À un âge où les footballeurs professionnels ont déjà mis un terme à leurs carrières et entamer une reconversion, certains joueurs ont décidé de jouer les prolongations. Amoureux du jeu ou anxieux d’affronter le grand vide laissé sans ce football, qu’est ce qui fait encore courir ces vétérans de la Ligue 1 ?

Jeremy Sorbon (Guingamp, 35 ans – 304 matchs en Ligue 1)

Il n’a connu que deux clubs dans l’élite : Caen entre 2004 et 2013 puis Guingamp depuis 2013.
Depuis plusieurs saisons, Jeremy Sorbon forme une charnière solide avec Christophe Kerbrat à l’EAG.
Il a joué son 300ème match lors de la 4ème journée contre Toulouse et il a un contrat jusqu’en 2020. Il disait même en ce début de saison qu’il avait toujours faim de ballon, faim de jouer et faim de terrain.

Jeremy Sorbon, le fidèle de Guingamp

Etienne Didot (Guingamp, 35 ans – 437 matchs en Ligue 1)

Etienne Didot n’a connu que trois clubs dans sa carrière (Rennes, Toulouse et Guingamp), preuve de sa fidélité. Son palmarès est vierge mais sa longue carrière entamée en janvier 2002 (en Division 1 à l’époque) est si riche qu’elle vaut le plus beau des trophées.


Le joueur formé à Rennes a toujours la même passion et tant qu’il aura les jambes, il souhaitera continuer.
L’an dernier, Didot a décidé de prolonger son contrat jusqu’en juin 2019. Pour ce début de saison, il a été titulaire 6 fois en 8 matchs et il est aussi rentré en jeu les 2 dernières rencontres au milieu de terrain, son poste de prédilection. Guingamp avait mal démarré la saison mais reste sur deux bonnes prestations pour espérer remonter au classement. Et peut être offrir une belle sortie méritée au second joueur le plus capé en Ligue 1 encore en activité.

Etienne Didot rentre dans le cercle fermé des 400 matchs

Yohann Pelé (Marseille, 35 ans – 226 matchs en Ligue 1)

Passé par Le Mans, Toulouse, Sochaux et Marseille, Yohann Pelé a connu des hauts et des bas dans sa carrière. En effet, il avait contracté une embolie pulmonaire en octobre 2010 et a dû arrêter sa carrière pendant plus de 3 ans. Sochaux l’a engagé et, revenu a un bon niveau, il a pu rejoindre Marseille comme doublure de Steve Mandanda. Il avait même remplacé ce dernier lors de son départ à Crystal Palace. Rudi Garcia peut compter sur celui que l’on surnomme « l’Albatros » pour remplacer Mandanda durant ses absences pour blessures.
Le gardien de 35 ans a indiqué qu’il avait retrouvé la joie de jouer. Il a d’ailleurs prolongé avec l’OM pour 2 saisons supplémentaires l’été dernier.

Yohann Pelé, mieux qu’une doublure à Marseille.

Mathieu Bodmer (Amiens, 35 ans – 391 matchs de Ligue 1).

Formé à Caen, Mathieu Bodmer a connu la Ligue 1 et les années fastes du LOSC entre 2004 et 2007. Il a ensuite signé chez l’ogre Lyonnais pour évoluer par la suite à St Etienne, Nice, Guingamp et enfin Amiens. Replacé en défense centrale, l’ex-Lillois, à la technique au-dessus de la moyenne, rend de grands services à Amiens. Il devrait atteindre les 400 matchs cette saison.

Mathieu Bodmer toujours fringant à Amiens

Souleymane Camara (Montpellier, 35 ans – 401 matchs en Ligue 1)

Le Sénégalais de 35 ans joue sa 12ème saison à Montpellier. Passé par Monaco, Nice et Guingamp, son rôle de « Supersub » lui va comme un gant et il a marqué déjà 59 buts en Ligue 1. Son temps de jeu diminue de saison en saison et sa retraite se rapproche à grand pas. Il confiait qu’il prenait toujours autant de plaisir à jouer. Reste à savoir jusqu’à quand.

Souleymane Camara, le superman de Montpellier

Jaroslav Plasil (Bordeaux, 36 ans – 393 matchs en ligue 1)

Le Tchèque est arrivé à Monaco en l’an 2000, il est passé par un prêt à Créteil (L2) avant de revenir pour s’imposer sur le Rocher. À 36 ans, Jaroslav Plasil connaît bien le championnat de France. Malgré son interlude de deux  ans à Osasuna, Plasil revient dans l’hexagone à Bordeaux en 2009 où il réalise sa 10ème saison (il a joué à Catania en 2013-2014). Il fait toujours les beaux jours des Girondins (272 matchs de L1). Le club a retrouvé l’Europa League et compte toujours sur l’expérience de son milieu pour encadrer les jeunes. Le joueur bordelais devrait dépasser les 400 matchs avant la fin de cette saison qui devrait être sa dernière.

Jaroslav Plasil, toujours aussi important avec Bordeaux.

Florent Balmont (Dijon, 38 ans – 479 matchs en Ligue 1)

En mars dernier, alors qu’il arrive à un âge avancé et contre toute attente, Florent Balmont prolonge son contrat d’une année avec Dijon. La saison se passe bien pour lui mais il est victime le 31 mars 2018 d’une rupture du tendon d’achille lors de la 31ème journée contre Marseille. Une absence de 6 ou 7 mois qui ne mine pas le moral de ce guerrier. De retour de blessure, le joueur formé à Lyon pourrait rentrer dans le club très fermé des joueurs ayant plus de 500 matchs en Ligue 1.

Partout où il est passé comme ici à Lille, Florent Balmont était indispensable

Vitorino Hilton (Montpellier, 41 ans – 421 matchs en Ligue 1)

Passé par Bastia, Lens, Marseille puis Montpellier, il a fait l’unanimité auprès de ses coéquipiers et entraineurs. Le défenseur brésilien est un exemple de longévité. À 41 ans, il est toujours titulaire à Montpellier qui possède une des meilleurs défenses de Ligue 1. Hilton compense son manque de vivacité par son placement et son intelligence de jeu. De plus, en marquant la saison passée, il est devenu le joueur le plus âgé à inscrire un but en championnat après les années 2000. Le record est détenu par le Troyéen Roger Courtois qui avait 44 ans et 4 jours en 1956. Une autre époque.

(Source : Youtube MHSC TV – Montpellier Hérault Sport Club)

Vitorino Hilton, 41 ans et toujours en Ligue 1 !