Thierry Henry devient officiellement le nouvel entraîneur de l’AS Monaco. Il a signé un contrat de 3 ans chez le club de la Principauté. L’ancien attaquant français va donc connaitre pour la première fois le poste d’entraîneur principal.

Après deux années avec la Fédération Belge, Thierry Henry est de retour en France pour entraîner son club formateur, Monaco, où il a évolué entre 1993 et 1999. Ce poste est un excellent défi pour lancer pleinement sa carrière professionnelle. L’ancien adjoint de Roberto Martinez va débuter sur le banc monégasque lors d’une rencontre compliquée à Strasbourg.

Une petite carrière d’entraîneur

Après sa carrière terminée en 2014, Thierry Henry a oscillé entre consultant sportif et le passage de son diplôme d’entraîneur. Il l’a alors obtenu en mars 2016. Puis en 2018, il a gagné le droit de coacher une équipe disputant une Coupe d’Europe. Outre ce certificat brillamment acquis, Thierry Henry a assisté à différentes conférences comme celle au Pays de Galles. Henry a par exemple pour but de peaufiner son point de vue tactique et son entraînement grâce à ceci.

Thierry Henry lors d’une conférence

Une fois ce diplôme obtenu, il choisi de partir en Belgique et devient deuxième adjoint de Roberto Martinez, le sélectionneur. Il s’occupe principalement de l’entraînement des attaquants et participe à la Coupe du monde 2018. Après cette compétition, des équipes sont intéressées par la venue du meilleur buteur en Equipe de France. Bordeaux et Aston Villa sont notamment intéressés. Mais pour faute de garantie chez les Girondins, « Titi » refuse le poste. Finalement, il reste chez la sélection belge et voit son rôle légèrement évoluer en devenant le premier adjoint. Il occupe ce poste durant deux mois avant de rejoindre Monaco. Roberto Martinez pense que Thierry Henry est prêt.

Thierry est prêt à prendre un club. Il aime ce qu’il fait.

Un retour aux sources

Avec ce poste à Monaco, ceci est un joli clin d’œil à l’histoire monégasque et à sa propre histoire. En effet, Thierry Henry est un joueur formé au club dans les années 1990. Après avoir disputé ses premiers matchs professionnels en tant que joueur, il va donc connaitre ses premiers matchs comme entraîneur principal dans ce même club. En 1994, l’ex-attaquant commence à l’âge de 17 ans et devient le plus jeune joueur monégasque (battu aujourd’hui par Pietro Pellegri et Kylian Mbappé). Il marque huit mois plus tard ses premiers buts et devient le plus jeune buteur du club (également battu par Mbappé).

Thierry Henry en 1994 (crédit Google Images)

Henry découvre également les compétitions européennes et la Ligue des Champions où il va jusqu’en demi-finale. Avec son ami David Trezeguet, il forme l’un des duos emblématiques du club du Rocher. Le buteur aux 123 matchs en équipe de France éblouit l’Europe par ses performances en club et en sélection. Il décide de quitter Monaco après 5 saisons professionnelles et rejoint la Juventus. Thierry Henry a alors disputé 105 matchs pour 20 buts et 26 passes décisives et a laissé une empreinte dans ce club. Il remporte également un titre de champion de France en 1997.

Un grand défi en perspective

En devenant entraîneur de l’AS Monaco, Henry voit devant lui se dresser un défi alléchant. Il doit en effet remplacer Leonardo Jardim, entraîneur du club durant quatre saisons. Pour réaliser cette tâche, « Titi » a demandé de nombreuses exigences au président russe Dmitri Rybolovlev. Il souhaite tout d’abord travailler avec des personnes de confiance pour lui. C’est le cas de Joao Tralhao qu’il a connu durant un séminaire et de Julian Stéphan, conseillé par Didier Deschamps. Ces deux hommes seraient ses adjoints. Outre ceci, il a souhaité des exigences sur le prochain mercato hivernal. Assurément, grâce à ses connaissances tactiques, Henry a repéré de nombreux manques chez l’équipe monégasque. Il veut par exemple l’acquisition d’un défenseur central.

Joao Tralhao, son futur adjoint (crédit Google Images)

L’homme aux 51 buts en Equipe de France a de nombreux objectifs devant lui. Le principal est de remonter le club monégasque dans le classement, le club étant actuellement relégable. Pour ce faire, il va devoir redonner confiance à des joueurs qui en manquent sensiblement. C’est le cas par exemple de Youri Tielemans qu’il connait parfaitement avec la sélection belge et décevant depuis son arrivée au club. Le second objectif va être de redonner une identité de jeu positive au club du Rocher. Certes, Leonardo Jardim a eu d’excellents résultats mais regarder jouer Monaco était souvent ennuyant. Thierry Henry, qui a évolué avec Pep Guardiola, veut pratiquer un jeu offensif et de possession. Enfin, l’une des ambitions qui l’attend est de qualifier le club, à minima en Europa League. Après deux défaites en autant de matchs, Henry va devoir trouver rapidement des solutions pour s’imposer face à Bruges.

Ce poste est-il un risque pour lui ?

Avec ce poste d’entraîneur, Thierry Henry connait le même destin que d’autres anciens joueurs français. Zinédine Zidane, Claude Makelele ou Patrick Vieira ont ainsi décidé de coacher des équipes. Ces hommes ont pleinement réussi comme Zidane mais d’autres ont échoué tel que Makelele. Bien que l’on connaisse ses aptitudes et ses grandes connaissances footballistiques, personne ne sait réellement le niveau d’entraîneur de Henry. L’effectif de Monaco est très (trop ?) jeune et en cas de difficultés, l’ancien attaquant d’Arsenal pourrait avoir du mal à gérer certaines situations. En cas d’échec avec le club de la Principauté, il peut alors avoir des soucis pour trouver un nouveau club. Claude Makelele, suite à l’échec à Bastia, peine à atteindre un grand club européen.

[themoneytizer id= »18234-28″]