Formé à Poitiers FC, Nicolas Tié est un des rares joueurs né en France à avoir traversé la Manche pour rejoindre Chelsea à seulement 16 ans. Le jeune joueur poitevin est engagé avec les Blues jusqu’en 2021. Interview d’un joueur qui a toutes ses chances d’avoir une carrière très importante dans le futur !

Le petit poitevin signe pro et devient déjà un grand ! (crédit vidéo : Youtube Nicolas Tie Life Style)

Salut Nicolas ! Peux-tu nous retracer ton parcours avant d’avoir signé ton contrat professionnel avec les Blues ?

« Mon parcours a commencé à l’ASAC Couronneries, une petite équipe de Poitiers, ensuite le Poitiers Football Club, Châteauroux et ensuite j’ai rejoint le Chelsea FC. »

Résultat de recherche d'images pour "tie nicolas pfc"
Très grand dès son jeune âge ! (crédit photo : La Nouvelle République)

Tu as eu un petit passage à Rennes également, pourquoi tu n’es pas resté en Bretagne ?

« Je ne suis pas resté à Rennes car quand tu as des clubs comme Chelsea, Arsenal ou le PSG, il ne faut pas t’arrêter à ça, il faut aller plus loin. Je suis allé à Chelsea pour le challenge et pour prouver aux autres que je pouvais même réussir à l’étranger. »

Comment Chelsea t’a remarqué ? Ça s’est fait sur un match ? Et tu étais choqué quand on t’a dit que les Blues étaient réellement intéressés par toi ?

« En vrai, je n’ai aucune idée ! Je pense que oui ça s’est fait sur un match contre le PSG d’ailleurs, et un jour mon père m’appelle et me dis que Chelsea était intéressé par moi et que je devais faire un test en Angleterre. Donc oui j’étais choqué mais le travail paye ! »

Résultat de recherche d'images pour "tie nicolas au poitiers fc"
Le gardien de Chelsea qui est avec son père, un très bon personnage d’ailleurs ! (crédit photo : La Nouvelle République)

Comment le club t’a approché ? Ils ont d’abord contacté le Poitiers Football Club ou ta famille ?

« Au début, ils ont contacté mes parents et ensuite le Poitiers Football Club. À vrai dire, je n’ai pas beaucoup d’informations sur ce sujet mais je pense que ça s’est fait comme ça. »

Résultat de recherche d'images pour "tie nicolas youth league"
Nicolas Tie avec un autre espoir qui se nomme Lorenz Assig, actuellement joueur dans le centre de formation de Rennes. Il se trouve à gauche de la photo, devant Nicolas. (crédit photo : Eurosport)

Est-ce que d’autres clubs te suivaient ? Et pourquoi Chelsea ?

« Oui, il y avait le PSG, Monaco, le Stade Rennais, Arsenal, Manchester City et d’autres. J’ai choisi Chelsea car quand je suis parti faire des tests là-bas je me suis senti intégré dans le groupe directement. Je me voyais là-bas et puis les installations étaient parfaites. Mon avenir était à Chelsea et pas dans un autre club »

La procédure obligait que tu rejoignes définitivement Chelsea à 16 ans mais pas avant. Hilario (ex-gardien de Chelsea) venait à Poitiers et toi tu allais pendant les vacances scolaires à Londres. Cette routine était difficile pour toi ?

« J’aurais voulu rejoindre Chelsea avant mes 16 ans mais la fédération avait un peu bloqué tout ça. Mais bon c’est normal car ce sont les règles, après je me suis dis que si le club se déplace ici, cela voulait dire qu’il comptait beaucoup sur moi. Donc que je sois parti avant ou après de Poitiers cela n’aurait rien changé et au final ça aurait été la même chose. »

Résultat de recherche d'images pour "nicolas tie hilario"
L’ancien gardien de Chelsea (Hilario) entraine le prochain gardien des Blues. C’est beau ! (crédit Twitter : Francois Pireaux)

À 16 ans, tu rejoins officiellement Cobham, le centre d’entrainement de Chelsea. C’était dur de quitter ta famille ?

« Alors oui c’était dur… J’étais pressé de partir et je disais à tout le monde que je voulais partir et je pensais aussi que ma famille me manquerait pas tant que ça. C’était complètement faux ! Le premier mois ça allait, mais plus le temps passé et plus ma famille me manquait. Et surtout tu commences à penser à ta famille quand il faisait froid et quand les entraînements commençaient à prendre du volume. C’est en pensant à ma famille que je suis resté fort mais oui ça m’a beaucoup manqué ! »

Résultat de recherche d'images pour "nicolas tie avec sa famille"
Sa plus grande force est que sa famille soutient toujours le jeune joueur de Chelsea. Une famille formidable ! (crédit photo : La Nouvelle République)

Au début ça a été dur de s’adapter à ta nouvelle vie ? En plus, tu as été mis en famille d’accueil et tu savais pas parler anglais, est-ce que cela a été compliqué pour toi ?

« Le club m’a beaucoup aidé car ils m’ont mis dans une famille d’accueil où la dame parlait anglais donc je me suis adapté très vite. J’ai continué les cours et j’ai demandé à apprendre l’anglais donc je faisais des cours de langues tous les jours en plus de mes cours normaux. Franchement, mon intégration s’est super bien passée. »

L’année passée tu as disputé la Youth League, peux-tu nous décrire cette expérience ?

« La Youth League, c’était vraiment spécial. On ne joue pas forcément contre les équipes anglaises mais contre les meilleures équipes d’Europe, donc c’est top pour voir le jeu des autres équipes car chaque pays à son style de jeu. Vraiment c’était une très belle expérience mais on avait perdu en finale contre le Barça (3-0). »

Résultat de recherche d'images pour "tie nicolas youth league"
À 16 ans, il disputait déjà la Youth League ! (crédit photo : SportMania)

Et là, grâce à tes performances avec le groupe jeune, tu commences à t’entraîner avec les A. Peux-tu nous expliquer ta relation avec ces joueurs ? Est-ce que Antonio Conte (ex-entraineur de Chelsea) communiquait beaucoup avec toi ?

« Non, le coach ne communiquait pas beaucoup avec les jeunes. Pour le premier entraînement, c’est David Luiz qui avait su m’intégrer au groupe car je le connaissais depuis un certain temps, il m’a beaucoup aidé, mais je me suis entrainé aussi avec Thibaut Courtois qui est lui aussi un personnage très sympathique. Il communiquait beaucoup avec moi et me disais ce que je devais faire et ce que je ne devais pas faire, et ça c’était le plus important pour moi. Mais bon je ne suis pas resté longtemps avec la première, je pense que j’ai toujours su répondre présent quand on avait besoin de moi. Cette année, je ne me suis pas encore entrainé avec le groupe A car je reviens d’une très grosse blessure mais la saison n’est pas fini donc je ne lâche rien ! »

Nicolas Tié avec son grand frère David Luiz ! (crédit Twitter : Nicolas Tie)

Peux-tu nous expliquer ton petit prêt à Leicester ?

« Alors ce prêt-là, je l’ai demandé au club car je ne jouais plus car je revenais d’une grosse blessure. Je n’avais pas joué depuis 8 mois car je m’étais fracturé l’épaule, j’avais besoin de me remettre en confiance et ce prêt à Leicester est arrivé au bon moment. Mais ce prêt devait durer un mois seulement. J’ai fais un match face à Manchester United et je me suis encore blessé lors de ce match. Par conséquent, je suis revenu à Chelsea pour me faire soigner à nouveau et je ne suis plus reparti à Leicester. »

Un moment difficile pour Nicolas Tié… (crédit : Twitter : Nicolas Tie)

Tu as repris les entraînements depuis ?

« Oui j’ai repris les entraînements. J’ai joué mon premier match une semaine avant, c’était un vendredi et on a perdu même si on avait fait un très bon match. Je pense avoir réalisé une bonne prestation, je suis très content de mon retour. »

Est-ce que tu as peur de la politique de Chelsea car nous pouvons voir que le club n’hésite pas à prêter ses jeunes joueurs. Penses-tu à être prêté prochainement où tu penses que tu peux vraiment intégrer le groupe A d’ici 5 ans ?

« Personnellement je veux être prêté, après ce n’est pas que je ne crois pas en moi mais avant de m’imposer à Chelsea, je dois gagner en expérience. Donc il faut que je commence à connaître le monde professionnel car je suis pro mais pas totalement donc il faut que je joue contre des vraies équipes avant d’être un vrai joueur de Chelsea. Je suis totalement OK pour être prêté dans un autre club. »

https://twitter.com/TieNicolas/status/958062424036343811
Il travaille très dur pour devenir un grand gardien ! (crédit Twitter : Nicolas Tie)

Tu penses jouer pour la Côte d’Ivoire ou l’Equipe de France ?

« Le choix est déjà fait pour moi : je veux jouer avec les Eléphants de Côte d’Ivoire. J’ai été appelé en équipe nationale pour les matchs de qualification pour la CAN mais le club ne m’a pas donné l’autorisation pour que j’y aille car je n’étais pas guéri à 100% de ma blessure. Le coach ivoirien m’a appelé, il a su vite me rassurer et il m’a dit de ne pas baisser la tête car c’était une grosse déception pour moi. »

La CAN est un objectif ?

« Oui c’est clairement l’objectif ! Je veux disputer la CAN. Je me suis fixé des objectifs dans la tête mais je dois bien reprendre avec Chelsea. Je vais essayer de tout éclater avec les Blues et ensuite aller à la CAN avec la Côte d’Ivoire ! »

As-tu des ambitions pour le futur ?

« Déjà pourquoi ne pas réussir à Chelsea (rires) et si ce n’est pas à Chelsea, ça sera dans un autre club. J’espère jouer très rapidement dans le vrai monde professionnel ! »

Est-ce que y a un championnat qui te fais rêver ?

« Franchement je voudrais bien retourner en France. Pourquoi ? Je ne sais pas mais oui je voudrais bien revenir en France pour jouer en Ligue 1. Ça ne me dérangerait pas d’être prêté en Ligue 2. Après j’ai des préférences en France, je voudrais bien jouer au PSG ou à Marseille car c’est les plus grands clubs de France. »

Pour finir, qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour 2019 ?

« Du bonheur, de la santé et beaucoup de temps de jeu car j’en ai réellement besoin et voilà ! »