Succédant à Unai Emery, Thomas Tuchel a signé au Paris SG pour deux saisons. Attendu au tournant, le coach allemand a déjà convaincu les plus sceptiques et cela en moins de six mois. Bilan du PSG version Thomas Tuchel.

Avec son nouveau technicien allemand, le Paris SG a marqué les esprits aussi bien en championnat qu’en Ligue des Champions. Toujours invaincu en Ligue 1 et malgré des débuts balbutiants, le travail tactique a enfin porté ses fruits. Des joueurs concernés par le projet de jeu.

Premier titre, déjà des records en Ligue 1 et champion d’automne

Pour son premier match officiel, Thomas Tuchel a remporté le Trophée des Champions face à Monaco le 4 août dernier (4-0) dans un match à sens unique. Avec de nombreux jeunes (Colin Dagba, Stanley Nsoki, Kevin Rimane, Timothy Weah, Christopher Nkunku, Antoine Bernede), le PSG n’a laissé aucune chance aux monégasques et a remporté son huitième Trophée des Champions, devenant ainsi le club le plus titré dans cette épreuve devant Lyon (7 titres).

Le Paris SG remporte le trophée des champions 2018 (Crédit photo Paris.canal-historique)

Avec 14 victoires en 14 matches, le Paris SG réalise un début de saison incroyable. Ces 14 victoires de rang permettent au club parisien d’établir le nouveau record du meilleur début de saison dans le « big 5 » européen, devançant ainsi Tottenham avec ses 11 victoires en 1960-61, une performance à souligner. Le PSG dépasse également Monaco au nombre de victoires d’affilée en une saison (12 victoires en 2016-2017).
Il aura fallu attendre la 15ème journée pour que le club parisien perde ses premiers points en championnat (2-2 à Bordeaux).
Le bilan de ce début de saison en Ligue 1 est sans pareil : 17 matchs, 15 victoires et 2 nuls. Mais surtout, 50 buts marqués et 10 encaissés. Meilleure attaque, meilleure défense, champion d’automne avec 13 points d’avance sur le dauphin Lille (et avec 2 matchs en retard), le Paris SG peut voir venir. Difficile de faire mieux.

Kylian Mbappé et Neymar s’entendent à merveille (Crédit photo : Mce)

Première place en Ligue des Champions

En Ligue des Champions dans un groupe difficile (Liverpool, Naples et l’Étoile Rouge de Belgrade), la qualification pour les huitièmes de finale n’aura pas été simple. Mais les hommes de Thomas Tuchel ont assuré l’essentiel en terminant premier du groupe ce qui leur permettra de recevoir lors du match retour au tour suivant face à un Manchester United revigoré.
L’ancien coach du Borussia Dortmund va connaitre sa première et seule défaite de cette première moitié saison le 18 septembre dernier (3-2) à Liverpool pour la première journée de Ligue des Champions. Mais le PSG va se rattraper dans un groupe loin d’être facile. Surtout le Paris SG aura pu se mesurer au vice-champion d’Italie, Naples, et à Liverpool qui domine la Premier League a l’instar du club parisien. Des matches qui pourraient avoir de l’importance pour le reste de la saison.

Premier du groupe C devant Liverpool avec 11 unités au compteur (3 victoires, 2 nuls et 1 défaite), le bilan est conforme aux attentes et le huitième de finale contre Manchester United s’annonce comme un des tournants de la saison pour les troupes du coach allemand.

Victoire de prestige du PSG face à Liverpool (crédit vidéo : youtube Uzofficial TV)

En 25 rencontres toutes compétitions confondues, le bilan parisien est de 20 victoires, 4 matchs nuls et 1 seule défaite avec 73 buts marqués et 20 encaissés. Des statistiques hors normes.

Confiance aux jeunes et turn-over

Cette réussite comptable, Thomas Tuchel n’y est évidemment pas étranger. L’entraîneur de 45 ans n’hésite pas à faire jouer les jeunes parisiens et les responsabiliser comme lors du Trophée des Champions. Par exemple en Ligue 1, Christophe Nkunku a participé à 13 matches et Moussa Diaby à 11, ce qui n’est pas rien. De plus il n’hésite pas à faire tourner son effectif. En 17 journées, ce n’est pas moins de 26 joueurs qui ont été utilisé côté parisien.

Pour la place de gardien, le temps de jeu est partagé entre la légende Gianluigi Buffon et le nouveau champion du monde Alphonse Areola. Mais tout le monde y trouve son compte. Pour le moment tout réussi à l’Allemand avec un effectif qui se sent concerné et investi.

Thomas Tuchel passe les consignes à Moussa Diaby (Crédit photo : France TV SPORT)

Nouvelles méthodes et caractère bien trempé

Même si le nouveau coach est très exigeant avec ses joueurs, il est surtout très proche d’eux. La charge de travail a augmenté pour les joueurs mais il sait aussi les récompenser avec des défis. Comme quand il avait offert plusieurs jours de congés à ses joueurs sous condition de gagner contre Nice, l’Etoile Rouge de Belgrade et Lyon. Du jamais vu à ce moment de la saison.
Pas fan des mises au vert, il préfère responsabiliser ses troupes et donner rendez-vous aux joueurs directement au Parc des Princes comme lors du match contre Lyon (9ème journée, victoire 5-0).

D’un calme olympien, Thomas Tuchel peut aussi remettre les points sur les « i » quand ça ne lui convient pas. Capable de recadrer Neymar pour son investissement dans les tâches défensives, il n’a pas hésité non plus à laisser Kylian Mbappé et Adrien Rabiot sur le banc pour le classico du dimanche 28 octobre (gagné 2-0) face à l’OM en raison d’un retard à la causerie d’avant-match. Ce jour-là, Tuchel a montré qui était le patron en envoyant un signe fort.

Thomas Tuchel très proche de ses joueurs (Crédit photo : Secretasin)

Pour cette première moitié de saison, le bilan de Thomas Tuchel est au-dessus de ce qui était attendu par l’état-major parisien. En plus du sportif, le coach a mis tout le monde dans sa poche. Le titre de champion de France est pratiquement acquis mais c’est surtout en coupe d’Europe que le coach allemand sera attendu. La double confrontation contre Manchester United (match aller le 12 février et match retour le 6 mars) sera d’une importance capitale.

[themoneytizer id= »18234-28″]