À Angers depuis huit saisons déjà (quatre en Ligue 1), le technicien du SCO perdure à une époque où l’amour du maillot n’existe quasiment plus. On peut dire que Stéphane Moulin fait exception. L’ancien meneur de jeu a passé prés de 28 saisons dans son club formateur.

Stéphane Moulin a pris sa première licence à Angers alors qu’il avait 9 ans. Personne ne prédestinait qu’il gravira tous les échelons jusqu’à l’équipe fanion en division 2. Et même s’il s’éloignera d’Angers pendant sept ans, il y fera son retour en 1997. Cela fait plus de 40 ans qu’il est dans le football et pourtant il n’aura connu que trois clubs. Une fidélité hors du commun.

Du SOC au SCO

Le natif de Paris quittera son club d’Angers en 1990 pour Châteauroux, où il restera deux ans, mais partira pourtant après une saison en division 2.

Stéphane Moulin en 1986 alors à Angers (crédit photo : Retro Sco Angers)

Stéphane Moulin signe à Châtellerault pour jouer en National jusqu’en 1997.
Lors de son passage là-bas, il jouera même une saison avec Mickaël Pagis (1995/1996) qui jouera ensuite à Sochaux, Strasbourg, Marseille et Rennes. On se souvient à Châtellerault en 1996 où les soirs de match, les supporters se pressaient d’aller au stade de la Montée Rouge pour notamment voir le trio offensif du SOC composé de Stéphane Moulin, Jean-Jacques Allais et Mickaël Pagis.

Alors que le meneur de jeu de Châtellerault approche de la trentaine, il pense déjà à sa reconversion. Il s’occupera des jeunes et même de l’équipe réserve.
Alors que le club descend en CFA en 1997, à seulement trente ans il stoppe sa carrière de joueur pour prendre en main l’équipe première. L’entraîneur né en 1967 restera huit saisons en CFA et laissera la main sur une montée en National en 2005.

Retour au bercail puis promotion

Après avoir pris une saison pour souffler, il retourne au SCO en 2006 pour entraîner l’équipe réserve alors en CFA 2. Formateur dans l’âme, l’ancien châtelleraudais va faire du bon travail avec l’équipe B d’Angers SCO pendant cinq saisons.

La dernière saison de Stéphane Moulin en CFA 2 avant le grand bain (crédit photo : copains d’avant)

À tel point que son directeur sportif, l’ancien joueur de Caen Olivier Pickeu, lui propose le poste de l’équipe première (alors en Ligue 2) à l’été 2011 après le départ de Jean-Louis Garcia à Lens.
À 44 ans, Stéphane Moulin se retrouve propulsé pour la première fois à la tête d’une équipe professionnelle.

Stéphane Moulin en 2011 (crédit photo : Angers Maville.com)

Et là encore, le technicien va relever tous les défis. Bien aidé par son adjoint Serge Le Dizet, ancien du grand Nantes de Jean-Claude Suaudeau et champion de France en 1995, Stéphane Moulin réussit à faire monter le club en seulement quatre saisons.

Promotion inédite

La saison 2014/2015, à une époque où le stade était encore nommé Jean Bouin (avant de devenir stade Raymond Kopa en 2017), Angers termine troisième de Ligue 2 et obtient son billet pour la Ligue 1. Beaucoup de joueurs se révéleront sous sa houlette comme Jonathan Kodjia, auteur de 15 pions dans l’antichambre hexagonale, ou encore Gaël Angoula. Romain Thomas, Vincent Manceau et Thomas Mangani ont également fait partie de l’aventure et deviendront les premiers soldats du caporal Moulin. Un panachage entre nouvelle et ancienne génération qui a fait la force du SCO.

La ville du Maine et Loire n’avait plus joué à ce niveau depuis la saison 1993/1994 (ex-Division 1) où les têtes d’affiche étaient à l’époque Cédric Daury, Jean-Max Discolle, Christophe Galtier, Jean-Marie Aubry et Eric Péan.

Le soir de la montée pour Angers (crédit photo : Mother Soccer)

Après toutes ces années, Stéphane Moulin aura gravi tous les échelons pour obtenir le graal de la Ligue 1.

Meilleur espoir masculin pour ses débuts en Ligue 1

Pour sa première saison dans l’élite (2015/2016), Angers assure rapidement son maintien et termine même à une belle neuvième place que tout promu aimerait bien obtenir. L’ancien joueur de la Berrichonne est même nommé parmi les quatre hommes pour le titre de meilleur entraîneur de L1 aux trophées UNFP, avec des coachs expérimentés comme Laurent Blanc, Claude Puel et Thierry Laurey. La palme reviendra à Laurent Blanc pour son triplé avec le Paris SG mais Stéphane Moulin et son staff peuvent être fiers de leur saison.

Stéphane Moulin lors des trophées UNFP (crédit photo : lfp.fr)

Les deux saisons suivantes seront un peu plus compliquées pour les Scoïstes mais Angers termine tout de même bien classé pour un des plus petits budgets de L1 (30 millions d’euros cette saison et dix-neuvième budget).

En 2016/2017, Angers termine douzième du championnat mais s’offre une belle finale de Coupe de France contre le Paris SG (défaite 1-0) avec un certain Nicolas Pépé. Le peuple angevin s’en souvient encore et en redemande.

Les fans angevins lors de la finale de la Coupe de France 2017 (crédit vidéo : Youtube CDesign49)

La saison 2017/2018 est encore plus difficile pour les Angevins qui termineront tout de même quatorzième. Mais le travail de de formateur et de façonnage de Stéphane Moulin est reconnu, obligé de vendre ses meilleurs joueurs pour survivre comme Nicolas Pépé (vendu 10 millions d’euros à Lille en 2017) et Karl Toko-Ekambi (vendu 20 millions d’euros à Villarreal). Malgré ça, Angers arrive tout de même à exister dans l’élite. Cette saison encore, Angers et son coach montre qu’il a bien sa place en Ligue 1 et est capable de tenir tête à des clubs historiques comme Marseille et Monaco.


Angers résiste à Marseille lors de la 30ème journée (crédit vidéo : Youtube Ligue 1 Conforama)

Longévité record

Stéphane Moulin termine donc sa huitième saison à la tête d’Angers. Il est même l’entraîneur qui est en place depuis le plus longtemps dans le Big 5 européen, devant le fameux coach de l’Atletico Madrid Diego Simeone en place depuis décembre 2011.
En fin de contrat l’an passé et malgré le mauvais classement d’Angers, le président Saïd Chabane n’a pas hésité à le prolonger de deux saisons soit jusqu’en 2020. Une belle marque de confiance !


D’ailleurs au sein du club, la stabilité est de mise. En effet, Olivier Pickeu (désormais manager général) et Stéphane Moulin sont au club depuis 2006, Serge Le Dizet (le coach adjoint) est là depuis 2011 tout comme le président Saïd Chabane.
L’actuel coach du SCO a déjà passé 334 matchs sur le banc angevin. Tout simplement le record du club.

Cette saison, Angers pointe actuellement à une honorable onzième place avec 37 points à la 30ème journée, pour un maintien sans doute prochainement acquis. Il restera encore un an de contrat à Stéphane Moulin, à moins qu’une nouvelle prolongation arrive sur son bureau, ou que la lassitude atteigne les deux camps. Que nenni pour l’instant, le fidèle coach se sent très bien à Angers.