Vendredi prochain, dans le cadre de la première journée du tour de qualification des éliminatoires de l’Euro 2020, le Portugal reçoit à domicile l’Ukraine. Si tout le monde aura l’attention focalisée sur le retour de Cristiano Ronaldo, 9 mois après sa dernière sélection, un autre joueur aura l’occasion de prendre du galon. Rúben Dias est bien parti pour prendre la relève défensive de la Seleção.

Rúben Dias en action (Crédit photo : A Bola)

Coupure au sein de l’intense Liga NOS et de la lutte pour le titre entre le F.C. Porto et le Benfica Lisbonne. Place cette semaine à la sélection. Dans le cadre des qualifications pour l’Euro 2020, la sélection portugaise va rencontrer l’Ukraine et la Serbie. Sur le papier, les hommes de Fernando Santos sont les favoris logiques. Et l’occasion sera idéale pour ce dernier de réviser sa ligne défensive. Avec en point d’orgue, l’intégration de Rúben Dias.

Numéro 6 et pilier défensif d’un Benfica offensif

Depuis le début d’année 2019, Benfica marche sur un nuage et est l’équipe en forme du championnat. Avec l’arrivée de Bruno Lage aux manettes, de nombreux joueurs sont montés en puissance. Dans une équipe ultra-offensive, ceux-ci semblant se jouer chaque semaine des défenses adverses. Entre, avant sa blessure, Haris Seferovic et João Félix, Jonas, Rafa Silva ou bien Pizzi, les canonniers sont légions. Jeunes loups ou vieux loup de mer.

Si l’attaque est bien en forme et cartonne aussi régulièrement en championnat qu’en Coupe d’Europe, la défense n’est pas en reste. Loin de là. Avec un joueur qui représente les valeurs de l’équipe lisboète. Faite d’abnégation et de combat, dans la digne lignée des défenseurs portugais, durs au mal.

Numéro 66 sur le dos l’an passé, le 6 cette année… Rúben Dias, un défenseur diabolique (Crédit vidéo : Youtube FTK)

Joueur de champ le plus utilisé derrière le gardien grec, Odisseas Vlachodimos, Rúben Dias est la pierre angulaire de cette défense. Celui sur qui tout le monde compte quand l’équipe penche un peu trop devant. Et qui démontre chaque semaine son intransigeance défensive contribuant à faire du club lisboète la deuxième meilleure défense du pays. À seulement 21 ans. Et au fur et à mesure des saisons. Devant même des monuments historiques du club tels que Jardel cette saison ou Luisão, celle d’avant, supplantés par Dias.

Un joueur physique et très rugueux

Seulement, s’il est entendu que pour un défenseur, se faire une place au soleil passe par un jeu physique, Rúben Dias en est l’archétype même. Souvent bien placé pour couper les attaques, habile des deux pieds, et excellent de la tête. Voire buteur quand il le faut sur coup de pied arrêté, il ne donne jamais sa part au chien lors des contacts. Ce qui entraîne souvent des gestes à la limite de la légalité. Ainsi que cette énorme propension à commettre des fautes toutes bêtes voire méchantes et récolter les cartons jaunes à la pelle.

Comme si le joueur se plaisait à brutaliser l’adversaire pour montrer sa force sur le terrain. Ce que ne se privent pas de noter ses adversaires. Notamment ceux du rival de toujours, le FC Porto. Le décrivant comme un boucher ou un joueur “protégé” par le corps arbitral. Vidéos à l’appui.

Tous les talents de Rúben “Rambo” Dias. Du côté de Porto, en tout cas, l’idée est toute faite sur le jour (Crédit vidéo : Youtube Berdade Desportiva)

Un début de polémique en Liga NOS…

Toutefois, si le jeune défenseur est talentueux et marche sur l’eau avec son club, rien n’interdit les erreurs. Même aux meilleurs. Surtout aux meilleurs. Lors du match de championnat de la 25ème journée, il y a une semaine, le Benfica rencontrait Belenenses, à domicile.

Sur le papier, les “Encarnados” n’avaient pratiquement rien à craindre. Si bien qu’en menant 2 buts à 0, les trois points étaient dans leur escarcelle. Jusqu’à la 68ème minute et la réduction au score de “Bele”. Et surtout, deux minutes plus tard sur l’égalisation des visiteurs. Sur une erreur de… Rúben Dias, trop facile et auteur d’une passe en retrait cavalière envers son gardien. Pour un but presque donné aux adversaires.

Erreur et feuille de papier

Résultat ? Un match nul deux partout et deux points de perdus à domicile. Ainsi qu’un début de polémique sur l’erreur du défenseur central dans les journaux portugais. Si bien que son entraîneur a dû monter au créneau pour le défendre publiquement. Avec une feuille de papier recensant les statistiques du joueur. Et pour indiquer que son équipe est derrière lui. Publiquement.

Car, on ne touche pas à un jeune du Benfica, qui plus est façonné en partie par ce même Bruno Lage au sein des espoirs du club. Rúben Dias est tout cas représentatif de sa ville, pur produit lisboète et avec toute sa formation effectuée au sein des “Aigles”. Ce qui le protège des récriminations de ses supporters et des potentiels conflits engendrés par la presse locale.

Deux choses sur cette vidéo. La première, oui, il y a bien marqué “PSG” sur le dos des joueurs de Belenenses. Et l’erreur défensive de Rúben Dias à la minute 2’45. Créant une polémique sur le joueur (Crédit vidéo : Youtube GolTV)

« Tenho aqui um registo sobre o Rúben Dias, é uma folha da equipa técnica para ter a ideia de cada jogador em termos físicos : o Rúben tem andado acima da média em todos os jogos. Os erros acontecem a todos, digam-me um central que ainda não passou uma bola curta, digam-me um guarda-redes que não tenha sofrido um golo assim »  

« J’ai une feuille de stats sur la forme de l’équipe et celle de Ruben Dias. Ruben est dans la fourchette haute partout. Dîtes-moi quel défenseur central ne commet pas d’erreurs ? Ou qu’une défense n’encaisse pas un but assassin ? »


Bruno Lage, avocat de Rúben Dias (ojogo.pt)

Une occasion à saisir en sélection

Si en club, tout semble (presque) aller comme sur des roulettes, la prochaine étape pour Rúben Dias sera de décrocher une place en sélection. Barré par les deux anciens, le cadre lillois José Fonte et Pepe, de retour à Porto, Dias aura une importante carte à jouer. Jeune, en progression constante, expérimenté, le numéro 6 lisboète aura également l’occasion de saisir, à court ou moyen terme, une place dans la rotation défensive portugaise.

L’âge des deux titulaires, 35 et 36 ans respectivement, nécessitant désormais pour le sélectionneur Fernando Santos d’apporter un peu de fraîcheur et de vivacité au sein de sa défense vieillissante. Il représente donc l’avenir du défensif du football portugais.

Qui aura bien besoin de ses talents et de son jeu musclé pour se garder son trophée de Champion d’Europe acquis en 2016, en France. Dans cette optique, le fait que “l’Ingénieur” (surnom du sélectionneur portugais), n’ait fait appel qu’à trois défenseurs centraux montrent que Dias a toutes ses chances et la confiance de Santos. Pour un avenir proche.

Rúben Dias du Benfica et Pepe de Porto. Deux poètes. Quand il est question d’équipe nationale, peu importe le maillot. L’important est d’être infranchissables pour l’adversaire (Crédit photo : footmercato.net)

Pepe de Porto comme modèle ?

Le joueur, longtemps courtisé par l’OL, a déjà été la doublure des deux défenseurs centraux titulaires lors de la dernière Coupe du Monde, en Russie. Et avec des rencontres largement abordables vendredi et lundi prochains, l’occasion sera toute trouvée pour le défenseur originaire d’Almadora de se mettre en avant. Et pourquoi pas, débuter une des deux rencontres. Voire les deux.

Avec, dans une certaine mesure, son maître spirituel au même poste, Pepe. Ce dernier n’étant pas réputé pour être un tendre non plus. Idéal dans cette optique pour Dias d’engranger de l’expérience et du vice sous l’égide d’un tel joueur. Même s’il vient de Porto. Au même titre de Raphaël Varane au Real Madrid il y a quelques saisons.

Un des poulains d’un certain Jorge Mendes

Dans une saison où le Benfica est en lice dans toutes les compétitions (Liga NOS, Coupe du Portugal et League Europa confondus), Rúben Dias n’a pas fini de faire parler de lui. Avec potentiellement trois titres en ligne de mire.

Sans compter, également, toute une litanie de grands clubs européens à ses trousses. Et de nombreuses des rumeurs l’envoyant du côté de la Juventus Turin ou Manchester United. Voire, de nouveau, du côté de l’Olympique Lyonnais après une première tentative en début de saison, déjà. Jean-Michel Aulas, le boss des Gones, étant toujours à l’affût d’un joueur de ce calibre en vue de solidifier sa défense.

 « O clube francês prossegue interessado na contratação do defesa-central Rúben Dias (Benfica) ».

« Le club français de Lyon revient à la charge pour le défenseur central, Rúben Dias du Benfica »

A Bola

Toutefois, pour Dias, nulle inquiétude à avoir pour son avenir. Le joueur étant lié à l’écurie du maître en la matière. Un certain Jorge Mendes, à travers la société de ce dernier, Gestifute. Qui, le moment venu, réussira à négocier pour lui, au mieux, de ses intérêts.

Un avenir radieux en perspective

Partir ou rester, quoi qu’il en soit la question est finalement secondaire pour un joueur qui n’est qu’à l’aube de sa carrière déjà bien rempli. Dès lors, avant toute chose, il lui faudra gagner ses galons de titulaire au sein de sa sélection. Et devenir le défenseur-référence relevant les anciens de leurs postes. Tout un pays compte sur lui pour perpétuer dignement ce travail.

Face aux Ukrainiens et, surtout, aux Serbes et à leur jeu tout aussi rugueux. Rúben Dias ne sera pas de trop pour aller au charbon. Avec toujours les mêmes armes qu’au Benfica. Abnégation, rugosité, rage de vaincre. Mais surtout, cette envie de tout casser pour se faire une place au soleil. Et être un digne héritier des Fernando Couto, Jorge Costa ou son coéquipier de sélection, Pepe. Un Défenseur de la Nation.