Depuis le développement du football moderne au début des années 90 avec l’arrêt Bosman, les Anglais ont toujours été légèrement à part. Rare étaient ceux qui osait quitter le royaume, d’autant plus pour les jeunes. Toutefois, depuis quelques années, un nouveau phénomène se développe, appelé outre-Manche The Sancho Effect

Jadon Sancho, Reiss Nelson, Reece Oxford, Emile Smith Rowe, Keanan Bennetts et Chima Okoroji. Cette saison, six joueurs anglais évoluaient en Bundesliga. Hormis Okoroji (formé en Allemagne), tous sont arrivés après 2017, en partie grâce à l’arrivée de Jadon Sancho. Comment un joueur peut-il influencer d’autres jeunes à sortir de cette zone de confort ? Quelles conséquences sur la sélection nationale ? Coup d’œil sur l’Effet Sancho.

L’Effet Sancho

Cette mode de l’exportation des jeunes anglais en Bundesliga a débutée en octobre 2016 à Pula, en Croatie. Cette semaine-là, l’Angleterre U17 prend part à la Croatian Cup, une compétition amicale U17 regroupant l’Allemagne, la Grèce et la Croatie. Lors de cette compétition, les young Three Lions impressionnent notamment avec une victoire 8-1 contre…l’Allemagne ou encore un cinglant 5-0 contre la Croatie.

Les nombreux scouts allemand présents pour superviser la compétition furent impressionnés par les performances des jeunes anglais, et c’est ainsi que le déclic eut lieu. Quelques mois plus tard, ces mêmes joueurs remportent la Coupe du Monde U17, les jeunes anglais se dévoilent enfin. L’un d’eux brille particulièrement : un certain Jadon Sancho. Moins d’un an plus tard, le jeune attaquant quitta son pays natal et Manchester City pour l’Allemagne. Le prodige anglais devient très vite un titulaire régulier de l’équipe première et a obtenu sa première sélection avec les Three Lions l’année dernière. En seulement deux saisons, Sancho est devenu l’un des joueurs les plus prometteurs en Europe et partira (si jamais départ il y a) assurément pour un montant record.

Le joueur qui révolutionna le marché des transferts anglais… (Crédit Photo : Borussia Dortmund)

Ainsi, qu’est-ce que « l’Effet Sancho » ? C’est tout simplement le phénomène d’importation de jeunes joueurs anglais en Bundesliga afin de progresser. Tous les clubs pensent pouvoir recruter le prochain Jadon Sancho et tous les jeunes anglais pensent pouvoir devenir le prochain Jadon Sancho. Désormais, ils osent quitter les équipes réserves anglaises totalement surpeuplée pour se dévoiler à l’étranger, dans un vrai championnat. Avant l’arrivée de Jadon Sancho, les recruteurs allemands étaient réputés pour aller chercher en France, en Belgique, au Pays-Bas ou encore au Danemark. Chercher des jeunes en Angleterre paraissait totalement impossible à l’époque. Désormais, cela devient de plus en plus courant.

Une Bundesliga so British

L’histoire d’amour entre la Bundesliga et les jeunes talents anglais semblent avoir débutée en été 2017 lorsqu’un jeune (et encore inconnu) anglais décide, à la surprise générale, de quitter l’académie de Manchester City pour le Borussia Dortmund, devenant ainsi le seul joueur anglais à évoluer en Bundesliga. Depuis l’arrivée de Jadon Sancho, le nombre d’anglais évoluant en Bundesliga s’est multiplié, passant donc d’un à six.

Mis à part l’ancien cityzen, un autre jeune anglais a frappé fort cette saison : Reiss Nelson. Il fut grandement influencé par son compatriote de Dortmund. Prêté par Arsenal à Hoffenheim, il a réalisé une excellente saison à seulement 19 ans (7 buts en 23 matchs) mais seulement cinq titularisations. Hormis le jeune milieu d’Arsenal, Chima Okoroji et Keanan Bennets évoluaient également en Bundesliga. Ce dernier a débarqué à la surprise générale au Borussia Mönchengladbach en provenance de Tottenham l’été dernier pour un peu moins de trois millions d’euros. Une affaire.

Les pionniers d’une révolution mondiale (Crédit Photo : Bild)

Le jeune ailier de 19 ans a affirmé que la réussite de Jadon Sancho l’avait convaincu et poussé à rejoindre la Bundesliga plutôt que de rester avec les U23 de Tottenham. Cette saison, Bennets a principalement joué avec l’équipe réserve mais peut sans problème prétendre à une place en pro la saison prochaine. « Si tu vis en Angleterre, ton objectif est principalement la Premier League, mais moi je veux juste jouer en pro. Si une telle proposition se présente, tu dois la prendre » avait-il déclaré après avoir rejoint le Borussia Mönchengladbach.

Jadon Sancho semble être le représentant de ce nouveau phénomène et c’est régulièrement après l’avoir consulté que les jeunes anglais rejoignent l’Allemagne. Récemment, Sancho a tenté de convaincre son compatriote Callum Hudson-Odoi (Chelsea) de rejoindre la Bundesliga, lui qui était courtisé par le Bayern Munich. « Je ne sais pas quel choix il fera, nous sommes des amis très proches, nous nous disons tout. Pour l’instant, il ne sait pas. Je dirai qu’il est l’élu. Il est très fort, rapide, technique. Je lui ai dit que la Bundesliga serait un championnat parfait pour lui ».

« Les clubs anglais ne font qu’acheter des joueurs sans se soucier de leur académie »

Le Borussia Mönchengladbach est un club modèle en ce qui concerne l’importation des joueurs anglais. La grande majorité des scouts sont désormais dépêchés en Angleterre, où ces derniers ne vont pas voir les rencontres des professionnels mais ceux des U23. Max Eberl, directeur sportif du club déclarait que « les clubs anglais ne faisait qu’acheter des joueurs sans se soucier de leur académie. Ainsi, ils se retrouvent avec trente ou quarante joueurs en U23 et en réserve qui n’ont jamais leur chance ». Et forcément, cet avis est plus ou moins partagé par certains footballeurs qui ont franchit le cap.

« C’était dur de quitter mon club formateur, mais je savais que je devais mettre ça de côté et rejoindre l’Allemagne était parfait pour mon développement »

Reiss Nelson

La Bundesliga a toujours eu cette tendance à former les jeunes joueurs. Cette saison, le championnat allemand était d’ailleurs celui avec la plus jeune moyenne d’âge des cinq grands championnats. Avant Sancho, les rares anglais à avoir quitté l’Angleterre comme David Beckham, Gary Lineker, Michael Owen ou encore Steve McManaman arrive lorsqu’ils étaient à l’apogée de leur carrière. Désormais, les joueurs quittent l’Angleterre pour ne pas jouer en réserve et pour se faire un nom.

Ce phénomène n’est certes pas encore développé partout avec seulement deux anglais en Serie A et Ligue 1, un seul en Liga. Les rares à oser quitter leur zone de confort sont rarement dans la fleur de l’âge, et peu d’entre eux possèdent un rôle important dès leur arrivée. D’ici quelques temps, un nouvel anglais devrait débarquer en Bundesliga en la personne de Jonjoe Kenny. La jeune star international U21 évolue à Everton et devrait, à l’image de Reiss Nelson, Reece Oxford, Ademola Lookman et Emile Smith-Rowe, arriver sous la forme d’un prêt outre-Rhin.

https://twitter.com/Arsenal_FRA/status/1062366885713530880
Rookie du mois seulement deux mois après son arrivée, acclimatation parfaite. (Crédit Twitter : Arsenal FR)

Révolution

Cette importation de jeunes talents anglais correspond également à la fin d’une ère de la sélection allemande. Après le triomphe de 2014, la Mannschaft s’est peu à peu écroulée en étant éliminée dès les phases de groupe l’année passée en Russie et étant relégué de leur groupe pour la première édition de la Ligue des Nations. Cette crise est également effective en ce qui concerne les clubs. Cette saison, pour la première fois depuis plus de dix ans, aucun club allemand n’était présent en quart de finale de la Ligue des Champions.

Depuis que Jadon Sancho est arrivé en Bundesliga, plusieurs jeunes anglais se sont révélés comme Reiss Nelson, Ademola Lookman ou Emile Smith Rowe et Reece Oxford. Toutefois, la plupart des jeunes anglais signe sous la forme d’un prêt, révélant sans doute la crainte du joueur de quitter définitivement leur zone de confort.

Ainsi, vingt-neuf ans après Jean-Marc Bosman, un jeune anglais totalement inconnu à l’époque a changé à jamais le paysage du marché des transferts de joueur anglais. Jadon Sancho a récemment prolongé son contrat jusqu’en 2022 avec le BVB, et ce sans aucune clause libératoire inclue. Peut être un signe d’espoir et d’encouragement pour les autres anglais qui hésiteraient à rallier la Bundesliga.