Depuis l’agression de plusieurs joueurs par des « supporters » du club, le Sporting Portugal est en pleine crise, plusieurs cadres de l’équipe sont d’ailleurs prêts à résilier leur contrat.

Les faits remontent au 15 mai dernier, alors que les joueurs et le staff technique exécutaient leur session du quotidien, une cinquantaine de personnes cagoulées sont rentrées dans le centre d’entraînement pour signifier leur mécontentement concernant la mauvaise fin de saison du club lisboète. Ces actes très violents ont choqué tout le Portugal et l’affaire a fait le tour de l’Europe. Depuis le Sporting a du mal à s’en remettre puisque certains joueurs importants souhaiteraient partir, Jorge Jesus l’entraîneur qui ne s’entend plus avec le président Bruno de Carvalho est quasi sûr que son avenir se fera loin de Lisbonne.

Une fin de saison compliquée

Non satisfait des résultats du club lors de la fin de saison et surtout de la défaite lors de la toute dernière journée qui leur a valu une troisième place synonyme de non qualification en Champions League (alors qu’il suffisait de faire aussi bien que l’ennemi Benfica pour rester deuxième), des fans ont tout simplement décidé de rentrer pour tout saccager au centre d’entraînement. En un quart d’heure, les cinquantaines de personnes cagoulées ont forcé le passage à la sécurité des installations, pour ensuite tout casser dans les vestiaires. Le staff technique a été violemment traité par les fans et surtout les joueurs, notamment Bas Dost touché au crâne :

Pourtant meilleur buteur du club, le hollandais auteur de 27 buts en championnat a eu besoin de plusieurs points de suture, il a expliqué être choqué par tant de violence: « C’était une situation angoissante et nous sommes tous choqués »

Le Sporting a posté une publication sur Facebook pour signifier toute sa tristesse et son incompréhension au sujet de cette affaire : « Le Sporting condamne avec véhémence les événements qui se sont déroulés aujourd’hui à l’Académie sportive. Nous ne pouvons en aucun cas être d’accord avec des actes de vandalisme et d’agression envers les joueurs, les entraîneurs et le personnel, ni avec des attitudes criminelles qui n’honorent en aucun cas le Sporting. »

Certains joueurs ainsi que Jorge Jesus et d’autres membres du club accusent le président d’avoir laissé faire cette agression et même d’en avoir été le responsable ! Car ayant été un ultra du Sporting Portugal plus jeune, il aurait souhaité punir ses joueurs d’une manière dont il se souviendrait. Pire, Bruno de Carvalho serait également mêlé dans une affaire de matchs truqués qui concernait d’abord la section handball du club mais qui ensuite s’est étendue au niveau des matchs de foot … En effet O Jogo indique que plusieurs joueurs adverses ont reçu des offres allant de 3000 à 5000 euros pour aider le Sporting a gagner, Bruno de Carvalho qui ne cesse de critiquer et d’accuser les rivaux Benfica et Porto concernant le trucage des matchs, continue de se battre et a affirmé qu’il ne comptait pas démissionner.

Le Sporting traverse donc une période très compliquée qualifiée comme étant « la plus sombre de l’histoire du club » et c’est loin d’être fini car de nombreux titulaires souhaitent quitter pour de bon Les Lions.

Depuis 23 personnes auraient été arrêtées et mises en examen.

Rui Patricio résilie son contrat, le premier d’une longue liste ?

Depuis cette affaire, de nombreux cadres se demandent comment il est encore possible d’évoluer sous le maillot vert et blanc du Sporting après des actes d’une telle violence.

Notamment leur gardien Rui Patricio, au club depuis toujours qui a envoyé une lettre au club indiquant « la résiliation de son contrat sportif, en invoquant un juste motif ». Bien sûr cette lettre est le résultat de cette affaire d’agression dont le gardien vainqueur de l’Euro 2016 ne se remet pas : « La situation était tellement hors de contrôle que j’ai cru ne pas en sortir vivant. Je n’arrive pas à imaginer de revenir à cet endroit »

Le président du club accuse même Jorge Mendes, l’agent de Patricio, de chantage, puisque selon lui, dans le cadre du transfert avorté du gardien vers Wolverhampton qui s’élevait à 18 millions d’euros, l’agent en réclamait 7 pour lui seul et considère que le joueur a été manipulé par Jorge Mendes.

Cette résiliation inspire d’autres joueurs puisque l’ailier Daniel Podence a fait de même et désormais c’est le milieu très convoité, notamment en Angleterre, William Carvalho qui menace de faire pareil !

Le club a perdu 17% de sa valeur en 2 jours et les partenaires Inforphone et Grupovarius se sont retirés, le calvaire est donc loin d’être fini pour le Sporting Portugal qui semble au bord du gouffre.

[themoneytizer id=”18234-28″]