Leandro Paredes non qualifié, Thomas Meunier et Juan Bernat tous deux blessés ne seront pas présents. Les parisiens vont donc se présenter avec certains jeunes comme Colin Dagba, Moussa Diaby et Christopher Nkunku. Des remplaçants tels que Layvin Kurzawa et Eric Maxim Choupo-Moting devraient aussi être de la partie.

Les compositions probables du PSG et Montpellier (crédit Photo : L’Equipe)

Mis à part les absences dans le groupe, l’effectif peut commencer à tirer la langue en jouant tous les trois jours. D’autant que dans ces matchs, certains ont demandé une grosse débauche d’énergie. C’est par exemple le cas du match contre Lyon et Manchester United, sans oublier la prolongation jouée face à Villefranche-Sur-Saône. Julian Draxler et Kylian Mbappé ont notamment déjà joué respectivement 368 et 374 minutes sur ces dix-huit jours. Malgré tout ça, un éclair de Mbappé pourrait réduire à néant les chances montpelliéraines…