Ce dimanche, la Ligue 1 va connaître une mini-révolution. Lors de la rencontre entre Amiens et Strasbourg, c’est Stéphanie Frappart qui va arbitrer ce match. Elle va, par conséquent, devenir la première femme à être l’arbitre d’une rencontre de Ligue 1.

Pour la première fois de l’histoire, une femme va arbitrer un match de Ligue 1. C’est une avancée dans la mixité pour le championnat français et il était temps lorsque l’on regarde à travers d’autres sports. En handball par exemple, les soeurs Bonaventura arbitrent de grandes compétitions masculines (D1 ou championnat du monde masculin) depuis de nombreuses années. Ce dimanche, cela va être à Stéphanie Frappart de jouer le rôle du précurseur.

Une arbitre très expérimentée

L’arbitre de 35 ans va donc connaitre la L1 ce week-end. C’est une promotion à la fois magnifique et méritée pour Stéphanie Frappart qui arbitre aussi bien les femmes que les hommes depuis la saison 2011/2012. Elle a en effet déjà été l’arbitre central de 140 rencontres d’un match masculin (76 en Ligue 2, 57 en National, 6 en Coupe de France et 1 en Coupe de la Ligue). Cette femme a notamment arbitré le Valenciennes-Béziers vendredi dernier qui s’est terminée sur cet incroyable score de 6 à 5 pour les Bitérois.

Stéphanie Frappart lors de Valenciennes face à Béziers (crédit Photo : LCI)

Et du côté féminin, c’est tout aussi impressionnant. En effet, elle a déjà été au sifflet de grandes compétitions internationales. Elle a officié durant la Coupe du monde féminine 2015 au Canada, les Jeux Olympiques de Rio en 2016, le Championnat d’Europe féminin en 2017 remporté par la jeunesse hollandaise, et la Coupe du Monde de moins de 20 ans en 2018.

En juin et juillet prochain, elle va également arbitrer la prochaine Coupe du Monde dans son pays. C’est d’ailleurs pour l’une de ses raisons qu’elle a été désignée comme arbitre principal pour Amiens-Strasbourg. D’un point de vue plus personnel, lors des trophées UNFP 2014, elle a été élue meilleur arbitre féminin. Loin d’être un choix du hasard.

Stéphanie Frappart élue meilleure arbitre féminin en 2014 (crédit Photo : Le Point)

Pour Guillaume Gillet, joueur belge de Lens, son expérience lui sera salvatrice pour ce match de Ligue 1 et a confiance en sa future prestation :

« Elle est capable de gérer la pression dans un stade de Ligue 2 ou de Ligue 1. Il faut être indulgent, elle commettra peut-être de erreurs mais ça arrive aussi aux hommes. »

Guillaume Gillet, mercredi 24 avril (RMC Sport)

Le début d’un phénomène de mode en France ?

Il aura donc fallu patienter jusqu’au 28 avril 2019 pour voir une femme arbitre centrale en Ligue 1. Si tout se passe bien, cela va peut-être inciter plus de femmes à exercer des matchs masculins. Car oui, pour le moment, hormis Madame Frappart, aucune autre femme n’exerce dans les championnats où évoluent les hommes.

En revanche, si elle sera la première à être arbitre de champ, une femme a déjà été arbitre de touche dans la fin du XXème siècle et début du XXIème siècle. L’arbitre en question s’appelait Nelly Viennot. Cela s’était alors mal passé lors d’une rencontre de Ligue 1. En effet, durant Strasbourg face à Metz, elle a été victime d’un jet de pétard. Cette arbitre a quand même eu une très belle carrière avec quelques apparitions en Ligue des Champions. Elle a arrêté sa carrière en 2007 et il fallu donc attendre douze ans avant de revoir une femme dans un match de l’élite hexagonale.

Nelly Viennot arbitre de Ligue 1 en 2005 (crédit Photo : SoFoot)

Si ce premier match est arbitré correctement, la LFP aura peut-être la bonne idée de la faire perdurer dans le championnat. Et pourquoi pas promouvoir d’autres arbitres comme par exemple Florence Guillemin, une des arbitres phares du championnat féminin.

Et dans les autres championnats ?

Si la France a attendu 2019 pour avoir une arbitre de champ en Ligue 1, d’autres pays ont décidé d’être plus réactifs. Et notamment l’Allemagne. En effet, la fédération a intronisé Bibiana Steinhaus en Bundesliga depuis la saison 2017/2018. Son premier match remonte au 10 septembre 2017, où elle a arbitré la rencontre entre le Hertha Berlin été Wolfsburg.

Elle a été au total l’arbitre de 14 rencontres de première division et a notamment jugé à deux reprises un match du Bayern Munich (face à Cologne et Augsbourg). Cette femme de 40 ans a aussi été au sifflet de douze matchs de coupe d’Allemagne et 90 rencontres de seconde division.

Bibiana Steinhaus durant son premier match en Bundesliga en septembre 2017 (crédit Photo : Le Point)

Mais que la France se rassure, voir une femme arbitrer dans les grands championnats est une rareté puisque seule l’Allemagne a franchi le pas. En revanche, ceci est déjà arrivé dans d’autres continents et notamment celui sud-américain. Depuis 2016, Claudia Umpiérrez arbitre en effet en première division uruguayenne.

Maintenant, on a plus qu’une chose à souhaiter. Bon match à Stéphanie Frappart pour que tout se passe bien et qu’elle devienne ainsi une arbitre récurrente en Ligue 1.