Depuis le mois de décembre, Rennes se montre solide défensivement à domicile. Ils n’ont en effet encaissé qu’un seul but lors de leur dernier match. Avant leur nouvelle remontée cet après-midi (3-1) face au SM Caen.

Avant la rencontre face à Marseille où Rennes a encaissé un but, cela faisait depuis le mois de décembre et cinq matchs que les Bretons conservaient leur cage inviolée. C’est sensiblement différent à l’extérieur où ils sont plus en difficultés.

Les dernières rencontres à domicile de Rennes (crédit Photo : WhoScored)

Deux gardiens redevenus décisifs

L’invincibilité en championnat s’explique en partie par des gardiens performants. C’est tout d’abord Abdoulaye Diallo qui a réalisé le premier clean-sheet. Avec quatre arrêts, il a permis à Rennes de s’imposer contre Dijon 2-0. Une blessure à la cuisse droite permet à Tomas Koubek de retrouver sa place de titulaire.

Après un début de saison difficile avec des performances en demi-teinte, le gardien tchèque retrouve son niveau de l’année précédente. C’est en partie grâce à lui si Rennes a conservé sa cage inviolée lors des quatre matchs restants à domicile. Koubek a réalisé 13 arrêts sur cette période, soit 3,25 parades par rencontre. Mais c’est sa performance face aux crocodiles nîmois qui est la plus remarquable. Il a en effet réalisé six arrêts offrant ainsi aux Bretons une victoire 4-0.

Les statistiques de Rennes-Nîmes avec un grand Tomas Koubek (crédit Photo : dsas)

Une défense centrale rassurante

Lors des matchs à domicile, Julien Stéphan s’appuie sur la paire Da Silva-Mexer. Une défense centrale très souvent utilisée au début de saison puis peu à peu oubliée par Sabri Lamouchi au fil des rencontres. Les deux défenseurs se montrent solides dans les duels. L’ancien caennais gagne 63.2% de ses duels tandis que le Mozambicain en remporte 62.2%. Ils se placent dans les meilleurs défenseurs sur cette statistique.

Damien Da Silva est par exemple sorti vainqueur de tous ses duels contre l’ASSE (quatre duels gagnés). Le Français est aussi l’un des joueurs du championnat qui contre le plus de ballons avec 23. C’est aussi l’un de ceux qui se fait moins dribbler depuis le début de la saison. Seulement quatre joueurs ont en effet réussi à prendre le dessus sur Da Silva.

Mais ce n’est pas seulement grâce à la défense

Comme l’on dit souvent, le travail défensif n’est pas uniquement du à la défense. Et Rennes le caractérise plutôt bien. Depuis son arrivée, Julien Stéphan met en place un pressing haut, impliquant ainsi les attaquants dans la récupération. Rennes est la septième équipe à gratter des ballons en zone offensive.

Le milieu est aussi intéressant pour cela puisque c’est aussi le septième club du championnat à gagner des ballons. C’est principalement grâce à Benjamin André que cela est possible. C’est en effet lui qui réussit le plus de tacles avec 56 et le troisième à récupérer le plus de ballons avec 188. Il se situe uniquement derrière Thiago Mendes et Téji Savanier.

Les très bonnes statistiques de Benjamin André d’un point de vue défensif (crédit Photo : dsas)

Une plus grosse agressivité à domicile

Sur cette période débutée au mois de décembre, Rennes a plus de difficultés à l’extérieur. Ils ont joué quatre matchs pour huit buts encaissés (dont quatre au Parc des Princes). Ils ne mettent par exemple pas la même agressivité entre les rencontres à domicile et à l’extérieur.

De manière générale, l’équipe entraînée par Julien Stéphan remporte plus de la moitié des duels au Roazhon Park. Ce n’est clairement pas le cas lorsqu’ils sont à l’extérieur. Par exemple, à Reims où le Stade Rennais perd 2-0, ils n’ont gagné que 42.7% des duels. Trop insuffisant pour espérer quelque chose à ce niveau-là. À titre de comparaison, ils affichaient 54.6% de duels remportés contre le Nîmes Olympique. Et le résultat s’en est senti vu que les Bretons ont gagné 4-0.

Ils ont l’occasion de prouver leur invulnérabilité à domicile de nouveau cet après-midi à 17 heures contre le Stade Malherbe de Caen. Une rencontre abordable pour préparer au mieux le match retour à Arsenal.