Sauf cataclysme, Rodez s’apprête a retrouver la Domino’s Ligue 2 après 26 années de purgatoire. Les Ruthénois tenteront d’offrir le billet de la montée ce jeudi contre Boulogne-sur-Mer. En remportant ce match avancé de la 30ème journée, les Sangs et Or ne pourraient plus être rejoints au classement. Les raisons d’un retour au premier plan de Rodez.

Actuel leader du National 1, l’équivalent de la troisième division, Rodez réalise une saison incroyable. Bien emmené par leur coach Laurent Peyrelade, les joueurs de l’Aveyron peuvent rentrer dans l’histoire du club. Avec 63 points en 29 matchs, le club aveyronnais a cinq points d’avance sur le second Chambly et surtout quatorze points d’avance sur Laval, actuellement troisième ! Les joueurs veulent gagner ce match pour fêter la montée devant leur public et ainsi clôturer une saison qui restera dans les annales.

Un début de saison en mode diesel

Lors des cinq premières journées de championnat, Rodez avait déjà deux défaites et deux matchs nuls. Pas vraiment le début idéal pour une équipe qui affichait des ambitions mais qui n’aspirait pas forcément à jouer la montée.

Déjà l’an passé, alors que le RAF venait de monter avait fait une année remarquable en occupant le podium une grande partie de la saison mais avait fini par accuser le coup et avait terminé quatrième, derrière le Red Star, Béziers et Grenoble.

Jérémy Mellot lors de la défaite contre Cholet en début de saison (crédit photo : la depeche.fr)

Les invincibles durant deux mois

Puis la mécanique s’est mise en marche avec une série impressionnante de neuf matchs sans défaite, dont sept victoires ! Avec ces performances, Rodez s’est retrouvé sur le podium et ne le quittera d’ailleurs plus de la saison. Le danger vient de partout. De nombreux joueurs polyvalents peuvent marquer ce qui fait une des grandes forces du club aveyronnais.

C’est Quevilly-Rouen qui se chargera de ramener sur terre les joueurs de Rodez en gagnant 1-0 dans leur stade Paul-Lignon. Puis les Ruthénois reprendront vite des couleurs avec une nouvelle série de sept matchs sans défaites en championnat entre la quatorzième et la vingt-et-unième journée. Lors de cette dernière, Rodez dominera Chambly (2-1) et en profitera pour ravir la place de leader au club picard. Un des tournants de la saison.

La seule déception de la saison sera l’élimination (et une défaite 2-0) en Coupe de France contre Sète, pensionnaire de National 2, lors du huitième tour.

Rodez gagnera contre Chambly (2-1) lors de la 21ème journée (crédit photo : Le Parisien)

Un coach qui en impose

Laurent Peyrelade est nommé entraîneur de Rodez en mai 2015.
Après l’éviction de Franck Plenecassagne et de Grégory Ursule qui assurait l’intérim, l’ancien nantais se voit proposer un contrat de deux saisons. Le club du président Pierre-Olivier Murat est alors en CFA, la National 2. En quatre saisons, l’ancien joueur du Mans va faire passer Rodez de la N2 à la Ligue 2. Un exploit pour la ville de moins de 25 000 habitants.

L’ancien joueur professionnel qui avait commencé sa carrière d’entraîneur en coachant des équipes de jeunes au Mans commence à se faire un nom dans le milieu. On sent que ses expériences ont porté leurs fruits. Laurent Peyrelade est exigeant avec ses joueurs mais les résultats lui donnent raison. Le technicien aime travailler dans la durée et son vécu grâce à sa belle carrière (322 matchs en professionnel et 74 buts) va lui être utile l’an prochain en Ligue 2.

Rodez doit beaucoup à l’ancien joueur passé par Nantes, Le Mans, Lille et Sedan et qui avait été champion de Ligue 2 en 2000 avec le LOSC sous la houlette d’un certain Vahid Halilhodžić.

Laurent Peyrelade, un entraineur qui monte (crédit photo : Centre Presse Aveyron)

Un train d’enfer pour une fin de saison en apothéose

Une défaite à Avranches (2-1 lors de la vingt-deuxième journée) freinera à peine les joueurs ruthénois. À partir du 22 février, le club marchera sur l’eau en restant invaincu (série de sept victoires et un match nul).

Florian David fait une saison remarquée à Rodez (crédit photo : Centre Presse)

Avec un tel bilan (19 victoires, 6 matchs nuls et 4 défaites), Rodez est bien installé à la première place. Avec la deuxième meilleure attaque avec 42 buts (seul Laval fait mieux avec 43 buts) et meilleure défense (18 buts encaissés), le club du président Murat est en passe de réussir son pari avec une nouvelle accession en Ligue 2. Un tel niveau que le club Ruthénois n’avait plus été atteint depuis la saison 1992/1993, une époque où la division 2 avait encore deux groupes dominés par Martigues, Cannes, Angers et Rennes.

Rodez atomise Tours lors de la 27ème journée (crédit vidéo : YouTube Championnat National Officiel)

Un souci de stade… qui n’est pas sans rappeler Luzenac

Si tous les voyants sont au vert du côté du club ruthénois, il y a tout de même un dossier épineux. En effet, le stade pose souci car il n’est pas aux normes pour la Ligue 2. Ce même souci avait couté l’accession en deuxième division à Luzenac à l’été 2014. Le président Jérôme Ducros et un certain Fabien Barthez (directeur général) avaient même quitté le club ariégeois qui était reparti en DHR. Une affaire qui avait fait grands bruits à l’époque alors que les joueurs emmenés par l’ex-toulousain Nicolas Dieuze avaient obtenu leur billet sur le terrain.


Les dirigeants de Rodez ont anticipé ce genre de scénario, et des travaux sont prévus en mai prochain.
De nombreux aménagements sont prévus cet été entre sécurité, éclairage, pelouse hybride et vestiaires… Les deux prochains étés, d’autres travaux seront réalisés pour les tribunes et pour augmenter la capacité du stade de 6000 à 8000 places. Durant ces travaux, Rodez devra se trouver un autre stade qui pourrait être Gueugnon ou Bastia. Affaire à suivre.

Le stade Paul Lignon de Rodez (crédit photo : infos-stades.com)

À 20h30 ce soir, Rodez reçoit Boulogne-sur-Mer (qui pointe au huitième rang) et espère bien valider la montée devant son public qui a prévu de se déplacer en masse. Le match est annoncé à guichets fermés. Là aussi une première depuis bien longtemps.

[themoneytizer id=”18234-28″]