Ce mercredi soir, le FC Bayern Munich s’est qualifié trois buts à deux au court d’un match intense face au Hertha Berlin.

Oui mais voilà… le Borussia Dortmund, concurrent en tête à la course au titre en Bundesliga (et club que tous les pronostiqueurs voyaient remporter la coupe), a été éliminé par le Werder Brême mardi soir au bout d’une folle soirée. Cependant, cela ne veut pas forcément dire que le Bayern a la voie libre pour soulever la DFB Pokal le 25 mai prochain à l’Olympiastadion de Berlin.

C’est avec une tête rageuse que Kingsley Coman a inscrit le but de la victoire à la 98ème minute ! (Crédit Twitter : DFB Pokal)

Des huitièmes de finale totalement fous !

C’est mardi en fin de journée que les premiers matchs furent sifflés. Hambourg, leader de 2.Bundesliga, recevait le 1.FC Nuremberg, avant dernier de Bundesliga. Pas de surprise, l’équipe en forme remporta logiquement le match. Hambourg se qualifia pour la suite. Mais dans le même temps, le Bayer Leverkusen était en déplacement à Heidenheim chez le sixième de deuxième division. Malgré une première mi-temps maitrisée et récompensée par un but de Julian Brandt, c’est bien Heidenheim qui se qualifiera en seconde période en battant le Bayer deux buts à un !

Le soir avait lieu deux affiches. L’une 100% 2.Bundesliga et l’autre 100% Bundesliga. Dans le premier duel Paderborn a battu le MSV Duisburg 3-1 tandis que le Werder Brême élimina le Borussia Dortmund durant la séance de TAB (3-3, 2-4*) !


Le Werder Brême s’est qualifié en 1/4 de finale en battant le Borussia Dortmund ! (Crédit Twitter : DFB Pokal)

Ce mercredi, le RB Leizpig s’est imposé difficilement face au VfL Wolfsburg. Dans l’autre rencontre, le FC Augbsurg est venu s’imposer sur la pelouse du Holstein Kiel (2.Bundesliga). Et c’est en début de soirée que Schalke 04 a corrigé Düsseldorf 4 buts à 1 ! Le Bayern s’est imposé 3 buts à 2 en prolongation face au Hertha Berlin.

Qui pour stopper le Bayern ?

Eh bien quasiment tout le monde. Aussi surprenant que cela puisse paraître, le Bayern München n’est pas exempté de perdre un match. Si une grande partie de l’Allemagne les voyaient perdre en huitieme face au Hertha, qui avait battu ces derniers à l’Olympiastadion 2-0 en octobre dernier, une victoire finale en coupe n’est pas si évident que ça.

En difficulté en Bundesliga, le Bayern compte déjà 4 défaites et 3 matchs nuls en 20 journées, soit le double au même moment de la saison dernière. Pointant à la troisième place à 7 points derrière le leader et accumulant les problèmes de vestiaires (blessures de Manuel Neuer, malaise avec Niko Kovac…), et tandis que le BVB écrase tout sur son passage, tout laisse présager que les munichois ne seront sûrement pas champion d’Allemagne cet année. C’est donc un Bayern affaibli qu’aperçoivent les adversaires de l’étoile du sud. De plus que le FCB s’était vu perdre 3-1 en finale l’année dernière face à Francfort.

Concernant la Pokal, du RB Leipzig au 1.FC Heidenheim, tout le monde peut y croire !

Le SC Paderborn est en forme olympique et est la meilleure attaque de 2.Bundesliga avec un cumule de 48 buts en 20 journées, ce qui est 4 de plus que le Bayern en autant de journée de championnat !

Le 1.FC Heindenheim a réussi l’exploit d’éliminer le Bayer Leverkusen et ce n’est pas dû à la chance. En grande confiance, la formation de Franck Schmidt pourrait jouer les troubles-fêtes mais c’est certainement l’équipe ayant le moins de chance de battre le Bayern.

Heindenheim a vécu une soirée magique ! (Crédit Twitter : @FCH1846) 

L’Hamburger Sport Verein est increvable et est un habitué de la Pokal. Métamorphosé comparé à ces dernières années, le HSV compte sur un mélange de cadres (Sakai, Holtby, Lasogga) et de jeunes talents (Arp, Mangala, Vagnoman, Van Drongelen…). Et ce mélange prend bien puisque le club du nord domine la 2.Bundesliga. Certainement l’un des clubs ayant le plus de hargne pour tenter de remporter le trophée.

Le FC Augsburg n’a peut-être l’air de rien comme ça avec sa quinzième place en championnat et ses 4 petites victoires, mais le club bavarois a tenu en échec les Munichois le 25 octobre dernier dans leur magnifique WWK Arena. N’ayant peur de rien, Alfred Finnbogasson et cie ne devrait pas céder si facilement en cas de confrontation face à leur voisin du sud.

Le Werder Brême a aussi sa carte à jouer. Les coéquipiers de Maximilian Eggestein l’ont prouvé en battant le Borussia Dortmund sur son propre terrain. Malgré l’ambiance indescriptible du Signal Iduna Park (ex-Westfalenstadion) et les incroyables retournements de situations tout au long du match, le Werder n’a jamais rien lâché et est allé jusqu’au bout.

Le 1er décembre dernier, le club avait tenu tête au Bayern pendant toute une mi-temps (1-1) avant d’encaisser un second but d’un ancien de chez eux, Serge Gnabry. Cependant, avec une génération dorée (les frères Eggestein, Josh Sargent, Milot Rashica), un gardien de classe international (Pavlenka) et un panel de joueurs expérimentés (Kruse, Pizarro, Osako, Selassie etc..), le SVW a une chance de remporter le trophée dix ans après avoir battu le Bayer Leverkusen en finale.

Schalke 04, l’évidence. Club historique, les bleus de Gelsenkirchen ont connu un début de saison catastrophique. Mais cela ne les a pas empêchés de se qualifier en huitième de finale de Champion’s League m, où ils affronteront Manchester City dans une semaine. L’objectif du club est clair : jouer une coupe d’Europe chaque saison. Si cela semble compromis pour le championnat, c’est par la coupe qu’il faudra passer. Et c’est un message on ne peut plus clair qu’a passé Salif Sané ce soir en inscrivant un doublé durant la victoire 4-1 face à Düsseldorf. Si le Bayern s’était imposé 2-0 à la Veltins Arena en septembre, c’est un tout autre Schalke que l’on retrouve en 2019 et contre qui il faudra se méfier.

Le RB Leipzig, pour la première fois. Éliminé aux TAB au second tour par le Bayern München la saison dernière, les Bullen auront à cœur de se venger en cas de confrontation avec ce dernier. Leipzig est en quart de finale de DFB Pokal pour la première fois de leur histoire ! Et c’est très probable qu’il réussissent à passer les prochains tours afin d’atteindre une finale historique. Le RBL face au Bayern ça donne toujours (ou presque) un match serré. Le dernier en date, 19 décembre, c’est grâce à un but de Franck Ribery à la 87ème minute que le Bayern s’imposa. La fois d’avant, c’était Leipzig qui avait remporté son duel à domicile. Rien n’est donc fait si un match Leipzig-Bayern venait à se faire !

Mais le Bayern…

Mais le Bayern a évidement ses chances de remporter la compétition. Les dix-huit coupes d’Allemagne ornant les vitrines de l’Allianz Arena n’auront pas toutes été facile à remporter. Si les Munichois sont actuellement en difficulté, il n’en demeure pas moins qu’ils accrochent quand même une troisième place ex-aequo avec le second (Gladbach). Ajoutez à cela, une qualification en huitième de finale de Champion’s League face au Liverpool de Jürgen Klopp. C’est d’ailleurs cette double confrontation qui se révélera décisive pour la suite de la saison des bavarois. En cas de victoire, les futurs adversaires en coupe pourront craindre le FCB tout en espérant une fatigue des joueurs munichois à force d’enchaîner les matchs. Mais en cas de défaite, il faudra s’attendre à un Bayern München enragé prêt à tout pour soulever au moins un trophée cette saison.

Il n’est pas impossible que le FC Bayern München remporte la DFB Pokal un 17e fois de son histoire ! (Crédit photo : Fan-club magazine.DE)

En résumé, tout est possible pour la suite de cette édition 2018/2019 de la DFB Pokal ! Qui voyez-vous soulever la coupe en or massif orné de diamants ? Faites-nous en part en commentaire !